OUVRAGES

(Bibliographie critique d'ouvrages parus depuis 2002)

 

Les ouvrages édités par l'Académie de philatélie se trouvent aussi dans le chapitre "Nos ouvrages", avec un résumé généralement plus détaillé.

Des résumés critiques d'ouvrages philatéliques ont été régulièrement publiés depuis de nombreuses années dans les circulaires que l'Académie adresse à ses membres, puis dans la rubrique "Ouvrages parus ou annoncés" de "La Lettre mensuelle de l'Académie de philatélie" (également réservée aux membres). Il nous a semblé intéressant de proposer ces textes à tous les philatélistes, et de contribuer aussi ainsi au développement de la philatélie.

L'Académie est totalement libre et indépendante (tant intellectuellement que financièrement), elle n'a aucune raison de privilégier ou défavoriser tel ou tel auteur ou éditeur.

Cette liste n'a pas la prétention d'être exhaustive, d'autres ouvrages ont été publiés mais n'ont pas fait l'objet d'un commentaire dans "La Lettre".

 

Résumés disponibles

Sont repris ci-dessous les résumés publiés dans notre circulaire interne (avril 2002 à février 2003), puis dans "La Lettre Mensuelle de l'Académie de philatélie" du n° 1 (mars 2003) à ce jour.

Les auteurs de ces résumés sont identifiables grâce aux initiales qui figurent à la fin de chaque texte : (RA) pour Robert Abensur, (FB) pour Fabien Barnier, (LB) pour Laurent Bonnefoy, (JB) pour Jérome Bourguignat, (JFB) pour Jean-François Brun, (MC) pour Michèle Chauvet, (LF) pour Louis Fanchini, (JG) pour Jean Goanvic, (AH) pour André Hurtré, (PK) pour Peter Kelly, (JBP) pour Jean-Bernard Parenti, (OS) pour Olivier Saintot.

La mention (†) après le nom d'un auteur signifie qu'il est décédé avant la parution de l'ouvrage.

Pour les ouvrages à auteurs multiples, ces derniers sont systématiquement mentionnés dans l'ordre alphabétique.

Quelques (rares !) ouvrages mentionnés ci-dessous ont été offerts, par l'auteur ou l'éditeur, à l’Académie pour sa bibliothèque. Grand merci à eux ! La notice correspondante le signale toujours par un "(1)" figurant après le nom de l'auteur. Mais cela n'a aucune incidence sur le contenu du résumé...

Les autres ouvrages ont généralement été achetés par le rédacteur du résumé, sur ses propres deniers.

  

Depuis la rédaction de ces résumés, il est possible que les prix de vente des ouvrages cités - ou les adresses où on peut se les procurer - aient changé. Certains ouvrages sont peut-être épuisés.


Derniers résumés publiés

Ces résumés se trouvent également dans les listes "thématiques" ci-dessous. Ils sont maintenus pendant environ trois mois (après publication dans "La Lettre mensuelle de l'Académie de philatélie") dans ce chapitre "nouveautés" (classement par ordre chronologique inverse de rédaction des résumés).

Manual de las Tarifas Postales de España y sus territorios de Ultramar. Tomo II, correspondencia entre los territorios españoles (1850-1900)

José Antonio Herraiz, de la Real Academia Hispánica de Filatelia e Historia Postal (1). En espagnol.

(Guide des tarifs postaux d’Espagne et ses territoires d’Outre-mer) de José Antonio Herraiz Gracia, édition Edifil, décembre 2016, 666 pages, Commandes www.edifil.es, prix 120 euros.Le deuxième tome de l’ouvrage à qui nous avons attribué le prix littéraire 2017 de l’Académie. Ce deuxième volume est la compilation des lois, des décrets et des ordonnances royales concernant la taxe des lettres pour le courrier entre les territoires espagnols durant la période allant de 1850 à 1900. C’était une époque marquée par des événements politiques de premier rang dans l’histoire espagnole : le règne d’Isabelle II et son détrônement, la monarchie d’Amédée de Savoie, la Première République et le retour à la monarchie constitutionnelle d’Alphonse XII. Le premier timbre-poste espagnol (le fameux “6 cuartos” noir) fut émis le 1er janvier 1850.Après les déclarations d’indépendance de la plupart des pays d’Amérique, l’extension de l’Empire espagnol était beaucoup plus réduite par rapport aux siècles précédents. Néanmoins c’était un ensemble important de territoires qui partageaient des normes communes et qui attire encore l’attention des philatélistes : Espagne métropolitaine (péninsule Ibérique, îles Baléares et Canaries, villes de Ceuta et Melilla en Afrique du Nord), Cuba, Porto-Rico, Saint-Domingue, les îles Philippines et ses dépendances, l’île de Fernando Poo (golfe de Guinée) et les premiers bureaux du courrier espagnol au Maroc. Tout comme dans le volume précédent, les textes légaux sont reproduits totalement ou partiellement en indiquant les sources, soit des gazettes officielles, les annales de la Poste, les collections des lois et des décrets et des documents des Archives Nationales, notamment l’Archive Historique Nationale et la Bibliothèque Nationale. Après chaque texte il y a des commentaires, un tableau récapitulatif du tarif et des images de lettres qui facilitent la compréhension. Les franchises de guerre et le courrier officiel ont été aussi étudiés en profondeur.

Edition Edifil, décembre 2016, 666 pages. Commandes www.edifil.es, prix 120 euros.

 

La poste allemande dans les territoires français occupés 1914-1918

Emmanuel Lebecque (1). En français.

L’ouvrage publié sous forme de hors-série des « Feuilles Marcophiles », décrit l’organisation de la poste allemande dans les départements français occupés pendant la Première Guerre mondiale.
Bien que plus précisément axé sur l’arrondissement de Valenciennes, les règles de fonctionnement de la poste militaire allemande dans la zone d’étapes et la zone d’opérations qui sont décrites, sont transposables à l’ensemble des territoires français occupés du nord de la France.
Il contient une description précise, appuyée de nombreuses références d’archives, de l’organisation militaire allemande dans les territoires occupés, la classification des types de bureaux, les timbres à date et marques de censure utilisés, les tarifs postaux, les timbres employés, le courrier des prisonniers de guerre, des évacués et des travailleurs civils, ainsi que d’intéressants développements sur le courrier administratif et économique. Les aspects postaux de cette occupation sont généralement assez méconnus des philatélistes français et la plupart des écrits qui les abordent sont allemands ou belges. Or, l’étude des cachets allemands utilisés en France à cette époque, s’inscrit nécessairement dans toute étude sérieuse des marques départementales de cette région.
Comportant de très nombreuses illustrations, l’ouvrage aurait mérité une présentation plus aérée et des reproductions en couleurs, que n’ont malheureusement pas permis les contraintes financières inhérentes à son mode de diffusion. Cela n’enlève rien à son intérêt qui repose sur la richesse des informations, souvent inédites, qu’il renferme.

92 pages. Hors-série 2016 – 02 des Feuilles Marcophiles, septembre 2016.

 

La première série au type Iris. Une mise en place compliquée

Yvon Nouazé (1). En français.

Cet ouvrage, à l’agréable mise en page, tout en couleurs avec de nombreuses illustrations est bien intéressant à lire. C’est toute la période troublée qui va de la drôle de guerre aux deux premières années de l’occupation qui est explorée. Le lecteur ne trouvera pas vraiment une monographie classique d’une émission de timbres-poste. L’étude du projet d’émission et de l’impression est abordée mais la plus grande place est plutôt accordée aux usages nombreux de cette série. L’auteur s’est surtout intéressé aux circonstances historiques pendant lesquelles cette émission a servi si bien que d’autres sujets connexes sont largement développés. L’auteur avait publié dans les Feuilles Marcophiles, des mises au point, reprises ici, notamment sur l’émission des 1 f Iris rouge et vert dont la couleur n’a, en réalité, pas été associée à une zone et sur les surcharges Dunkerque et Coudekerque. Un long développement est consacré aux cartes interzones familiales et commerciales, sans compter des annexes bien intéressantes sur le déménagement de l’atelier du Timbre à Limoges en 1940 ou le fonctionnement de la poste française en zone annexée. Tous ceux qui sont intéressés par la poste pendant la Deuxième Guerre mondiale trouveront de nombreuses réponses dans cet ouvrage qui déborde largement de son objet, le type Iris.

163 pages. Edition à compte d’auteur, 2016. Prix 27€ + frais d'emballage et de port. A acheter auprès de l'auteur yvon.nouaze@orange.fr

 

Manual de las Tarifas Postales de España y sus territorios de Ultramar. Tomo I, correspondencia entre los territorios españoles (1716-1849)

José Antonio Herraiz, de la Real Academia Hispánica de Filatelia e Historia Postal (1). En espagnol.

[Guide des tarifs postaux d’Espagne et ses territoires d’outre-mer].
Le “Manual de las tarifas postales de España y sus territorios de Ultramar” est une compilation des lois, des décrets et des ordonnances royales concernant la taxe des lettres pour le courrier entre les territoires espagnols pendant la période 1716-1849.
Les dates n’ont pas été choisies au hasard car en 1716 le roi Philippe V ordonna la « nationalisation » de la poste qui était jusqu’alors en mains privées. Néanmoins, une des particularités du système postal espagnol jusqu’à 1845 est que chaque région disposait de son propre tarif. L’an 1849 est celui de la réforme qui introduit le timbre-poste en Espagne dès le 1er janvier 1850 et par conséquent le point de départ d’une nouvelle étape.
Les textes légaux sont reproduits totalement ou partiellement en indiquant les sources, soit des gazettes officielles, les annales de la Poste, les collections des lois et des décrets et plusieurs documents des Archives nationales. Après chaque texte il y a des commentaires, un tableau récapitulatif du tarif, des images de lettres, des cartes géographiques ou d’anciens documents postaux qui facilitent la compréhension.
Les tarifs des territoires de l’ancien Empire espagnol sont aussi présents grâce à la documentation de l’Archive générale des Indes (Séville) : les Antilles (Cuba, Porto-Rico et Saint-Domingue), la Louisiane (époque espagnole), la Floride, la Nouvelle Espagne (Mexique et sud des États-Unis), le Guatemala, le Yucatan, la Nouvelle Grenade (Panama, Colombie, Équateur et Venezuela), le Pérou, le Río de la Plata (Argentine, Uruguay, Paraguay et Bolivie), le Chili et les îles Philippines.
Ce premier volume a été lauréat avec trois médailles « grand or » aux expositions mondiales de New-York et Taipei 2016 et à l’exposition nationale Exfilna 2016. Le deuxième volume ayant pour sujet « le courrier national d’Espagne et ses provinces d’outre-mer 1850-1900 » est paru en janvier 2017 et un troisième est en préparation pour le courrier international 1716-1900.

Edition Edifil, décembre 2015, 666 pages (sept chapitres, une introduction pour les questions préliminaires et trois annexes).

 

La poste - The post book. 500 ans d’histoire en Europe

Vincent Schouberechts (1). En français.

Cinquante documents qui ont marqué l’histoire de la Poste.Introduction : qu’est-ce que l’histoire postale ?
I La transmission du courrier des origines au Moyen-âge : Mésopotamie, Égypte, période romaine et le ‘cursus publicus’. Du roi des Perses, Cyrus, à l’empereur Constantin, il était vital d’avoir des nouvelles des confins du territoire et de pouvoir rapidement donner des ordres aux troupes stationnées loin du centre de pouvoir. Les relais créés par Cyrus vont être développés et améliorés tout au long des siècles pour arriver à une véritable institution, le ‘cursus publicus’.
II La poste au Moyen-âge. Les routes romaines vont peu à peu être moins praticables faute d’entretien. Le service de transmission du courrier va devenir très difficile et périlleux.
III Les Tours et Tassis et la ‘Magna Charta’ de la poste européenne en 1516.Une famille originaire du nord de l’Italie va petit à petit s’imposer face aux autres concurrents et finir par avoir un véritable monopole sur le service postal entre États. Elle aura son heure de gloire par la confirmation du monopole de la poste ‘européenne’ en 1516, il y a exactement 500 ans.
IV L’organisation des Postes en Grande-Bretagne et les relations tumultueuses entre un maître général des Postes et la gouvernante des Pays-Bas. Les relations entre les Tassis et le maître général des Postes Brian Tuke qui est un temps soupçonné de détourner des lettres entre le roi d’Angleterre et la gouvernante des Pays-Bas, Marguerite d’Autriche. John Palmer, un innovateur de talent qui a des ennuis avec sa hiérarchie…
V Le développement du trafic postal aux XVIIe et XVIIIe siècles : chaque ville, chaque bourg désire posséder son propre relais postal. Le trafic postal s’intensifie. Chaque ville veut son relais postal pour développer les échanges tant économiques que politiques.
VI Un business lucratif fait des jaloux : les rivalités entre les Tours et Tassis et d’autres familles de maîtres des postes.
VII Le monopole du transport international du courrier rapporte gros. D’autres familles de maître des postes influentes auprès des cours d’Europe tentent de casser le monopole des Tours et Tassis.
VIII L’âge d’or des relais de la poste aux chevaux à travers les cartes géographiques des postesLe XVIIIe siècle voit le nombre des relais de la poste aux chevaux s’accroître de manière spectaculaire. Les réseaux postaux tissent leur toile sur le territoire européen et sont un enjeu pour les puissances qui se font régulièrement la guerre. Les premières cartes géographiques des postes vont laisser transparaître cette évolution fulgurante.
IX La fin du monopole de la poste internationale pendant la révolution industrielle : la Grande-Bretagne montre l’exemple.La révolution industrielle bouscule les monopoles de l’Ancien Régime, les nations revendiquent leur autonomie et n’admettent plus un monopole postal sur le trafic européen. Les besoins de communication pour le commerce et l’industrie explosent et vont aboutir à une profonde réforme initiée par la Grande-Bretagne.

Edition Lannoo, 2016

 

La poste pendant la Première Guerre mondiale

Laurent Albaret (1). En français.

Ce premier et superbe fascicule tout en couleurs d’une série « Perspective de collection », annoncée par l’éditeur, nous fait entrer, images à l’appui, au cœur des services postaux en France et sur le front français durant la Grande Guerre. Une mise en page de qualité, des illustrations abondantes, des textes synthétiques, des encadrés ou des « focus » développant une anecdote ou un sujet précis permettent de s’immerger efficacement dans cette période difficile pendant laquelle la poste a su opérer une mutation. Elle s’est adaptée à un accroissement exponentiel du courrier et des mandats et a réformé l’ancien « Trésor et Postes » pour se mettre au service du « poilu » et lui distribuer au plus vite, malgré l’indispensable censure, nouvelles familiales et colis, même s’il fallait faire avec le danger permanent des attaques ennemies. Le philatéliste spécialisé ne trouvera pas les renseignements précis qu’il recherche ni la liste des dossiers d’archives à consulter pour approfondir tel ou tel sujet. Il ne trouvera pas non plus de développements sur le front d’Orient, la poste allemande ou les postes des troupes alliées ce que le titre de l’ouvrage pouvait annoncer. Au demeurant c’est l’occasion d’une découverte guidée et captivante de l’histoire de la poste française pendant ce conflit.

147 pages, novembre 2016. Edition Yvert et Tellier

 

 Les Boites mobiles de la Gironde (1840-1911)

Pierre Rey (1). En français.

Pierre Rey présente dans cet ouvrage abondamment illustré un inventaire très exhaustif des différents courriers d’entreprise ou navettes fluviales équipés d’une boite mobile en service dans le département de la Gironde. Entre 1840 et 1911, les lettres recueillies dans ces boites ont été frappées en général d’un timbre à date de type 15 ou 22 comportant dans la couronne une mention du type « boite mobile » ou par le cachet BM.
L’étude des lettres acheminées par boite mobile est d’une grande complexité, et on doit gré à Pierre Rey, auteur par ailleurs d’une Monographie postale du département de la Gironde des origines à 1876, de s’être attelé à ce travail de bénédictin. Bordeaux étant la plaque tournante du Sud Ouest pour ce qui est du trafic postal ainsi qu’un port très actif aussi bien localement qu’à l’international, on rencontre dans ce livre la quasi-totalité des cas de figure concernant les boites mobiles.
Dans une première partie, Pierre Rey fait l’historique du développement des boites mobiles dans le département en s’appuyant sur de nombreux documents puisés dans les archives aussi bien locales que nationales. La deuxième partie est consacrée à l’énumération des circuits parcourus par ces boites mobiles, chaque circuit étant illustré par une ou plusieurs lettres dont le parcours est précisément décrit, et en énumérant les hypothèses possibles lorsque des incertitudes apparaissent. Les annexes proposent divers documents de référence, tels que le projet de boite mobile de M. Gors, sous-inspecteur des Postes de Bordeaux, datant de 1842 et qui préfigure étonnamment le dispositif adopté en 1865 ; les principaux textes parus au Bulletin Mensuel concernant les boites mobiles ; un cahier des charges pour le transport des dépêches par courrier d’entreprise, etc.Cet ouvrage est donc beaucoup plus qu’un catalogue, c’est un ouvrage de référence qui explique encore plus qu’il ne décrit. C’est aussi un ouvrage novateur car il s’agit de la première étude sur le sujet consacrée à un département entier.
L’intérêt d’un tel travail est considérable. Il intéressera évidemment tous les marcophiles du Sud-Ouest qui trouveront là une mine d’informations sur ce chapitre souvent négligé pour ne pas dire absent des études départementales. Mais il retiendra aussi tous ceux que passionne le développement fulgurant de la poste dans les années 1850-1880. En entrant dans le détail de l’organisation du traitement du courrier, Pierre Rey montre bien que la rigueur légendaire de l’administration allait de pair avec un souci permanant d’amélioration du service. Cela supposait de la créativité, des expérimentations et de la souplesse, parfaitement illustrées ici. (Jean Lissarrague)

140 pages, 210 illustrations et cartes, 2016, préface de Jean Lissarrague. Prix 29 €. Disponible chez l’auteur Pierre Rey, 16 rue du Midi, 78960 VOISINS LE BRETONNEUX. Règlement par chèque à l’ordre de l’auteur. Frais de port pour la France 6,50€.

Un exemplaire a été offert à l’Académie par l’auteur.

 

 Comores indépendantes - Mayotte histoire postale et philatélie 1975-2015

Olivier Bergossi. En français

Il est des livres que l’on vous conseille, mais qui de premier abord ne vous attirent pas. L’ouvrage d’Olivier Bergossi, rentre dans cette catégorie. Un ouvrage qui se propose de dresser un état des lieux et de faire découvrir la philatélie post-indépendance d’Afrique relève d’un vrai challenge. Facile de compréhension, l’ouvrage est articulé autours d’un plan simple : étude philatélique puis marcophile des Comores puis de Mayotte. L’auteur nous surprend en nous faisant découvrir un sujet passionnant et très riche. Les très nombreuses informations s’enchainent, hiérarchisées et remises dans le contexte historique pour chaque émission. J’ai apprécié tout particulièrement les commentaires sur la diffusion de certaines variétés. L’étude marcophile est époustouflante de par son exhaustivité. Seul regret la qualité des illustrations qui ne sont pas à la hauteur de l’ouvrage. Au final, un ouvrage remarquable, rédigé avec une rigueur et une maestria que l’on rencontre rarement. (OS)

388 pages, publié par la Col.Fra (mai 2016), 50 euros plus frais de port. Disponible auprès de la Col.Fra.

Offert à l’Académie par Laurent Bonnefoy qui l’a préfacé.

 

 

Serbian Military Postal System in Exile (1916-1918)

Miodrag Vukovic. En anglais

Miodrag Vukovic a enfin écrit le livre qui rassemble ses connaissances phénoménales sur le système postal des Serbes à Corfou et Salonique entre 1916 et 1918.L’auteur a déjà publié de nombreux articles fondateurs, notamment celui sur les marques de censure utilisés par les Serbes. Il a exploité les archives militaires de Belgrade, où il a trouvé des documents très importants pour la compréhension de l’organisation mise en place. Cette démarche rigoureuse garantit l’authenticité des informations publiées.Ayant moi-même consulté les archives militaires françaises, nous avons pu croiser nos informations, et j’ai pu constater que les archives serbes étaient (fort logiquement) bien plus riches que les françaises sur les systèmes postal et de censure serbes.

Après avoir traité la création d’un système postal sur l’île de Corfou dès février 1916, Miodrag Vukovic décrit l’organisation de l’armée serbe sur le front de Salonique et ses évolutions, la localisation géographique des unités et les timbres à date utilisés. Les schémas et les fonds de carte utilisés rendent la lecture particulièrement aisée.Ses très solides connaissances philatéliques lui ont permis aussi d’aborder le problème des fausses marques « POSTES SERBES ».Aucun aspect n’a échappé à l’auteur : prisonniers de guerre, unités en France, correspondance avec la Serbie occupée, application des réglementations postales (y compris l’interaction avec les postes militaires alliées et la poste civile grecque). Un inventaire exhaustif de tous les timbre-poste utilisés, et des marques de censures.Pour finir, des tableaux très bien illustrés synthétisent tous les timbres à date utilisés par unité, et les marques censure. (JB)

Le livre qu’on attendait sur le sujet ! Le tirage n’est que de 50 exemplaires, dépêchez-vous !

224 pages, 218 illustrations, publié à Belgrade. Prix 30€ + port en recommandé 12€ pour l’Europe et 13€ pour l’Amérique. Disponible auprès de Vladimir Milic vladimir.milich@gmail.com.

 

"Des croyances aux sciences et techniques. Une histoire de l’heure. Les apports majeurs des postes et des chemins de fer".

Gilbert Douron. En français.

Tout est parti de la découverte d’une circulaire du 18 février 1839 où le ministre de l’intérieur demande aux préfets de faire le nécessaire pour que « toutes les horloges des communes que traversent les courriers soient réglées d’une manière uniforme ». « Les rapports des inspecteurs des postes constatent que ces horloges sont réglées aujourd’hui tantôt d’après le temps moyen, tantôt d’après le temps vrai, tantôt d’après un système mixte, et que souvent même on ne suit aucun système. Ce défaut d’uniformité est cause qu’à une distance de quelques lieues les horloges publiques présentent une différence de quinze, de vingt et même de trente minutes et plus. De là des retards extrêmement préjudiciables pour le service public comme pour les particuliers, notamment en ce qui concerne le commerce.»Dans une première partie, l’auteur nous montre et nous rappelle la complexité de l’histoire de l’heure jusqu’en 1839.Puis il décline le passage de l’heure locale à l’heure officielle, de 1839 à nos jours, au travers de ses implications tant postales que ferroviaires.Une part importante de l’ouvrage est consacrée à l’organisation, au fonctionnement des services postaux français, sédentaires, ferroviaires et routiers, à l’explication des traces correspondantes sur les lettres, ceci jusqu’à nos jours.Cette approche de la marcophilie complète l’histoire postale traditionnelle en apportant quantité d'informations inédites dans les domaines postal et télégraphique, mais aussi technique et scientifique.La dernière partie de l’étude est consacrée aux sciences et techniques et aux inventeurs qui ont permis l’accélération constante de la vitesse des moyens immatériels de communication.

400 pages, 800 illustrations, disponible auprès de la Société des Amis du Musée de La Poste (R. Sené - 2 allée François Villon - 91400 ORSAY) en souscription au prix de 49 € (port en sus) jusqu’au 31 mai 2016. Offert à l’Académie par Raymond Sené.

 
   

 


France

 

Textes officiels - Documentation

 

"Instruction générale sur le service des postes de 1792".

En français.

La Société des Amis du Musée de la Poste poursuit son excellente initiative avec la publication d’un texte majeur de la réglementation postale.  (RA)

Format A4. 161 pages. 25 € franco à la SAMP, 34 boulevard de Vaugirard, F 75731 Paris Cedex 15, France.

"Guide de recherche sur l’histoire de la poste en France des origines au premier Empire".

Direction et suivi scientifique : François Cadillon, Philippe Guignet, Chritine Lemarre,  Muriel Le Roux & Benoît Oger. En français.

Un grand tour d’horizon des bibliothèques et archives comportant des listes de périodiques, d’articles et d’ouvrages, complété par des textes d’orientation sur la recherche en histoire postale. Les travaux publiés par les philatélistes n’ont, pour une fois, pas été oubliés. L’ouvrage se veut complémentaire des travaux de Pierre Nougaret mais n’égale pas sa « Bibliographie critique ». Les travaux sont cités pêle-mêle, sans aucune sélection, et les études de qualité côtoient les recopiages d’un intérêt limité. Un instrument de recherche utile mais loin d’être exhaustif. (RA)

Format 17 x 24 cm. 329 pages. 15 € franco. "Les Cahiers pour l’histoire de la Poste", 44 boulevard de Vaugirard, Case Postale C606, F 75757 Paris Cedex 15, France. 

"Subject Index to four French Philatelic Magazines (1946 to 2000)".

Derek Richardson.

Liste, par sujet, des articles publiés dans "L’Écho de la Timbrologie", "Le Monde des Philatélistes", "La Philatélie Française" et "Timbroscopie" de 1946 à 2000. C’est évidemment un travail intéressant et d’un grand secours pour toute recherche bibliographique dans ces revues, ouvrage que chacun devrait se procurer.  (RA)

2004. Format A4. 52 pages. Édité par la "French & Colonies Philatelic Society" (UK). 10 € en espèces à L.H.Barnes, 34 High Beeches Northcray, Sidcup, Kent DA14 5NB,  Grande-Bretagne.


 

Timbres-poste - Affranchissements - Tarifs

 

"La collection «La Fayette», timbres mythiques de France".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie). En français.

Michèle Chauvet a su créer à partir de cette collection fabuleuse un ouvrage à la fois somptueux et passionnant. La reproduction intégrale des timbres et des lettres s’accompagne de commentaires sachant à la fois être simples et complets. L’ensemble est complété de nombreux textes concis en restant juste sur divers point de la fabrication des timbres ou d'histoire postale. (RA)

Des anecdotes, des pages plus techniques sur la fabrication, les oblitérations, font de cet ouvrage un livre à conserver. Jamais plus les timbres et lettres composant cette collection remarquable ne seront réunis. (JFB)

2003. Format 20 x 27,5. 297 pages, plus de 140 illustrations en couleurs. Édité par Spink. 75 € (+ 9 € de port) par chèque chez Brun & fils, 85 galerie Beaujolais, F 75001 Paris, France. ( http://www.brunphilatelie.fr )

"Cérès 1949 - Collection Joseph Hackmey".

Jean-François Brun (de l'Académie de philatélie) & Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) (1, par l'éditeur). En français.

Aucun doute n’est permis : voici le plus bel ensemble de lettres réuni et surtout publié de la première émission de France. Les commentaires savent à la fois être simples et précis et satisferont aussi bien les amateurs qui découvrent l’histoire postale de cette période que le public spécialisé. Si cette collection n’est pas  accessible à toutes les bourses, cet ouvrage permettra à tous d’en apprécier et d’en admirer toutes les facettes. L’exploration très complète de l’utilisation de cette émission va en effet du tarif intérieur avec notamment des imprimés ou des recommandés aux tarifs pour l’étranger avec de nombreux exemples pour l’outre-mer en passant par les correspondances militaires et coloniales. Un ouvrage a été offert par l’éditeur pour la bibliothèque de l’Académie. (RA)

12/2009. Format A4. 200 pages, 400 reproductions en couleurs. 40 € si pris chez J.-F. Brun, 85 Galerie Beaujolais, 75001 Paris, France. Vente par correspondance sur Internet chez france1849@davidfeldman.com ou 49 € par courrier chez Salvi philatélie, BP 40028, 74190 Passy Cedis, France. Éditions David Feldman SA, Genève, Suisse.
Offert par l'éditeur à l'Académie.

"The Postal History of the Type Sage Issue of France 1876-1900)".

Peter R.A. Kelly. En anglais.

Dans cet ouvrage, Peter Kelly fait le bilan de plus de 40 années de recherches sur l’utilisation des timbres au type Sage. En 25 ans et 43 timbres, ces vignettes ont accompagné les grandes mutations de la poste dans le dernier quart du XIXe siècle : accroissement considérable du volume du courrier, création de l’U.G.P. et de l’U.P.U., développement de nouveaux services : pneumatiques, exprès, recouvrements, contre remboursement notamment. L’ouvrage passe en revue les oblitérations, les affranchissements, les taxes, les incidents rencontrés dans l’acheminement du courrier en développant des chapitres sur la poste à Paris et en Province, le service rural, la poste ferroviaire, les expositions, la poste maritime, les bureaux français à l’étranger, les destinations, etc. Chaque chapitre présente la synthèse des connaissances actuelles. En annexe à l’ouvrage, outre une bibliographie très complète, le lecteur trouvera un tableau retraçant les périodes d’utilisation des timbres et un glossaire français-anglais. Les reproductions de documents, souvent très rares, abondent et viennent utilement illustrer des utilisations et tarifs parfois complexes, les divers types d’oblitérations et les différents points de la réglementation. Conçu pour intéresser les non-spécialistes, il ravira les collectionneurs du type Sage par la variété des chapitres abordés, la qualité des informations et la richesse des illustrations. Un régal pour tous les amoureux de cette période très riche de l’histoire postale. (GD)

225 pages, A4 en couleur. Prix 62,50 euros franco par chèque au nom de l’auteur, Malmsy House, Church Road, Leigh Woods, BRISTOL BS8 3PG ou 50 livres sterling par PayPal : Peterkelly35@btinternet.com.

"The Sower, A Common Little French Stamp" [La Semeuse, un petit et bien commun timbre français]

Ashley Lawrence FRPSL. En anglais

La littérature en langue anglaise sur des émissions françaises est très pauvre et cet ouvrage se veut comme un ouvrage d’initiation à l’étude de nos chères Semeuses. Il en résulte un ouvrage très généraliste, issu des pièces de la collection de l’auteur. On regrettera les (trop) nombreuses approximations (notamment sur les préoblitérés), erreurs (confusions répétées notamment entre timbrés sur commande et repiquages privés) et faux (notamment les essais de couleur des 50 c et 65 c lignée). (OS).

Edition France & Colonies Philatelic Society of Great Britain, 2012, A4, 252 pages, broché, tout en couleurs. Prix : 39,50 livres + port, commande : N Broadhurst, PO Box 448, Teddington TW11 1AZ, Grande-Bretagne

"La Marianne à la nef".

Jean-Luc Trassaert (membre correspondant de l'Académie de philatélie). En français.

Ce CD ROM est compatible PC et Mac, avec 130 pages d’écran et une centaine d’illustrations imprimables. L'accès aux thèmes abordés, aux tableaux et aux illustrations est facilité par un navigateur. Une excellente documentation pour bien connaître ce timbre d'usage courant.  (RA)

CD-Rom. 20 € franco.

"La Marianne de Béquet, témoin de son temps".

Jean Renard (1). En français.

Une actualisation des connaissances sur le sujet, une étude détaillée des tarifs de cette période. (RA)

Format A4. 168 pages en couleurs, papier couché, 300 images. 35 € + 7 € de port (recommandé) chez l’auteur 24 rue Gambetta, F 17200 Royan, France.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"10 ans de Liberté, la Liberté de Gandon".

Olivier Bernardet. En français.

Très jolie monographie sur ce timbre moderne.  (RA)

Format 21 x 21 cm. 73 pages. 26 € franco de port. Timbropresse, 6 rue du Sentier, F 75080 Paris Cedex 02, France.

"Les entiers postaux de France et de Monaco" (7e édition).

Robert Françon (†), Bertrand Sinais (de l'Académie de philatélie) (1) & Jean Storch. En français.

Nouvelle édition avec, pour la première fois, des cotes en euros. Désormais, de nombreuses illustrations sont en couleurs, et un nouveau chapitre traite des "entiers postaux" de Stalags et Oflags pendant la seconde guerre mondiale. (RA)

2004. Format 15,5 x 23,5cm. 415 pages. 60 € + 8 € de port. Éditions Bertrand Sinais, 7 rue de Châteaudun, F 75009 Paris, France.
Offert par les auteurs à l'Académie.

"Entiers postaux. Prêt-à-poster émis en France depuis 1994".

Philippe Pignon & Jean-Pierre Somoneau (1, par l'ACEP). En français.

Classer les entiers postaux n'a jamais été simple (par support ? par service ? par timbre ? etc.), a donné naissance à différentes écoles… et le résultat ne donne jamais satisfaction à tout le monde. Avec les "prêts-à-poster" ça se complique encore un peu plus ; le challenge était donc difficile à relever.
Malgré tout (on regrettera, par exemple, le traitement commun - en vrac - des enveloppes des divers échelons de poids, des enveloppes internationales, des enveloppes cartonnées, etc.) ce catalogue est plus facile à consulter que celui paru précédemment (fin 2003) sur le même sujet. Mais, en dehors des parutions plus récentes, il n'apporte pas grand-chose "de nouveau".
Une étude un peu approfondie sur l'un des chapitres ("Postexport", pour ne pas en citer d'autres) laisse sceptique sur l'exhaustivité de l'ouvrage (ce qui peut être excusable pour ce genre de sujet) et, plus grave, sur l'existence réelle de certaines pièces décrites.
Mais c'est très joli : un travail de mise en page et d'impression de professionnels !  (AH)

12/2007. Format 15,6 x 22,9 cm. 480 pages, tout en couleurs. Édition "ACEP". Commande chez J.Hontebeyrie, 125 boulevard Saint-Denis, F 92400 Courbevoie, accompagnée d'un chèque de 69 euros (+ 5,62 € de port) à l'ordre de l'ACEP.
Offert par l'ACEP à l'Académie.

"Catalogue des cartes postales précurseurs de France et des colonies".

Bertrand Sinais (de l'Académie de philatélie) (1) & Jean Storch. En français.

On ne voit pas souvent un ouvrage philatélique d'une telle qualité de présentation : papier glacé, tout en couleurs, la mise en page est innovante et des plus agréables. Cependant, environ un tiers des pages - sur plus de 300 - est consacré aux cartes postales privées (dont deux pour Duployé !) ou aux repiquages. On s'éloigne de la philatélie, mais ça fera la joie des cartophiles ! Il s'agit essentiellement d'un catalogue (listes avec cotes), comme son nom l'indique : il y a très peu de textes (une dizaine de pages au total) permettant au philatéliste de mieux comprendre l'évolution de ces cartes et leur réglementation, c'est dommage pour un ouvrage de cette épaisseur. Les études sur les affranchissements et les utilisations sont intéressantes, mais les explications y sont parfois curieuses ... La partie consacrée aux cartes avec annonces complète (et reprend ?) les listes publiées en 1939 par Maurice Picard, c'est un travail de compilation et d'illustration qui enthousiasmera les thématistes. On aurait aimé plus de clarté sur l'origine des "essais" décrits. Et on ne commentera (même sous la torture) ni les cotes ni certaines pièces mentionnées. Cela reste cependant un bel ouvrage, original et utile. (AH)

10/2006. Format 15,5 x 23,5cm. 334 pages. 60 € + 8 € de port. Éditions Bertrand Sinais, 7 rue de Châteaudun, F 75009 Paris, France.
Offert par les auteurs à l'Académie.

 

« Les piquages semi-privés des chiffres-taxe carrés de France »

Michel Couvé. En français

En 1962, le n° 13 de Documents Philatéliques avec un addenda dans le n° 18 avait été consacré à ce sujet sous la plume de Gilbert Dreyfuss. L'auteur reprend et complète largement le sujet qui est illustré par de très nombreuses lettres. Le nombre de piquage décrit est pratiquement doublé. (RA)

n° hors série des Feuilles Marcophiles 2012-02, 2012, A4, 60 pages, en couleurs, broché, 15 € (gratuit pour les membres de l'UM). Commande : Pierre Raynaud, "Le Laisonnay", 2 rue G. Guillaume, 45290 Nogent-sur-Vernisson

« France – Unadopted proofs and essays »

Giorgio Leccese (1). En anglais.

Ces quatre volumes en anglais, qui couvrent la période semi-moderne, constituent le premier essai de catalogue des projets de timbres-poste français non émis, en répertoriant leurs épreuves et essais. L’auteur, un chirurgien italien de 52 ans, est un spécialiste du sujet qu’il expose en compétition philatélique internationale depuis plusieurs années. Il est le webmestre d’un site Internet qui est consacré plus généralement aux épreuves de France et pays sous sujétion française (www.dieproofs.it, en italien et en anglais). Il s’agit d’une véritable galerie, entièrement en couleurs, des tentatives officielles d’émissions philatéliques françaises de la période. Les reproductions, bien que non parfaites, montrent régulièrement des détails de gravure qui offrent un intérêt certain pour le collectionneur avisé. Chaque ouvrage classe les projets chronologiquement et débute par une introduction identique présentant la classification de l’auteur (sept types de projets non émis), des codes couleur pour estimer l’existence de documents philatéliques, les abréviations adoptées, le choix des cotes et le degré de rareté de tout ce qui est répertorié. L’auteur précise que la plupart des épreuves viennent de sa collection personnelle mais il en présente un certain nombre d’autres, sans citer leur propriétaire (à l’exception notable de « L’Adresse – Musée de La Poste »). Il est dommage qu’il s’attribue les droits sans avoir demandé leur accord. Le plus grand intérêt de ces ouvrages est de montrer toutes les facettes d’impression et les différents états d’avancement des projets d’émissions de timbres-poste. Pas moins de trente pages sont consacrées au burelé de 1936 et vingt-quatre sur le « Cézanne » ! Le choix discutable est de reprendre le « 50 F Avion » dans ces non-émis, d’autant que l’auteur illustre huit enveloppes affranchies avec un ou plusieurs exemplaires de cette figurine, dont une fausse (oblitération du 16 mai 1936 impossible) et une douteuse (oblitération du 17 juillet 1936, peu probable), le timbre-poste étant connu comme ayant été émis le 30 juillet 1936. L’auteur n’oublie pas de préciser que de nombreux faux existent dans le milieu philatélique et illustrent plusieurs épreuves comportant la fausse signature de Ouvré. Ces catalogues abondamment illustrés contenteront de nombreux philatélistes qui souhaitent aller au-delà des émissions de timbres-poste bien connues. (LB)

Quatre ouvrages publiés en 2013 à compte d’auteur (il existe aussi un ouvrage sur Monaco) :
France 1 : 1917-1931, 150 pages, 25 € ;
France 2 : 1933-1934 The Mistler project, 74 pages, 17 € ;
France 3 : 1935-1936, 98 pages, 20 € ;
France 4 : 1937-1940, 212 pages, 29 €.
Offerts à l'Académie par l'auteur.

 

"Les annulés".

Bernard Fréchet & Richard Rucklin. En français.

CD-Rom contenant un fichier .pdf de 225 pages. Les fonctionnalités du CD Rom ne sont pas exploitées ; l'édition papier de l'ouvrage a simplement été évitée. La qualité des photos est faible.  (RA)

2002. CD-Rom. 22 € chez Bernard Fréchet, BP 817, F 25024 Besançon Cedex, France.

 

"Les empreintes de machine à affranchir utilisées en France".

Laurent Bonnefoy & Luc Guillard, avec la collaboration de Jean-Claude Delwaulle (de l'Académie de philatélie). En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2000 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

Avec cet imposant ouvrage, la collection d'empreintes de machine à affranchir vient d'acquérir ses lettres de noblesse. Le stade de la simple description des empreintes est franchi. Après une solide introduction qui présente une méthode de travail rigoureuse avec un recours systématique aux sources officielles, nous trouvons l'historique de chacun des concessionnaires, les textes officiels de l'Administration pour chaque machine, les caractéristiques de chaque empreinte avec une classification nouvelle rigoureuse plus logique, la description physique des machines avec souvent des reproductions. Bref, un ouvrage qui enrichit considérablement les connaissances dans un domaine que les philatélistes ont tort de trop rarement explorer. Les machines à affranchir font partie intégrante de l'histoire postale du XXe siècle.  (RA)

2000. Format A4. 487 pages. 350 FF plus port à "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, F 45290 Nogent sur Vernisson(France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Les empreintes de machine à affranchir utilisées en France depuis 1999".

Laurent Bonnefoy (de l'Académie de philatélie) (1) & Luc Guillard. En français.

C’est la suite de l’ouvrage paru en 2000 qui avait reçu le prix littéraire de l’Académie. Les quatre années qui se sont écoulées depuis lors ont vu apparaître un nombre très important de nouvelles machines. Ouvrage superbement illustré, précis et détaillé, écrit avec le sérieux et la rigueur qui caractérisent ses auteurs.  (RA)

Format A4. 280 pages (avec 1100 illustrations en couleurs). "Les Feuilles Marcophiles", supplément au n°319. 70 € + port à "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, F 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Tables of French Postal Rates. 1849 to 2005".

Derek Richardson (1). En anglais.

Les tarifs postaux français mis en tableaux. La précédente édition a été complétée par plusieurs nouveaux chapitres. Si cette présentation est simple et pratique, elle a gommé les particularités de l'application de certains tarifs.  (RA)

2006. 3e édition. Format A5. 96 pages. Édition de la "French & Colonies Philatelic Society (UK)". 17 € (port compris) à Peter Maybury, 18 Courtneys Wheldrake, York YO19 6 BR, Royaume-Uni.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

"Tables of French Postal Rates 1849 to 2011".

Derek Richardson. En anglais. (1, par Peter Kelly).

Voici la quatrième édition de cet ouvrage bien pratique. Son format et son prix réduit permettent de toujours l’avoir sur soi notamment lors des salons et expositions. Les tarifs postaux y sont donnés en tableaux classés par types d’objets de correspondance qui sont quasiment tous traités. Nous y trouvons les tarifs intérieurs de 1849 à nos jours et les tarifs internationaux depuis 1876. Le chapitre des surtaxes aériennes a été profondément remanié à la suite de la publication par la même association de l’ouvrage sur les surtaxes aériennes de France, de ses colonies et territoires sous mandat ou protectorats (1920-1945). Cet ouvrage rendra bien des services, même si les spécialistes trouveront ici ou là quelques détails à revoir.    (RA)

2011. 4e édition. Format A5. Broché. 100 pages. Éditions France & Colonies Philatelic Society of Great Britain. Prix 12 £ (+ port). Commandes à  R.N. Broadhurst, PO Box 448, Teddington TW11 1AZ, Grande-Bretagne. Renseignements : stock@fcps.org.uk.
Offert par Peter Kelly à l'Académie.

 

"Postal and Airmail Rates in France & Colonies 1920-1945".

Robert E. Picirilli. En anglais.

Cet ouvrage est le fruit de la collaboration de nombreux collectionneurs et chercheurs. Certains chapitres ont été rédigés par Derek Richardson, John Parmenter, Colin Spong et Martin P. Bratzel Jr. Laurent Bonnefoy est cité parmi les contributeurs. L’ouvrage se divise en 19 chapitres. Le premier est consacré à une introduction explicative sur la structure de l’ouvrage et les méthodes de recherche. Le deuxième traite de la France puis les suivants des tarifs aériens de tous les territoires sous sujétion française : colonies, protectorats et territoires sous mandat d’Algérie à Tunisie en passant par Levant, Maroc ou Madagascar. L’appendice donne la totalité des très nombreuses sources officielles utilisées qui ont exploré probablement la totalité des journaux officiels de ces territoires dans divers sites d’archives et de bibliothèques à travers le monde (JO d’AEF, du Liban, de Martinique, de Nouvelle-Calédonie, etc.). Les listes AV1 de l’UPU (établies à partir des notifications à l’UPU des surtaxes aériennes) ont pu aussi être exploitées en complément. Chaque chapitre commence par un résumé du développement du service postal aérien dans le territoire considéré, se poursuit par une étude du tarif de base puis des surtaxes aériennes pour différentes destinations en étudiant systématiquement toutes les destinations classées après la France par grandes régions du monde. Les tableaux sont nombreux et clairement annotés. Le CD apporte un complément important avec la base de données de 7 500 lettres classées par chapitre. Chaque chapitre dispose aussi dans le CD de nombreuses illustrations légendées. C’est un travail formidable en très grande partie inédit d’une portée considérable qui rend cet ouvrage incontournable. Il faut absolument se le procurer pour peu que l’on s’intéresse à l’histoire postale de cette période. (RA)

2011. 226 pages N&B (+ 1 CD-Rom). Format A4. Édité par la France & Colonies Philatelic Society of Great Britain. Prix : 25 £. Commandes à Peter Maybury, 18 Courtneys, Whedrake, York YO196BR, Grande-Bretagne.

 

"Bulletins d'expédition de colis postaux en Alsace et en Moselle du 15 décembre 1918 au 15 juin 1940)".

Laurent Bonnefoy (de l'Académie de philatélie). En français.

La période de l’entre-deux-guerres en Alsace et en Moselle comporte quelques spécificités dont l’intérêt suscite la curiosité du chercheur en histoire postale. Le régime des colis postaux en est l’illustration la plus célèbre, tant les volumes de bulletins d’expédition, mis sur le marché philatélique, ont été massifs et les articles sur le sujet nombreux depuis près de quarante ans. L’apparente banalité des documents disponibles cachait pourtant une méconnaissance des subtilités du régime que seuls quelques collectionneurs pouvaient entrevoir. Surtout, la quasi-absence de textes officiels n’en permettait pas une étude approfondie et sérieuse.
Cet ouvrage tente de faire le point dans ce domaine en restituant le contexte et en analysant l’utilisation et les nombreuses mentions, étiquettes et figurines apposées sur les formulaires. La consultation d’archives, non seulement locales mais aussi franciliennes et l’exploitation systématique de la seule instruction d’importance sur ce régime, ont permis à l’auteur une analyse plus étendue. La découverte de documents administratifs inédits, à Colmar ainsi qu’à Strasbourg, a répondu à plusieurs interrogations sur l’apparition de certains affranchissements au cours de la période étudiée.
En outre, les principaux tarifs, bien que publiés dans certains catalogues et ouvrages, ont été vérifiés et complétés. Ont été aussi abordés l’acheminement, la distribution, l’archivage et les différents contrôles exercés. Enfin, l’explication des taxes postales et fiscales, y compris sur les bulletins provenant de l’extérieur, est fournie avec de nombreux exemples en illustration. par l'auteur)

05/2011. Format A4.  Broché, 252 pages dont 72 en couleurs, près de 300 illustrations. Édité par l'Académie de philatélie. Commandes (chèques au nom de "Académie de philatélie") à Brigitte Abensur, 8 rue des Fossés, F 54700 Pont-à-Mousson, France. 44 € + 5 € de port (toutes destinations).


 

Marcophilie

 

"L'oblitération mécanique en France".

Yvon Nouazé, préface de Laurent Bonnefoy(de l'Académie de philatélie). En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2007 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

Voici un solide ouvrage qui fait enfin entrer la machine à oblitérer ou, pour respecter la terminologie postale, « la machine à timbrer » dans l’histoire postale. Le recensement des brevets des machines, les archives des commissions des marchés postaux, une solide bibliographie internationale qui n’élude pas la critique, des connaissances manifestes de la « mécanique » intime de ces engins ont permis de construire un ouvrage passionnant et bien agréable à lire.  (RA)

07/2006. Format 19,5 x 25,5 cm. 512 pages. FFAP, 47 rue de Maubeuge, F 75009 Paris, France. 29 € + 6 € de port.  

"L'oblitération mécanique en France - Tome 2".

Yvon Nouazé (1). En français.

Comme l’auteur le précise dans l’avant-propos, cet ouvrage constitue la suite de celui paru quatre ans plus tôt et qui avait obtenu le prix littéraire 2007 de l’Académie de philatélie. Ce nouvel opus, de même format mais moins épais que le précédent, en est indissociable. Il emprunte le même ordre des chapitres et en ajoute quatre autres, ainsi qu’un glossaire, des sources et une « dernière heure » rédigée durant le 1er semestre 2010. Ces nouveautés constituent pratiquement la moitié de l’ouvrage, dont deux chapitres consacrés aux machines apparues dans les établissements postaux depuis 2004 et aux empreintes qu’elles délivrent. Avec le chapitre 38, qui dépasse judicieusement le strict cadre du sujet, les différents codes utilisés par La Poste n’auront plus de secrets pour les lecteurs et les collectionneurs intéressés par le courrier actuel. Le dernier chapitre, relatif à l’identification rapide des machines à partir de leur empreinte, est une marque de fabrique de l’auteur qu’il avait inaugurée il y a vingt ans dans son premier « Guide ». On retrouve avec plaisir, tout au long de cet ouvrage, ce ton parfois ironique, ces explications claires et pourtant techniques ainsi que les nombreuses illustrations photographiques qui émaillaient le tome 1. Un outil indispensable pour tous ceux qui souhaitent mettre un nom sur ces oblitérations et mieux comprendre le fonctionnement et l’évolution postale contemporaine.  (LB)

2010. Format 19,5 x 25,5 cm. 288 pages en couleurs. FFAP, 47 rue de Maubeuge, F 75009 Paris, France. 26 € + port 7,50 €.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Inventaire des lettres du mois de janvier 1849 affranchies avec des timbres-poste".

En français.

Classement départemental avec 150 reproductions dont 30 en couleurs. (RA)

450 pages. 250 FF + 50 FF de port à J. Demenge, 2 traverse de la Libération, F 13650 Meyrargues, France.

"Les bureaux de distribution Cursives de France et d'Algérie (1819-1858)".

Jean Chevalier. En français.

Le catalogue décrit successivement chaque bureau en donnant ses dates officielles connues de création et de transformation en direction (le cas échéant). Un tableau par bureau détaille les cotes suivant qu’il s’agit d’un port dû ou d’un affranchissement et chaque association avec l’une des directions avec laquelle la distribution correspond. Il y apparaît aussi les dates observées de limage du nom du bureau de direction puis du remplacement par le timbre à date. L’ouvrage est précédé d’une introduction d’une vingtaine de pages qui résume les grandes lignes du timbrage des distributions et de l’évolution des attributions de ces bureaux. Nous aurions aimé un renvoi pour plus d’informations aux travaux parus sur le sujet. Par exemple la page « Compétence des distributions », très inspirée des « Bureaux taxateurs de France » de Michèle Chauvet, l’aurait largement mérité comme celle « Service postal secondaire avant 1819 » dont on retrouve l’écho dans « Services postaux secondaires et distribution, le point définitif »de Louis Lenain (in « La poste dans la Drome et l’Ardèche »). Quelques belles reproductions de lettres auraient animé l’ouvrage. Au demeurant, l’ouvrage rendra d’excellents services aux marcophiles. (RA)

2009. Format A4, noir et blanc. 500 pages environ, relié. Commande chez Jean-François Baudot, 24 rue de Gramont, F 75002 Paris. Prix : 150 € + port.  

"Janvier 1849" (1re mise à jour).

En français.

L’association marcophile du Val de Durance publie une première mise à jour de son ouvrage. 18 nouveaux bureaux et 124 nouvelles lettres.  (RA)

2002. Format A4. 8 feuilles. 2 € à l'ordre de "AMVD", c/o Jean Demenge, 2 traverse de la Libération, F 13650 Meyrargues, France ( http://e.boonafoux-amvd.chez.tiscali.fr/hist/his_fr.htm).

"Les cachets à date au type 14".

André Mastoyannaki. En français.

Bureaux des colonies, d’Algérie, du Levant, spéciaux, maritimes et d’entrée en France. Joyeux amalgame de timbres à date, de notices historiques, de lettres provenant de VO, de textes officiels pris dans différentes publications. C’est plaisant à regarder, si l’on fait abstraction de la qualité médiocre de l’édition, mais qu’a-t-on apporté de neuf ou d’inédit ? (RA)

2004. Format A4. N° spécial (144 sup.) du "Collectionneur Philatélique et Marcophile".

"Les losanges ‘Petits chiffres’ de France. Caractéristiques et utilisations postales".

Didier Andrivon. En français.

Ce sujet qui paraît fort classique et qui a été très étudié est repris avec une bibliographie commentée qui est remontée au Langlois et Veneziani de 1939. C’est une intéressante et utile synthèse illustrée qui aborde tous les aspects de ce ‘timbre oblitérant’ abordant par exemple : les détails de gravure, les erreurs d’attribution, les utilisations inhabituelles sur chiffres-taxe ou fiscaux, etc. Des apports nouveaux et des pistes de recherche redonnent l'envie de collectionner ce domaine de la marcophilie. (RA)

Novembre 2010. Format . A4, 28 pages, en couleurs. Bulletin de l'Amicale rennaise philatélique (ARP) n° 23.

"Catalogue des oblitérations mécaniques de France" (3e édition).

Gérard Dreyfuss. En français.

80 € franco. Édition Nord Avril, 388 rue de la Lombarderie, F 59870 Bouvignes, France.

"Introduction à la marcophilie de l'Alsace-Lorraine (1870-1918)".

Michel Frick. En français.

Préfacé par Laurent Bonnefoy et débutant par une excellente introduction historique signée par l’historien François Roth, auteur en particulier de « La Guerre de 1870 », cet ouvrage, largement illustré de toute sorte de documents (cartes postales représentant des bureaux, superbe sélection de lettres et autres documents postaux, etc.), fait un point documenté sur les timbres à date, griffes oblitérantes et autres annulations de cette période. Dès le 10 septembre 1870, les Allemands ont rouvert des bureaux de poste dans la future zone annexée en utilisant le matériel français laissé parfois sur place ou en les dotant rapidement de timbres à date de modèle allemand avant même la fin des hostilités. Documenté par de nombreux tableaux, cet ouvrage donne les clés de l’histoire de ce timbrage : définition des classes de bureaux, origine et description des modèles de timbres à date manuels d’abord français puis allemands (provisoires, de modèle badois, transitoires dont ceux en forme de fer à cheval ou pour l’affranchissement en numéraire, normalisés de 1875 puis de 1890 à pont, etc.), description physique de l’outil servant au timbrage, données sur les machines à oblitérer. Les timbres à date particuliers, notamment commémoratifs, d’arrivée, de la poste ferroviaire, des postes locales privées et tout particulièrement de la poste militaire, sont largement abordés. Cet ouvrage, à la fois clair, précis et bien construit, basé sur la reprise d’articles parus dans le Trait d’Union – la revue de l’association –, sur une solide étude bibliographique de publications allemandes, sur des instructions officielles de la poste allemande et des recherches dans les archives des trois départements, fourmille d’informations peu connues ou inédites. Les falsifications ne sont pas oubliées ; Fournier a aussi sévi dans ce domaine. Des annexes avec listes des bureaux et cartes des établissements postaux achèvent cet ouvrage, très éloigné de l’utile mais si ennuyeux recensement des timbres à date, qui remet à l’honneur l’étude marcophile. (RA)

09/2011. Format A4. Broché, 232 pages dont 135 en couleurs. édition SPAL. Prix 45 € (35 pour les membres de la SPAL) + 6 € de port à l'ordre de la SPAL chez André Lader, 52 rue de Monsviller, 67700 Saverne.

« Catalogue des timbres à date d'Alsace-Lorraine, 1870-1918 ».
Les timbres à date utilisés dans les bureaux de poste d'Alsace-Lorraine de 1870 à 1918 et jusqu'à la mise en service du matériel oblitérant français après la libération)

Michel Frick, Alain Sturm et Alain Demeraux. En français.

Après la publication en 2011 de l'ouvrage "Introduction à la marcophilie de l'Alsace Lorraine (1870-1918)" qui avait développé de façon rigoureuse la typologie des timbres à date allemand, la SPAL publie une nouvelle édition de ce catalogue qui les répertorie. La précédente était épuisée depuis longtemps. Le classement est fait par département et suivant le nom actuel de la commune. Un index permet d'accéder au catalogue à partir des dénominations allemandes. Illustré par une reproduction de tous les timbres à date, son utilisation s'avère simple. Les dates observées sont clairement séparées des dates officielles d'ouverture et de fermeture éventuelle. Des renseignements variés comme le statut des bureaux, leurs adresses dans les villes, l'ouverture saisonnière, parfois le nom de la personne qui dirige l'établissement ainsi que les conséquences du premier conflit mondial viennent agrémenter et donner de la vie à ce catalogue. Un ouvrage à recommander à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire postale de ces trois départements. (RA)

2012. Format A4. Broché, 226 pages. édition SPAL. Prix 30 € (20 € pour les membres de la SPAL) + 6 € de port. Commande : André Lader, 52 rue de Monswiller, 67700 Saverne.

"1932 - 2012. La SPAL a 80 ans"

Rédaction collective. En français.

De nombreux membres ont rédigé un court article illustré d'une pièce de leur collection. De 1505 à 2010, de multiples lettres ou documents en relation avec les actuels départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle permettent de donner un aperçu alléchant des possibilités de collections sur l'histoire postale de cette région.
Laurent Bonnefoy a participé au comité de lecture et commenté plusieurs pièces.
Plusieurs membres de l'Académie y ont participé :
• "Timbres et griffes du bureau de poste de Metz en 1861" par Robert Abensur.
• "Á la montre, la veuve préfère les espèces. Novembre 1871" par Arnaud de La Mettrie.
• "Lettre frontalière insuffisamment affranchie (1872)" par Robert Abensur.
• "L'empreinte du régime de Vichy en Alsace et en Moselle (1946-1959)" par Laurent Bonnefoy.
• "En 1994 à Strasbourg, on connait les tarifs postaux... ou presque !" par Laurent Bonnefoy.
• "Un affranchissement inhabituel en 2010" par Laurent Bonnefoy. (RA)

Edition SPAL, 2012, A4, 168 pages, offert aux membres de la SPAL (pour tout renseignement, écrire à André Lader, 52 rue de Monswiller, 67700 Saverne)

 

"Catalogue des PP imprimés & PP journaux".

Gabriel Dutripon (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

2005. Format A4. 49 pages. "Les Feuilles Marcophiles" n°321 sup. 8 € + port à "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Les essais et adoptions de timbres à date manuels plastiques de 1950 à 1958".

Patrick Lavenas. En français.

Un catalogue intéressant et détaillé de ces timbres à date et de leur essai dans les années 1950 en France et hors métropole avec tous les « trucs » pour les identifier.  (RA)

2007. Format A4. 48 pages, n° spécial 155 S du Collectionneur Philatéliste et Marcophile, 22 € (gratuits pour les adhérents du Club).

Les Boites mobiles de la Gironde (1840-1911)

Pierre Rey (1). En français

Pierre Rey présente dans cet ouvrage abondamment illustré un inventaire très exhaustif des différents courriers d’entreprise ou navettes fluviales équipés d’une boite mobile en service dans le département de la Gironde. Entre 1840 et 1911, les lettres recueillies dans ces boites ont été frappées en général d’un timbre à date de type 15 ou 22 comportant dans la couronne une mention du type « boite mobile » ou par le cachet BM.
L’étude des lettres acheminées par boite mobile est d’une grande complexité, et on doit gré à Pierre Rey, auteur par ailleurs d’une Monographie postale du département de la Gironde des origines à 1876, de s’être attelé à ce travail de bénédictin. Bordeaux étant la plaque tournante du Sud Ouest pour ce qui est du trafic postal ainsi qu’un port très actif aussi bien localement qu’à l’international, on rencontre dans ce livre la quasi-totalité des cas de figure concernant les boites mobiles.
Dans une première partie, Pierre Rey fait l’historique du développement des boites mobiles dans le département en s’appuyant sur de nombreux documents puisés dans les archives aussi bien locales que nationales. La deuxième partie est consacrée à l’énumération des circuits parcourus par ces boites mobiles, chaque circuit étant illustré par une ou plusieurs lettres dont le parcours est précisément décrit, et en énumérant les hypothèses possibles lorsque des incertitudes apparaissent. Les annexes proposent divers documents de référence, tels que le projet de boite mobile de M. Gors, sous-inspecteur des Postes de Bordeaux, datant de 1842 et qui préfigure étonnamment le dispositif adopté en 1865 ; les principaux textes parus au Bulletin Mensuel concernant les boites mobiles ; un cahier des charges pour le transport des dépêches par courrier d’entreprise, etc.
Cet ouvrage est donc beaucoup plus qu’un catalogue, c’est un ouvrage de référence qui explique encore plus qu’il ne décrit. C’est aussi un ouvrage novateur car il s’agit de la première étude sur le sujet consacrée à un département entier.
L’intérêt d’un tel travail est considérable. Il intéressera évidemment tous les marcophiles du Sud-Ouest qui trouveront là une mine d’informations sur ce chapitre souvent négligé pour ne pas dire absent des études départementales. Mais il retiendra aussi tous ceux que passionne le développement fulgurant de la poste dans les années 1850-1880. En entrant dans le détail de l’organisation du traitement du courrier, Pierre Rey montre bien que la rigueur légendaire de l’administration allait de pair avec un souci permanant d’amélioration du service. Cela supposait de la créativité, des expérimentations et de la souplesse, parfaitement illustrées ici. (Jean Lissarrague)

140 pages, 210 illustrations et cartes, 2016, préface de Jean Lissarrague. Prix 29 €. Disponible chez l’auteur Pierre Rey, 16 rue du Midi, 78960 VOISINS LE BRETONNEUX. Règlement par chèque à l’ordre de l’auteur. Frais de port pour la France 6,50€.

Un exemplaire a été offert à l’Académie par l’auteur.

 

"La poste automobile rurale en France (1926-1971), son organisation, son fonctionnement, ses correspondants postaux, ses timbres à date".

Alain Floc'h. En français.

Le catalogue des timbres à date et des différents circuits est complété par un chapitre intéressant qui détaille l’histoire de ce service postal.  (RA)

2007. Format A4. 88 pages, supplément au n° 329 des Feuilles Marcophiles. Commande à "Union marcophile", c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"La poste automobile rurale en France 1926-1971, les circuits, les correspondants postaux, les timbres à date".

Alain Floc'h, préface de Lucien Bridelance (de l'Académie de philatélie). En français.

Ce catalogue vient compléter la partie de généralités déjà publiée cette année dans un numéro spécial. C'est une somme impressionnante qui répertorie en détail les cachets de la PAR, en reconstitue ses circuits et s'accompagne de la reproduction de quantité de documents décrivant les parcours et horaires imprimés et diffusés lors de la création de chacun des circuits. Il faut saluer ce remarquable travail marcophile.  (RA)

2007. Format A4. 765 pages en deux tomes. Édition Union Marcophile, supplément au n°330 des Feuilles Marcophiles. 70 € + port. Commande chez Pierre Reynaud, “LeLaisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Les boîtes mobiles de la voie de terre".

Jean Lissarrague (de l'Académie de philatélie) & Hervé Tanter (†) (1). En français.

Ce numéro regroupe les articles des deux auteurs déjà parus dans la revue "Les Feuilles Marcophiles". Plusieurs articles nouveaux, ainsi que des commentaires actualisés, viennent compléter cet ensemble. Il se termine par un catalogue mis à jour des timbres à date spécifiques. Ce numéro spécial devrait favoriser l’étude de ce sujet passionnant mais difficile. À lire et à relire !  (RA)

2003. Format A4. 98 pages. "Les Feuilles Marcophiles" n°314 sup. 15 € + port à "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).
Offert par les auteurs à l'Académie.

 

"Des correspondances liées aux chemins de fer se racontent ou gardent des secrets (janvier 1858 - juin 1878)".

Gilbert Douron, avec avis et commentaires de Jean Lissarrague (de l'Académie de philatélie). En français.

À la différence des périodes plus anciennes ou plus modernes, les traces des manipulations postales foisonnent sur les lettres durant une bonne partie du XIXe  siècle. Sur leur recto et leur verso, elles portent, associées de multiples façons, les empreintes des timbres des facteurs ruraux ou locaux, des bureaux de direction ou de distribution, des convoyeurs, des ambulants ou des entreposeurs en gares. Il devient alors tentant de reconstituer en détail l’intervention des différents employés des postes et de décrire le parcours postal de chaque lettre en le confrontant à la réglementation connue. C’est le but que s’est donné l’auteur et c’est effectivement un domaine encore incomplètement exploré. Indéniablement le travail de documentation et de réflexion est remarquable d’autant qu’il s’accompagne de la reproduction toujours utile des textes d’instruction. Mais le choix d’une étude menée en partant du commentaire des lettres permet difficilement au lecteur d’acquérir une vue synthétique du sujet. Les renvois multiples à l’intérieur du document, conséquences du plan choisi, les précisions répétitives, tel le rappel pour chaque lettre du tarif postal en vigueur, nuisent à la clarté de l’exposé. Quelques interprétations de textes officiels nous paraissent aller bien au-delà de l’esprit de ceux-ci. Ainsi la vision qui nous est donnée du facteur rural remettant en cours de tournée des lettres dans une boîte mobile de courrier d’entreprise ou de gare pour en accélérer l’expédition (ce qui supposerait chez ce sous-agent une connaissance précise des possibilités d’acheminement) n’est pas conforme au texte cité de janvier 1867. Ce dernier précise que l’administration peut autoriser l’insertion de lettres d’origine rurale dans des boîtes mobiles « après la fermeture des dépêches mais avant le départ des courriers », événement qui ne peut se dérouler que dans le bureau de poste au moment de la rentrée du facteur rural. Enfin, dans les cas où la réglementation ne paraît pas permettre d’explication cohérente, il nous semble périlleux de suivre l’auteur dans certaines conclusions obtenues à partir de la seule analyse du timbrage. Chacun connaît la fragilité de cette méthode. (RA)

12/2009. Format A4. 96 pages, supplément au n° 399 des "Feuilles  marcophiles". 20 € (offert aux membres de l'Union marcophile).

 

"Les étiquettes P.P. des bulletins d’expédition de colis postaux déposés en nombre en Alsace-Moselle".

Laurent Bonnefoy (de l'Académie de philatélie) (1) & Michel Frick.En français.

Ce répertoire de près de 250 étiquettes d’affranchissement enrichit considérablement le sujet. L’introduction résume avec précision les données connues issues de l’observation des bulletins de colis postaux et des quelques sources officielles.  (RA)

Format A4. 61 pages dont 4 en couleurs. Éditions SPAL. 20 € + port chez André Lader, 52 rue de Monswiller, F 67700 Saverne.
Offert par Laurent Bonnefoy à l'Académie.

 


 

Études générales - Histoire de la poste ou du timbre

 

"Introduction à l'histoire postale des origines à 1849" (2e édition, corrigée et complétée).

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

Une somme impressionnante de connaissance mises à la portée de tous et réunis ici pour la première fois. La 1re édition avait reçu, en 2000, le Prix Littéraire de la Fédération.  (RA)

01/2003. Format A4. Plus de 600 pages et de 350 illustrations. 100 € + port (7,80 €). Éditions Brun & fils, 85 galerie Beaujolais, F 75001 Paris, France. (http://www.brunphilatelie.fr)
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Introduction à l'histoire postale de 1849 à 1878".

Jean-François Brun (de l'Académie de philatélie) & Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

Ce somptueux ouvrage richement illustré tout en couleurs reprend le plan de l’« Introduction à l’histoire postale avant 1849 » avec ses quatre parties : l’organisation postale, le fonctionnement du service postal, les services optionnels et les domaines spécifiques. Aux chapitres habituels s’ajoutent des chapitres spécifiques comme la réforme postale de 1849, les timbres-poste, et les conséquences postales de la guerre de 1870-1871. Un chapitre « Documentation et recherche » clôt l’ouvrage avec des conseils fort avisés destinés aux chercheurs en histoire postale. Le chapitre sur les timbres-poste est novateur : une vraie histoire de nos timbres-poste fondée uniquement sur des sources, le plus souvent officielles, citées avec précision. Les deux chapitres sur les imprimés (non périodiques et périodiques) sont remarquables et réussissent à clarifier des sujets spécialement ardus. Des tableaux synthétiques résument souvent chaque chapitre qui se termine par diverses annexes fort intéressantes. Toutes les connaissances générales sur l’histoire postale de cette période sont mises à plat, expliquées en détail et commentées grâce à de nombreux exemples de lettres. Le travail, effectué avec une rigueur exceptionnelle, utilise pour l’essentiel les sources administratives législatives et postales mais aussi une sélection d’ouvrages et d’articles parus. Il est clair que cet ouvrage devient le manuel de base que tout philatéliste devra posséder et surtout lire et relire. Il faut saluer les auteurs pour cet ouvrage de référence qui n’a probablement pas d’équivalent de cette importance dans aucun autre pays. (RA)

06/2007. Format A4. 800 pages, plus de 600 illustrations en couleurs, relié, couverture cartonnée. Commande chez Brun & fils, 85 Galerie Beaujolais, Palais Royal, F 75001 Paris, France. ( http://www.brunphilatelie.fr ) 130 € + 9,14 € de port pour la France ; pour les autres destinations se renseigner auprès de jfb@brunphilatelie.fr.
Offert par les auteurs à l'Académie.

"Chronique du timbre-poste français".

Sous la direction de Jacques Pessis. Documentation et iconographie : Pascal Rabier, Monika Nowacka & Patrick Thielleux. En français.

Un très bel ouvrage,  superbement illustré, qui enrichit considérablement la littérature philatélique destinée au grand public. Les timbres-poste de 1849 à 2005 sont présentés avec l’histoire de leur période d’émission. De nombreux encadrés font succinctement le tour de tous les domaines de la philatélie et de l’histoire de la poste. L’Académie de philatélie y apparaît au moins une vingtaine de fois avec sa création, ses grands noms, ses présidents, ses prix littéraires.  Des doubles pages développent certains thèmes comme le Carré Marigny, les graveurs de timbres-poste ou le Musée de la Poste.  (RA)

11/2005. Format 23,5 x 29,7 cm. 240 pages. 31 €. Édition Chronique - Dargaud, BP 34, F 24752 Trélissac Cedex, France (également disponible à "La Poste" et en librairie).

"Postes et Télécommunications françaises, une chronologie du XXe siècle".

Sous la direction de Claude Pérardel. En français.

Présentation d’une chronologie des événements importants qui ont marqué l'évolution des P.T.T. au XXe siècle et ont finalement donné naissance à "La Poste" et à "France Telecom".  C’est un gros ouvrage (richement illustré et accompagné d'un CD-Rom) contenant une foule d’informations. Les renseignements sur le service postal, qui intéressent le plus les philatélistes, ne prédominent pas, loin derrière les informations sur les droits des personnels des postes, le télégraphe et le téléphone. Beaucoup d’illustrations intéressantes agrémentent cet ouvrage qui souffre beaucoup de l’absence de sources précisément citées, ce qui compromet la totalité du travail. Quelques erreurs relevées dans des domaines bien connus d’histoire postale font évidemment douter de la totalité des informations. La consultation de quelques ouvrages et publications de référence écrits par des philatélistes en aurait évité la plupart. On a noté, par exemple :

  • p.82 : « l’adoption du recto divisé des cartes postales en mai 1904 ». C'est décembre 1903.
  • p.84 : « le prix de la lettre abaissé de 15 à 10 c le 15 mai 1905 ». C’est le 14 avril 1906, ce qui est d’ailleurs dit en 1906 ...
  • p.93 : « 1er octobre 1908, ouverture des 1er bureaux de poste maritime ». Il y en avait déjà de nombreux sur les lignes maritimes françaises du 19e siècle.
  • p.96 : « 19 avril 1909 : 5 mots sur les cartes postales à 5 centimes ». C’est en janvier 1901 avec 5 mots de politesse, devenus quelconques en décembre 1909.
  • p.110 : « 1er août 1912 : le service postal aérien Paris-Londres est inauguré, premier service postal avec l’étranger ». Ce sera le 11 novembre 1919. La première traversée de la Manche par Blériot ne date que de 1909 et nous sommes encore à l’époque des meetings et des exploits.
  • p.146 : « 31 janvier 1921 : mise en service de timbres-poste déjà oblitérés, en fait l’inventeur français Tiranty a proposé sa machine à oblitérer à la société Havas qui la commercialise ». Curieux amalgame entre les préoblitérés et les machine à affranchir (et non pas à oblitérer) de Tiranty.
  • p.165 : « bons de poste, ce sont des autorisations écrites permettant à une personne de recevoir de l’argent ou des marchandises ». Le bon de poste est un mandat de valeur fixe.
  • p.193 : « 1932, la première machine à oblitérer française par la société l’outillage RBV ». Il y a eu d’autres machines françaises auparavant : Chambon, Klein ou Garcia.
  • p.222 : « 26 octobre 1940 : les Allemands interdisent l’utilisation des timbres-poste en zone occupée craignant l’inscription de messages codés au verso ». Sans commentaire, qui n'a pas rencontré des lettres de zone occupée affranchies avec des timbres-poste ?
  • p.336 : « 15 juin 1969 : courrier international, instauration d’une taxe forfaitaire pour les lettres du régime international valable dans le monde entier ». Curieuse façon de parler de la création de l’aérogramme à 1 franc !  (RA)

Format A4. 608 pages. 35 € + 6 € de port. "FNARH", 19 rue Émile Bertin, BP 4020, F 54039 Nancy Cedex, France.

"Le Maître de Poste et le Messager".

Patrick Marchand. En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2006 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

Une histoire du transport public en France au temps du cheval (1700-1850). L’auteur est responsable des expositions temporaires du Musée de La Poste de Paris. L’ouvrage est principalement consacré à une étude solidement documentée de la poste aux chevaux, de ses maîtres de poste et relais. L’histoire de la poste aux lettres avec ses malles-poste et ses courriers est bien développée. L’ouvrage se termine par un glossaire, un index, un répertoire des sources utilisées et une orientation bibliographique. Nous regretterons, par comparaison au travail plus scientifique de la thèse d’histoire qui est le support de cet ouvrage, la suppression systématique de toutes les notes de bas de page et références citées dans le texte, ce qui ne permettra pas au lecteur du livre de retrouver les sources utilisées. La thèse est consultable au Musée de la Poste et témoigne de l’importance des recherches effectuées pour rédiger cet ouvrage. (RA)

2006. Format 15,5 x 24 cm. 365 pages. 24 € en librairie. Éditions Belin, Collection Histoire et Société.


 

Études spécialisées - Guerres et occupations

 

 

"Marcas postales de los ejércitos franceses en Espana (1623-1828)".

Manuel Tizón. En espagnol.

Un court rappel historique introduit un répertoire avec cotes et dates observées des marques postales des armées françaises en Espagne jusqu’à 1828. De rares lettres sont reproduites. Une mise à jour de ces listes de marques postales avec des indices de rareté. Mais l’édition de tels catalogue, sans véritable étude de l’histoire postale, se justifie-t-elle aujourd’hui ?  (RA)

2007. Format 17 x 24,5cm. 159 pages reliées, en couleurs. Edifil. Commande : bibliothèque de l’Écho de la Timbrologie, 65 € franco de port.

"Le Armate francesi in Italia (1792-1814) - Storia postale e catalogazione".

Pietro Giribone et Paolo Vollmeier (1). En italien.

Le premier chapitre décrit sur plus de 300 pages les évènements militaires, la constitution des républiques sœurs (cisalpine, parthénopéenne, etc.) ainsi que la création des départements français en Italie. Un nombre formidable de lettres avec reproduction de leur contenu, de schémas de batailles, de documents historiques, d’affiches, de superbes gravures viennent enrichir le propos. Le deuxième chapitre d’un peu plus de 70 pages est consacré à l’organisation postale des armées françaises en Italie. Il décrit l’introduction et l’utilisation des différents timbres de l’armée d’Italie utilisés sur les lettres en port dû, en franchise, en port payé et même chargées ou faisant l’objet d’un déboursé. Des lettres de prisonniers de guerre ainsi que des lettres des régiments suisses à la solde du roi de Sardaigne complètent l’étude. Celle-ci se termine par une reproduction des tarifs postaux français (1792-1810) issue de l’ouvrage « Les tarifs postaux français 1627-1969 » et à nouveau illustrée par des lettres. Le deuxième volume est consacré au catalogue des marques rencontrées avec dates et lieu d’utilisation observés. De superbes lettres viennent à nouveau illustrer ce tome qui répertorie avec précision les timbres des armées du Midi, de Savoie, des Alpes, du Var, d’Italie avec ses nombreuses divisions, de Rome, de Naples, d’Italie méridionale, du corps d’armée en Calabre, du corps d’observation du Midi ainsi que de différents éléments d’armée de passage sur le sol italien comme la Grande Armée, l’Armée des Grisons, d’Allemagne ou de réserve d’Illyrie. C’est vraiment un superbe ouvrage, imprégné des souvenirs de ces campagnes militaires, qui fait plaisir à découvrir et à lire. Les collectionneurs des marques d’armées y trouveront des renseignements inestimables soigneusement collationnées depuis des décennies. (RA)

Editions Paolo Vollmeier, Castagnola 2015, nombreuses préfaces dont celle de Jean-François Brun. Ouvrage relié en italien tout en couleurs de 783 pages réparties en deux volumes. Prix : 160 € + port disponible sur le site Internet de Vaccari http://www.vaccari.it/editoria/libreria/new.php.
Offert à l’Académie par Paolo Vollmeier.

"Parigi nella tormenta (1870-1871), ovvero la fine dell'Epoca Napoleonica. Cronaca e storia postale".

Eduardo P. Ohnmeiss (membre associé de l'Académie de philatélie) (1). En italien.

Un survol joliment illustré des différents de l’histoire de Paris pendant le conflit de 1870 avec les courriers par passeur, les ballons montés, lespigeongrammes, les boules de Moulins, l’armistice puis la Commune. (RA)

2010. Format A4. broché, 55 pages en couleurs. Éditions Someti, Mantova, Italie. Offert par l'auteur à l'Académie.

"Livre des valeurs et des cotations des années 1870-1871".

Gérard L’Héritier (1, en juin 2008). En français.

Reprise de l'ouvrage "Les ballons montés" du même auteur, complété par des chapitres sur les différents sièges en Alsace et en Lorraine, des plis sortis de Paris par passeurs et valises diplomatiques et des ballons dits "des Gravilliers". C'est un bel ouvrage très illustré tout en couleurs surtout centré sur les cotations établies par l'auteur.  (RA)

2008. Format 19 x 27 cm. 319 pages. Édition Plume. Offert par l'auteur à l'Académie.

"A Chronology of French Military Campaigns and Expeditions with their Postal Markings (1815-1983)".

Stanley J. Luft (1) & William M. Waugh. En anglais.

Un résumé des faits militaires et historiques  précède les reproductions des principales  marques postales. Chaque chapitre se termine par une bibliographie détaillée. Ouvrage très utile et d'un format commode pour débuter toute recherche sur les campagnes et expéditions militaires françaises en France, à l'étranger et dans nos anciennes colonies. Un travail remarquable de qualité et de rigueur.  (RA)

1984. Format 15 x 22 cm. 194 pages. Editor : Robert G.Stone. Publication commune de la "French and Colonies Philatelic Society (US)" et de "The War Cover Club". Épuisé.
Offert par Stanley J. Luft à l'Académie.

"Nancy, siège de l’administration prussienne des postes dans les territoires français occupés".

Gilbert Pingard. En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2003 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

Entre le 24 août et le 6 octobre 1870, les Prussiens, avec à leur tête le Dr. Rosshirt, ont installé à Nancy la Direction des Postes des territoires français occupés. Des sources d’archives lorraines jusqu’ici inconnues ont été explorées et recoupées à l’aide d’informations issues d’archives allemandes obtenues grâce à la collaboration de M. Friedrich Spalink. On découvre au jour le jour les décisions de cette Administration établies à l’aide de ses douze circulaires datées de Nancy, d’affiches, d’extraits du Moniteur officiel du Gouvernement général de Lorraine, de correspondances adressées aux maires pour rétablir le service postal, des quatre longs rapports de Rosshirt sur son fonctionnement. Ce sont de nombreux et nouveaux  détails qui viennent solidement enrichir nos connaissances sur le fonctionnement de la poste allemande dans cette partie de la France. Illustrés de précieux plis de cette époque troublée, on trouve de nombreux sujets abordés avec notamment : les réouvertures des bureaux de poste, la création des cartes de correspondance, l’émission des timbres d’occupation, les implantations de Feldpostrelais, les postes cantonales, la poste clandestine française. De nombreux documents d’archives sont intégralement reproduits dans ce travail passionnant et de qualité. (RA)

Travail de dépouillement des archives locales, qui semble n'avoir jamais été effectué auparavant. Des aspects peu ou pas connus sont mis en évidence. Cet ouvrage, de faible coût, ne doit pas être absent de toute bonne bibliothèque philatélique consacrée à cette période.  (JFB)

2003. Format A4. 126 pages sur papier couché 115 g. Reliure souple. 28 € + 5 € de port à "AIHP", c/o J.J. Metz, 31 rue du Pré Frégoulle, F 57070 Metz, France.

"La poste à Paris pendant la Commune, fonctionnement (18 mars - 28 mai 1871) (Les trésors méconnus du musée de La Poste de Paris)".

En français.

Reproduction d’un très bel ensemble de documents du Musée exposés et commentés pour l'exposition Marcophilex (Thionville, octobre 2004). (RA)

10/2004. Format A4. 40 pages. 15 € en noir et blanc, ou 25 € en couleurs à "SAMP", 34 boulevard de Vaugirard, F 75731 Paris Cedex 15, France.

"Le siège de Paris 1870-1871. Les 141 lettres d'Émile Lehideux à son épouse".

Virginie Lehideux-Vernimmen. En français.

Les textes d'une archive familiale complètement reproduits. (RA)

Il s'agit de la correspondance, complètement reproduite, entre le banquier Lehideux resté à Paris pendant le siège et son épouse, exilée en Belgique. Quelques réponses en sens inverse, parvenue par passeur ou pigeongrammes, sont aussi données. Ce volume intéressera surtout les mordus de l'histoire du siège de Paris. Ils y trouveront peut-être quelques détails inédits. On ne peut que regretter que la partie "histoire postale" de cette étude ait été renvoyée à une autre publication. Mais faut-il en attendre du nouveau ? Bon nombre d'enveloppes ont disparu et les descriptions succinctes des timbres à date figurant sur les plis ne paraissent montrer aucun détail bien passionnant.  (JFB)

Format 16 x 21 cm. 72 pages. 48 € à "Éditions familiales", Le Fénil, F 84330 St Pierre de Vassols, France.

"La fabuleuse histoire des boules et ballons de la délivrance, les transmissions du courrier pendant le siège de Paris, Guerre de 1870-71".

Jean-Claude Lettré, préface de Bertrand Sinais (de l'Académie de philatélie). En français.

Voici un ouvrage bien joliment illustré, agréable à feuilleter sur toute l’histoire postale du Siège de Paris. L’absence de toute citation des sources utilisées, la bibliographie des plusimprécise n’en fera malheureusement pas l’ouvrage fiable et de référence du sujet. Quel dommage ! (RA)

2006. Format A4 en couleurs. 49 € + port 5 € à Galerie Aramis, 20bis chemin du Pessay, F 74940 Annecy le Vieux, France.

 

"Guerre et Poste".

Dessins de Jacques Tardi, textes de Laurent Albaret.  En français.

« L'extraordinaire quotidien des Français en temps de guerre (1870-1945) ». Catalogue de l'exposition "Guerre et Poste" (au musée de La Poste du 29 octobre 2007 au 15 mars 2008). L'ouvrage est superbe avec de nombreuses illustrations et des textes clairs, synthétiques et agréables à lire.  (RA)

2007. Format 22,5 x 29 cm. 102 pages. Édition Musée de La Poste, Casterman et La Poste. Disponible à la boutique du Musée ou sur le site du Musée (http://www.museedelaposte.fr/La_Boutique) ou dans les bonnes librairies, au prix de 16,95 euros.

 

"Les hôpitaux du Rhône pendant la guerre de 1914-1918".

P. Tresson. En français.

Un attrayant ensemble de cartes postales, lettres, photographie et documents.  (RA)

10/2005. Format A4. 40 pages. 22 € (offert aux membres du Club). Le Collectionneur Philatéliste et Marcophile, n°148 sup.

La poste allemande dans les territoires français occupés 1914-1918

Emmanuel Lebecque (1). En français.

L’ouvrage publié sous forme de hors-série des « Feuilles Marcophiles », décrit l’organisation de la poste allemande dans les départements français occupés pendant la Première Guerre mondiale.
Bien que plus précisément axé sur l’arrondissement de Valenciennes, les règles de fonctionnement de la poste militaire allemande dans la zone d’étapes et la zone d’opérations qui sont décrites, sont transposables à l’ensemble des territoires français occupés du nord de la France. Il contient une description précise, appuyée de nombreuses références d’archives, de l’organisation militaire allemande dans les territoires occupés, la classification des types de bureaux, les timbres à date et marques de censure utilisés, les tarifs postaux, les timbres employés, le courrier des prisonniers de guerre, des évacués et des travailleurs civils, ainsi que d’intéressants développements sur le courrier administratif et économique.
Les aspects postaux de cette occupation sont généralement assez méconnus des philatélistes français et la plupart des écrits qui les abordent sont allemands ou belges. Or, l’étude des cachets allemands utilisés en France à cette époque, s’inscrit nécessairement dans toute étude sérieuse des marques départementales de cette région.
Comportant de très nombreuses illustrations, l’ouvrage aurait mérité une présentation plus aérée et des reproductions en couleurs, que n’ont malheureusement pas permis les contraintes financières inhérentes à son mode de diffusion. Cela n’enlève rien à son intérêt qui repose sur la richesse des informations, souvent inédites, qu’il renferme.

92 pages. Hors-série 2016 – 02 des Feuilles Marcophiles, septembre 2016.

 

"Les hôpitaux militaires de Fontainebleau (1914-1918)".

Michel Couvé. En français.

Plus de dix établissements hospitaliers, augmentés de quelques annexes, ont fonctionné à Fontainebleau. Ce fascicule abondamment illustré de marques administratives, cartes postales, photographies, documents d'archives du Château en retrace agréablement l'histoire.  (RA)

2008. Format A4. 61 pages. Édité par le Société philatélique de Fontainebleau-Avon (fascicule paru à l’occasion d’une exposition de ce club pour les journées européennes du patrimoine).

"Nemi Svedoci [Témoins silencieux] Saveznici i srbi u velikom ratu [Les alliés des Serbes dans la Grande Guerre]"

Milan Radovanovic. En serbe

Milan Radovanovic est un spécialiste de la Première Guerre mondiale. Il écrit régulièrement dans Filatelista depuis plus de 10 ans sur la Première Guerre mondiale. Ses collections ont reçu plusieurs médailles d’or. Le livre qu’il vient de publier à Belgrade fera référence sur la présence des missions étrangères en Serbie de juillet 1914 à novembre 1915. Il couvre aussi la période de la retraite des troupes serbes et des missions à l’automne 1915. Seuls les Français et les Britanniques envoyèrent des missions militaires, mais les missions médicales furent beaucoup plus nombreuses : britannique, américaine, française, mais aussi russe, hollandaise, grecque et danoise ! Mes compétences extrêmement limitées en serbe m’empêchent d’apprécier le traitement historique, mais la richesse iconographique est impressionnante : cartes postales, reproductions de journaux, photos originales. Les marques postales sont elles aussi très nombreuses et de grande qualité : l’auteur n’a pas hésité à reproduire un agrandissement de la marque, en plus de la présentation de la pièce entière. Le chapitre sur la retraite comporte plus de photographies que de pièces postales qui sont fort rares. Ce n’est guère surprenant, dans ces circonstances dramatiques, la simple survie était l’unique ambition. La bibliographie abondante démontre la rigueur avec laquelle Milan Radovanovic a traité le sujet. Nous n’attendons plus qu’une version en anglais ou en français pour pouvoir l’apprécier complètement. (JB)

192 pages, plus de 250 illustrations.

Nemi Svedoci (Témoins silencieux)
Français et Serbes en Afrique du Nord ( 1916-1918 )

Milan Radovanovic. En serbe

Milan Radovanovic a écrit un nouveau livre sur les Serbes pendant la Première Guerre mondiale. Cette fois-ci, il a traité la présence des Serbes en Tunisie et en Algérie.
Lors de l’évacuation des Serbes après la très dure retraite de l’hiver 1915, les soldats valides furent réorganisés à Corfou, puis envoyés sur le front de Salonique. Les civils furent évacués vers l’Europe, majoritairement en France. Les militaires blessés ou convalescents furent envoyés en Tunisie essentiellement, et pour certains en Algérie. On trouvait autour de Bizerte des camps, des hôpitaux et des centres de formation. Le livre raconte la vie de ces soldats (devoirs militaires, mais aussi vie culturelle et vie religieuse).
Evidemment, les considérations philatéliques sont largement couvertes. Les soldats bénéficiant de la franchise militaire, mais ont aussi utilisé les bureaux de poste tunisiens et algériens pour correspondre avec l’étranger, en particulier vers la Suisse qui servait de transit vers la Serbie occupée où restaient leurs proches.
Milan Radovanovic inventorie les marques de censure serbes, certaines très rares, et les bandes de censure, encore plus rares. Il recense aussi les cachets administratifs (notamment d’hôpitaux).Comme d’habitude, le livre est abondamment illustré, avec des cartes postales, des reproductions de journaux, des photos originales. Les marques postales sont elles aussi très nombreuses et de grande qualité : Milan Radovanovic n’a pas hésité à reproduire un agrandissement de la marque, en plus de la présentation de la pièce entière.La bibliographie abondante démontre la rigueur avec laquelle Milan Radovanovic a traité le sujet. (JB)


152 pages, 186 illustrations, publié à Belgrade.

 Serbian Military Postal System in Exile (1916-1918)

Miodrag Vukovic. En anglais

Miodrag Vukovic a enfin écrit le livre qui rassemble ses connaissances phénoménales sur le système postal des Serbes à Corfou et Salonique entre 1916 et 1918.L’auteur a déjà publié de nombreux articles fondateurs, notamment celui sur les marques de censure utilisés par les Serbes. Il a exploité les archives militaires de Belgrade, où il a trouvé des documents très importants pour la compréhension de l’organisation mise en place. Cette démarche rigoureuse garantit l’authenticité des informations publiées.Ayant moi-même consulté les archives militaires françaises, nous avons pu croiser nos informations, et j’ai pu constater que les archives serbes étaient (fort logiquement) bien plus riches que les françaises sur les systèmes postal et de censure serbes.
Après avoir traité la création d’un système postal sur l’île de Corfou dès février 1916, Miodrag Vukovic décrit l’organisation de l’armée serbe sur le front de Salonique et ses évolutions, la localisation géographique des unités et les timbres à date utilisés. Les schémas et les fonds de carte utilisés rendent la lecture particulièrement aisée.Ses très solides connaissances philatéliques lui ont permis aussi d’aborder le problème des fausses marques « POSTES SERBES ».Aucun aspect n’a échappé à l’auteur : prisonniers de guerre, unités en France, correspondance avec la Serbie occupée, application des réglementations postales (y compris l’interaction avec les postes militaires alliées et la poste civile grecque). Un inventaire exhaustif de tous les timbre-poste utilisés, et des marques de censures.Pour finir, des tableaux très bien illustrés synthétisent tous les timbres à date utilisés par unité, et les marques censure. (JB)

Le livre qu’on attendait sur le sujet ! Le tirage n’est que de 50 exemplaires, dépêchez-vous !

224 pages, 218 illustrations, publié à Belgrade. Prix 30€ + port en recommandé 12€ pour l’Europe et 13€ pour l’Amérique. Disponible auprès de Vladimir Milic à vladimir.milich@gmail.com.

La poste pendant la Première Guerre mondiale

Laurent Albaret (1). En français.

Ce premier et superbe fascicule tout en couleurs d’une série « Perspective de collection », annoncée par l’éditeur, nous fait entrer, images à l’appui, au cœur des services postaux en France et sur le front français durant la Grande Guerre. Une mise en page de qualité, des illustrations abondantes, des textes synthétiques, des encadrés ou des « focus » développant une anecdote ou un sujet précis permettent de s’immerger efficacement dans cette période difficile pendant laquelle la poste a su opérer une mutation. Elle s’est adaptée à un accroissement exponentiel du courrier et des mandats et a réformé l’ancien « Trésor et Postes » pour se mettre au service du « poilu » et lui distribuer au plus vite, malgré l’indispensable censure, nouvelles familiales et colis, même s’il fallait faire avec le danger permanent des attaques ennemies. Le philatéliste spécialisé ne trouvera pas les renseignements précis qu’il recherche ni la liste des dossiers d’archives à consulter pour approfondir tel ou tel sujet. Il ne trouvera pas non plus de développements sur le front d’Orient, la poste allemande ou les postes des troupes alliées ce que le titre de l’ouvrage pouvait annoncer. Au demeurant c’est l’occasion d’une découverte guidée et captivante de l’histoire de la poste française pendant ce conflit.

147 pages, novembre 2016. Edition Yvert et Tellier

 

"Le rôle de la poste au cours de la première guerre mondiale".

Amandine Le Bur & Nadège Schepens. En français.

Des textes plutôt littéraires manquant de renseignements précis. (RA)

2005. Format 17 x 24 cm. 173 pages. 6 €. Cahier n°3 du "Comité d’histoire de la Poste", 44 boulevard de Vaugirard, Case Postale C606, F 75757 Paris Cedex 15, France.

La première série au type Iris. Une mise en place compliquée

Yvon Nouazé (1). En français.

Cet ouvrage, à l’agréable mise en page, tout en couleurs avec de nombreuses illustrations est bien intéressant à lire.
C’est toute la période troublée qui va de la drôle de guerre aux deux premières années de l’occupation qui est explorée. Le lecteur ne trouvera pas vraiment une monographie classique d’une émission de timbres-poste. L’étude du projet d’émission et de l’impression est abordée mais la plus grande place est plutôt accordée aux usages nombreux de cette série.
L’auteur s’est surtout intéressé aux circonstances historiques pendant lesquelles cette émission a servi si bien que d’autres sujets connexes sont largement développés.
L’auteur avait publié dans les Feuilles Marcophiles, des mises au point, reprises ici, notamment sur l’émission des 1 f Iris rouge et vert dont la couleur n’a, en réalité, pas été associée à une zone et sur les surcharges Dunkerque et Coudekerque.
Un long développement est consacré aux cartes interzones familiales et commerciales, sans compter des annexes bien intéressantes sur le déménagement de l’atelier du Timbre à Limoges en 1940 ou le fonctionnement de la poste française en zone annexée.
Tous ceux qui sont intéressés par la poste pendant la Deuxième Guerre mondiale trouveront de nombreuses réponses dans cet ouvrage qui déborde largement de son objet, le type Iris.

163 pages. Edition à compte d’auteur, 2016.

"Lettres des internés du Camp des Milles, 1939 - 1942".

Guy Marchot. En français.

Près de cent correspondances, provenant ou à destination du Camp des Milles, dévoilent l'histoire quotidienne des hommes qui ont peuplé ce camp d'internement et de déportation entre 1939 et 1942. Beaucoup d’artistes d’origine allemande, réfugiés dans le Sud de la France pour échapper au régime nazi, se sont retrouvés là, pris au piège d’une administration française aveugle. Une vie artistique, dans les décombres poussiéreux de l’ancienne tuilerie a réussi à survivre et a laissé des témoignages picturaux superbes qui illustrent avec bonheur l’ouvrage. Bien peu de ces hommes échapperont à la déportation vers Drancy et les camps de la « solution finale ». Les appels au secours des internés, contenus dans ces courriers, n’en deviennent que plus poignants. Dès la signature de l’Armistice, les correspondances nous disent qu’ils ont pris conscience du risque d’être livrés aux autorités allemandes. Les internés communiquaient avec leurs proches, demandaient de l’aide pour émigrer vers une Amérique qui n’était pas toujours prête à les accueillir. Les correspondances témoignent à chaque fois, même si l’historien doit savoir relativiser leur valeur en confrontant les sources. À l’aide de l’exploration minutieuse de plusieurs fonds d’archives, notamment celles des Bouches-du-Rhône ou des archives militaires du fort de Vincennes, l'auteur a su reconstituer avec rigueur le cadre administratif et réglementaire de cet enfermement. Les règles, régissant cette correspondance postale particulière, sont décrites à la lumière des textes officiels d’instruction. La censure postale, en particulier française, bénéficie d’une étude approfondie, à partir des dossiers d’archives, avec ses commissions locales, départementales et internationales. Ce travail servira de guide et d’exemple à tous ceux qui s’intéressent à la censure postale durant la Deuxième Guerre mondiale. Bien sûr, un répertoire des marques constatées sur les courriers, qu’elles soient postales administratives ou de censure, a été dressé et servira au collectionneur. Mais, comme savent le faire de plus en plus les ouvrages actuels d’histoire postale, l’auteur a cherché à les expliquer, les décrypter et les replacer dans leur contexte historique grâce à son travail dans les sources qu’il n’omet jamais de citer. Comme nous sommes loin des anciens catalogues de marcophilie qui se résumaient souvent à des listes de marques assorties de fourchettes de date et combien cette approche culturelle est attrayante ! Près de vingt ans d’une quête patiente ont permis à l'Association Philatélique du Pays d’Aix de réunir cet ensemble remarquable de correspondances qui va maintenant enrichir la documentation de la fondation du Camp des Milles. Cette initiative généreuse doit être saluée. Espérons qu’elle fera des émules au sein d’autres associations philatéliques avec d’autres projets culturels. Nous montrerons ainsi à quel point notre philatélie moderne sait s’ancrer dans l’histoire, se nourrir de géographie et se passionner autour de la reconstitution précise d’évènements de notre passé proche ou lointain. (RA)

Edition Association Philatélique du Pays d'Aix, 2012, A4, 208 pages, relié, en couleurs, préface Alain Chouraqui, avant-propos Robert Abensur, 30 € + 9 € de port. Commande A.P.P.A., B.P. 266, 13608 Aix-en-Provence Cedex 1.

 

"L’occupation italienne de Menton (1940-1943)".

Giampalo Guzzi. En italien avec traduction complète en français en fin d'ouvrage.

Une étude très complète et bien faite de l’histoire postale, les oblitérations dont certaines sont rarissimes, les tarifs, la censure, la poste militaire. Un chapitre sur les cartes postales. Traduction française complète à la fin.  (RA)

2003. Format A4. 90 pages en italien avec traduction en français. 25 € chez Vaccari, Via M. Buonarroti 46,  41058 Vignola (Mo), Italie (http://www.vaccari.it).

"L’occupation italienne en France à travers son service postal militaire (1940-1943)".

Claude Gérard. En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2003 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

Abondamment illustré, totalement en couleurs, cet ouvrage couvre la période de la déclaration de guerre, faite le 10 juin 1940, jusqu’à la capitulation italienne annoncée officiellement le 9 septembre 1943, avec quelques prolongations pour les militaires italiens restés en guerre aux côtés de Mussolini ou de l’Allemagne nazie. Conçu comme une encyclopédie par chapitres autonomes, avec à chaque fois un rappel du contexte historique et administratif, cet ouvrage est rédigé dans un style très agréable à lire. Il comprend de nombreux tableaux concernant les bureaux militaires à numéro, y compris ceux de la marine et de l’aviation, avec les unités desservies et dates d’utilisation. La partie rédactionnelle indique les mouvements des unités et montre des reproductions très lisibles des timbres à date et marques postales utilisées, avec comme exemple des documents de qualité. Tendant à être complet, l’ouvrage couvre également les commissions de censure, les supports officiels obligatoires de correspondance des militaires, les cartes militaires de propagande et les centres pour internés politiques ou raciaux. Le lecteur avancé aura un seul petit regret celui de ne pas avoir élargi le champ de l’étude à la présence militaire italienne en Afrique du Nord française (notamment dans les commissions d’armistice). Ce livre constituera pour longtemps un ouvrage fondamental de référence pour le collectionneur de la seconde guerre mondiale. (JG)

Édité par L'Union Marcophile, Format A4, 155 pages en couleurs. "Les Feuilles Marcophiles", supplément au n° 338.

 

"Les prisonniers de guerre français détenus par la Wehrmacht pendant la seconde guerre mondiale".

Claude Ablard. En français.

Des extraits du Bulletin officiel des PTT et des quotidiens de l'époque, de nombreuses illustrations notamment à partir d'une archive familiale permettent de reconstituer les modes de correspondance des prisonniers de guerre français. C'est un numéro très riche, passionnant, où l'information "extra postale" est abondante. On regrettera peut-être l'abord sous la forme de sujets courts et ponctuels négligeant toute vue globale du problème et toute étude structurée ; mais l'auteur le précise en introduction. Les modes d'acheminement des correspondances ne sont pas abordés. La bibliographie est sommaire.  (RA)

2001. Format A4. 90 pages. "Les Feuilles marcophiles" n°307 sup. "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France). 15 € + port (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Les services relevant de la direction de la Caisse régionale d'épargne, des chèques postaux et des articles d'argent et la guerre 1939-1945".

Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP) (1), préface de Raymond Sené(de l'Académie de philatélie). En français.

Il s'agit d'un copieux et intéressant rapport de la direction des services financiers des PTT sur le fonctionnement de ses différentes branches pendant la guerre. Ce rapport a servi pour la rédaction de l'ouvrage « Histoire des PTT pendant la deuxième guerre mondiale (1939-1945) » d'André Paul (Ministère des Postes et télécommunications, 1968). Le document est illustré par des cartes, des pièces d'archives du Musée et de collections particulières.  (RA)

06/2007. Format A4.  64 pages (dont 16 en couleurs). "Les dossiers de Relais", supplément au n°98 de Relais. SAMP, 34 boulevard de Vaugirard, F 75731 Paris Cedex 15, France. 15 € franco pour les membres de la SAMP, sinon 20 €.
Offert par la SPAM à l'Académie.

 

"À bord du croiseur «Georges Leygues» 1939-1945".

Jean-François Berthier. En français.

Le courrier du quartier-maître mécanicien Charles Salomon  et du second maître fusilier Gilles Brayer. Commentaires et développements historiques autour de cette correspondance de guerre.  (RA)

10/2002. Format A4. 32 pages. "Le collectionneur Philatéliste et Marcophile" (n°136 sup.).

 

"L'insupportable isolement, poches de La Rochelle et Royan - pointe de Grave 1944-45".

Jacques Perruchon. En français.

Une histoire pas seulement postale des « empochés » à partir de l’étude de correspondances, de témoignages oraux, des archives (départementales, SHAT, etc.), des circulaires PTT départementales de Vienne et de Charente-Maritime, des journaux de l’époque et de la littérature existante. La lecture agrémentée de nombreuses anecdotes est agréable, la démarche historique reste constamment fondée sur des sources toujours citées remettant bien à leur véritable place les fabrications des philatélistes de l’époque.  (RA)

05/2007. Format 15 x 24 cm. 400 pages (+ 24 hors-texte de photographies) et un DVD de 950 photos. Commande aux Éditions Le Croix Vif, 83 rue Michel Ange, F 75016 Paris, France. 30 € + 3 € de port.

 

"Les comptes de points textiles bancaires et postaux".

Daniel Girault, préface de Gérard Desarnaud(de l'Académie de philatélie). En français.

Les nécessités du rationnement des denrées avaient fait mettre en place, durant la dernière guerre mondiale et les années difficiles qui l’ont suivies, un système bancaire puis postal de gestion des ressources textiles. En 1998, dans le n°158 de "Documents Philatéliques", Gérard Desarnaud avait publié un article précis intitulé « Les points textiles » détaillant la réglementation et les incidences philatéliques de ce sujet. Reprenant ce sujet l’auteur a su l’approfondir et l’élargir en utilisant des sources nouvelles et en l’illustrant de très nombreux documents.   (RA) 

11/2006. Format A4. 96 pages.  "Les Feuilles Marcophiles", supplément au n°326. "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France). 20 € (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 


 

Études spécialisées - Grands thèmes

 

"Fakes and Forgeries of 20thCentury : French postage stamps".

R. G. Gethin. En anglais.

Étude des falsifications et trucages des timbres-poste français du XXe siècle avec de très nombreuses illustrations et agrandissements précis et d’excellente qualité. Mais sachant que d'autres falsifications peuvent exister ou apparaître, il faudra rester très prudent en utilisant cet ouvrage.  (RA)

11/2006. Format A4. 152 pages, entièrement en couleurs. Édité par la "France & Colonies Philatelic Society". 40 € + port chez J. P. Maybury (stock@fcps.org.uk), 18 Courtneys, Wheldrake, York YO19 6BR, Royaume-Uni.

"Le réseau avant l'heure : la poste pneumatique de Paris (1866-1984)".

Anne-Laure Cermak & Elisa Le Briand. En français.

Un bon tour d’horizon de l’histoire de ce service, avec son développement puis son déclin à partir de 1960. Une deuxième partie est consacrée à son histoire technique.  (RA)

05/2006. Format 17 x 24cm. 210 pages. 6 € franco. "Les Cahiers de l'histoire de la poste n°6" en vente à la boutique du musée de La Poste de Paris ou par correspondance chez l'éditeur "Comité pour l'histoire de la poste", 44 boulevard de Vaugirard, Case postale D102, F 75757 Paris Cedex 15, France.

"Les essais de marquage des encres fluorescentes et phosphorescentes".

Jean Renard (1). En français.

Cet ouvrage, très agréable à lire et bien illustré, explique la genèse et la réalisation des marquages réagissant à la lumière sur les timbres-poste et les enveloppes, notamment pour l’indexation. Le travail paraît clair et bien fait. Il est difficile, sans bien connaître le sujet, de cerner les apports exacts de l’auteur dans ce domaine. Il a interrogé la poste, ses services spécialisés, le CNET, l’imprimerie des timbres-poste et certaines imprimeries privées. Nous aurions aimé avoir le détail, avec quelques annexes à l’appui, de cette enquête pour mieux apprécier le travail de recherche de l’auteur.  (RA)

10/2002. Format A4. 45 pages. xx € chez l'auteur.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"La lettre taxée au XXe siècle".

Charles Rioust. En français.

Des généralités et des commentaires sur la taxation, sans étude véritablement approfondie ni référence aux textes officiels ou à de la bibliographie. L’auteur  aborde ensuite, sous la forme de nombreux tableaux emplis d’abréviations rendant la compréhension difficile, la description et la cotation des objets taxés rencontrés (taxe simple, carte postale 5 mots, imprimé, trois premiers échelon de poids de la lettre). Il n’aborde pas le régime international et se cantonne aux objets de correspondance usuels du tarif intérieur. L’étude des timbres et des oblitérations est  négligée. Les illustrations sont très nombreuses mais très banales. Deux ou trois documents sortent de l’ordinaire. La cotation, d’après l’auteur, est la « grosse difficulté de l’étude ». Le but poursuivi, le centre de l’étude, est  bien l’appréciation de la valeur marchande de chaque pièce.
Cette manière d’aborder le sujet, très proche de celle du catalogue des "seuls sur lettre", séduira certains.  (RA)

2002. Format A4. 277 pages. 40 € franco chez l'auteur, 4 rue Watt, F  30000 Nîmes, France.

"Taxes et modalité de la taxation de la lettre ordinaire dans le régime général international (1876-1975)".

Guy Prugnon (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

Classés par Congrès de l’Union postale nous trouvons les tarifs français des lettres affranchies et non affranchies, les modalités de la taxation des lettres insuffisamment affranchies, réexpédiées ou adressées en poste restante, des tableaux simplifiés des équivalents des taxes perçues pour l’affranchissement des lettres dans les pays de l’Union (1879-1907), quelques tableaux résumés d’indices de conversion entre monnaies françaises et étrangères (1924-1969), l’évolution du coefficient postal franc français / franc or. Le travail a été fait pour l’essentiel à partir de données du bulletin mensuel des postes (et successeurs) et du Guide officiel des postes. L’ouvrage permettra de décrypter la taxation de bon nombre de lettres insuffisamment affranchies ou réexpédiées de l’Union postale. En examinant ces lettres taxées, il restera souvent difficile avec ce seul ouvrage de reconstituer avec précision l’affranchissement normalement dû au départ, en l’absence de données détaillées sur les tarifs des pays étrangers. L’ouvrage a laissé de côté quelques sujets complexes comme la taxation de la plupart des lettres provenant de pays à surtaxe maritime avant 1921 oude celles avec surtaxe aérienne dans la période suivante.  (RA)

06/2007. Format A5. 64 pages. Éditions Timbropresse, 6 rue du Sentier, 75080 Paris Cedex 02, France. 13,50 € franco de port.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Conditionnement, traitement et taxation de la carte postale dans le régime international (1876-1921)".

Guy Prugnon (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

L’auteur a réuni les principaux textes qui régissent la réglementation des cartes postales, classés chronologiquement par congrès UPU. Des tableaux, remarques, nota bene et des illustrations aident à comprendre les modalités d’application. Cet ouvrage clair et précis permettra aux collectionneurs d’analyser la plupart des cas de taxations des cartes postales.   (RA)

09/2008. Format A5. 64 pages. Éditions Timbropresse, 6 rue du Sentier, 75080 Paris Cedex 02. 12 € + 2,50 € de port.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Cartes Postales. Réglementation et tarifs postaux du 15 janvier 1873 au 3 août 1914".

Jean-Louis Bourgouin (1). En français.

Cet ouvrage est paru il y a un an déjà, de façon discrète. Pourtant, il mérite d’être connu et lu. Certes, les spécialistes de l’histoire de la carte postale ne réapprendront peut-être pas grand-chose mais le livre comble un manque. En effet, si de nombreux articles ont étudié certains aspects de cette catégorie à part entière (ceux de Brigitte et Robert Abensur et de Jérôme Castanet parus dans « Documents Philatéliques » sont cités en bibliographie à la fin de l’ouvrage) et s’il existe des catalogues sur les cartes-précurseurs, notamment celui édité par Bertrand Sinais en 2007 ainsi que l’étude de Guy Prugnon sur le régime international de 1876 à 1921 publiée en 2008 aux éditions Timbropresse (également citée par l’auteur), il n’y avait curieusement pas de livre regroupant toute la réglementation, en particulier pendant « l’âge d’or » de la carte postale. Le sommaire détaillé sur cinq pages et la division en douze chapitres bien séparés permettent au lecteur de retrouver facilement l’information puisée dans les bulletins mensuels des Postes.L’auteur ne manque pas de souligner la complexité des règles concernant ce support apparemment banal, en commentant et résumant les circulaires de l’Administration. Il revient notamment sur chaque terme employé pour la première fois dans les textes et note les contradictions et les évolutions difficiles face au commerce et aux collectionneurs. Quatre pages de tableaux des tarifs postaux de l’époque étudiée complètent utilement le texte.On pourra regretter peut-être l’impasse faite sur les cartes postales administratives (qui s’y intéresse depuis Maury?) mais la clarté de l’ouvrage et l’excellente qualité des reproductions en font un outil agréable que devraient également lire les cartophiles eux-mêmes. (LB)

Edition à compte d’auteur. Ouvrage relié tout en couleurs de 270 pages. Disponible chez l’auteur 50 chemin Le Perret 72200 LA FLECHE ou sur salon littéraire dans sa région (voir lien internet : http://jean-louis.bourgouin.pagesperso-orange.fr/ACartes%20postales%20livre.htm). Prix 48 € port inclus.
Cet ouvrage, dont un exemplaire a été offert par l’auteur à l’Académie de philatélie en mai 2014, est paru il y a un an déjà, de façon discrète.

"Affranchissements insuffisants et taxes complémentaires dans les échanges des lettres ordinaires entre la France et les pays étrangers (1849/1875)".

Guy Prugnon (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

L’ouvrage s’intéresse aux taxes des lettres insuffisamment affranchies expédiées de France vers l’étranger depuis l’introduction des timbres-poste en France jusqu’à la veille de l’entrée de notre pays dans l’Union générale des postes. L’ouvrage est divisé en deux chapitres. Le premier - 1849/1856 -, pendant lequel la taxe ne tient pas compte de la valeur des timbres-poste apposés, est un résumé des conventions postales nouvelles ou additionnelles signés par la France entre 1849 et 1854 et n’entre pas dans le détail de la taxe des lettres qui sont traitées comme non affranchies. Les conventions postales signées avant 1849 et encore en vigueur durant la période étudiée comme celles avec Grèce, Bavière ou Tour et Taxis et qui partagent les mêmes règles de taxation auraient pu aussi être citées en complément. Le deuxième chapitre - 1857/1875 -, période pendant laquelle la valeur des timbres-poste sera déduite du montant de la taxe, commence par la convention avec la Grande-Bretagne qui est la première qui met en place cette nouvelle règle. À quelques exceptions près, cette règle de déduire la valeur des timbres-poste ne se mettra en place que progressivement depuis la convention avec l’Autriche de 1857 jusqu’à celle de 1874 avec le Brésil entrée en vigueur le 1er janvier 1876. Le lecteur ne devra pas donc s’arrêter à cette division didactique du mode de taxation en deux périodes pour comprendre la taxation mais explorer le paragraphe consacré à chaque convention bilatérale. Même si les conventions ne sont pas toutes illustrées par des lettres, les textes dont les sources sont citées avec précision, permettront d’expliquer les taxes. L’auteur explique aussi à chaque fois que les lettres insuffisamment affranchies adressées en transit, par Grande-Bretagne, Autriche ou Prusse par exemple, sont considérées comme non affranchies sans approfondir cette étude. Beaucoup d’évolutions monétaires intervenues pendant chaque convention (comme le nouveau kreuzer autrichien, la lire dans les États pontificaux ou le mark allemand) sont étudiées avec quelques omissions comme le Brésil ou la Grèce. On pourra noter dans le même registre que l’Italie n’est pas le seul pays de la période à représenter les taxes en timbres-taxe, la Suède les ayant introduits aussi en 1874. Réunissant une documentation éparpillée et souvent inédite, cet ouvrage synthétique va rendre de grands services aux collectionneurs de lettres classiques françaises qui veulent approfondir et comprendre les taxes étrangères figurant sur leurs lettres insuffisamment affranchies. (RA)

2013. Format 14,8 x 21,4 cm, (61 pages), noir et blanc. Commande 15 € port inclus chez l’éditeur : Timbropresse, 6 rue du Sentier 75080 Paris Cedex02.
Offert par l’auteur en novembre 2013.

"Les réexpéditions dans le régime intérieur, des origines à 1878".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie). En français.

Un résumé plus complet figure dans le chapitre "Nos ouvrages".

Un ouvrage dense et passionnant sur la réglementation de la réexpédition des correspondances, des origines à l’unification des tarifs de 1878. Toutes les procédures liées aux changements de résidence, fausses directions et vices d’adresse sont expliquées et commentées au besoin par des schémas. De multiples exemples de lettres viennent éclairer l’analyse exhaustive des textes administratifs. Un ouvrage à recommander à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Poste.  (RA)

2003. Format A4. 90 pages, nombreuses illustrations, textes officiels en annexe. Édité par l'Académie de philatélie. Commandes (chèques au nom de "Académie de philatélie") à Brigitte Abensur, 8 rue des Fossés, F 54700 Pont à Mousson, France. 20 € + 5 € de port (toutes destinations).

"Les paquets familiaux en provenance des colonies françaises (1940–1950)".

Laurent Bonnefoy (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

L’étude est consacrée à ces fragments de colis affranchis par nos timbres coloniaux, recouverts d’étiquettes et d’annotations, certes mal conservés et mal oblitérés mais combien chargés d’exotisme et d’histoire. Ces « Paquets familiaux » sont nés du rationnement et des difficultés d’approvisionnement consécutifs à la deuxième guerre mondiale qui se sont poursuivis dans les années qui l’ont suivie. Les français résidant dans nos colonies ont pu ainsi régulièrement expédier, en principe à leur famille, des envois en quantité limitée de denrées coloniales devenues rares en France comme le café, le cacao, le riz ou du savon. Les étiquettes sont répertoriées ; la réglementation est soigneusement explorée à partir des journaux officiels coloniaux. C’est un ouvrage clair et précis qui fait un point exhaustif sur un sujet bien attachant.  (RA)

2008. Format A4. 75 pages en couleurs. Éditions ColFra. 40 € chez Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly-le-Camp.
Offert par l'auteur à l'Académie.


 

Études spécialisées - Postes aérienne et maritime

 

"La poste aérienne française".

Gérard Collot. En français.

Icare, revue de l'aviation française, nous offre un numéro somptueux de 167 pages tout en couleurs, imprimé sur papier glacé. L'iconographie admirable faite de photographies d'époque, d'affiches, de cartes postales et de nombreuses lettres fait oublier les textes souvent succincts. Nous disposons tout de même d'excellents résumés sur la constitution et la vie des différentes compagnies aériennes à l'origine de la création d'Air France (1909-1938) ainsi que sur les lignes africaines entre 1922 et 1940.  (RA)

2001. Format 24 x 32 cm. 167 pages. Revue Icare n°173. 120 F à Icare, Tour Essor 93, 14-16 rue Scandicci, F 93508 Pantin Cedex, France.

"La poste aérienne française. Tome II".

Gérard Collot, Alain Cornu & Robert Esperou. En français.

Un numéro somptueux, comme le précédent. Des illustrations philatéliques, des photos d'avions, de pilotes, de personnalités, des affiches, des dessins et gouaches participent à une iconographie exceptionnelle. Comme dans le premier tome les textes sont  brefs, synthétiques (un peu trop). La partie de l'après-guerre a un intérêt très restreint et se résume à des plis de complaisance. Le blocus de Djibouti (1940-1942) bénéficie, grâce à Bertrand Sinais, d'un développement précis et intéressant.  (RA)

2003. Format 24 x 32 cm. 155 pages. Revue Icare n°177. 120 F à Icare, Tour Essor 93, 14-16 rue Scandicci, F 93508 Pantin Cedex, France.

"Pierre-Georges Latécoère. Correspondance (1918-1928)".

Edition et commentaires par Laurent Albaret (1). En français.

L’auteur a pu avoir accès aux archives de la correspondance du célèbre avionneur et fondateur pionnier des lignes commerciales aériennes vers le Maroc, le Sénégal et l’Amérique du Sud. Il n’est pas utile de retracer cette célèbre histoire débutée dès la fin de la première Guerre Mondiale avec des avions fabriqués durant le conflit et qui se termine en 1928 par des difficultés financières et la reprise par une compagnie non moins célèbre l’Aéropostale, Latécoère recentrant son activité sur la construction d’hydravions. Chaque année de la décennie 1918-1928 est précédée par une notice résumant les évènements. Une vaste sélection de correspondances, télégrammes, documents (projets, contrats, rapports, etc.) est intégralement reproduite, commentée, insérée dans son contexte historique et complétée par différents renseignements postaux et d’un index. Ce sont les premiers pas de l’aviation civile française vers l’outre-mer qui s’éclairent par des documents fiables et précis éloignés des souvenirs et autres romans écrits par les acteurs de cette aventure. Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet et bien d’autres entrent en scène dans cet ouvrage passionnant. Certes le collectionneur aérophilatéliste ne trouvera pas dans cet ouvrage les renseignements précis sur le vol qu’a emprunté le pli qu’il a entre les mains ou sur l’affranchissement les étiquettes et autres traces postales que portent sa lettre. Mais il pourra avec cet ouvrage comprendre découvrir les dessous et revivre l’histoire des lignes Latécoère. N’est-ce pas le plus important ? (RA)

Éditions Privat, 2013, format 15 x 24 cm, 720 pages, noir et blanc. Commande en librairie, 24 €. Offert par l’auteur en juillet 2013.
Depuis sa parution cet ouvrage a reçu le grand prix de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse et le prix d’histoire et de sociologie Louis Castex décerné par l’Académie française.

"L'histoire de la poste aérienne franco-japonaise (1870-1986)".

Jun Ichi Matsumoto. Bilingue, en français et en japonais.

Avec "The French Post Office in Yokohama" paru, en anglais, en 1997, M. Matsumoto nous avait donné un ouvrage d'histoire postale de grande qualité. Il aborde cette fois-ci un sujet plus étonnant, celui des relations aériennes entre la France et le Japon. Dans les premières pages nous lisons ces mots touchants : "la France, pour la plupart des japonais, est un pays de rêve pour le point de vue de civilisation et de culture, tandis que le Japon, pour la majorité des français, était source d'illusions orientales. La poste aérienne ne fait qu'accentuer ce rêve et romantisme en raison justement de son voyage dans l'azur …".
Dans un français parfois approximatif, mais combien charmant (mais connaissez-vous un seul philatéliste français qui sache s'exprimer en japonais ?), c'est une relation précise, rigoureuse et bien documentée, d'histoire postale avec les trois ballons montés du siège de Paris connus à destination du Japon, les grands raids, puis l'installation des lignes régulières entre les deux pays. Les illustrations, dont quelques-unes en couleurs, sont pour l'essentiel faites de nombreuses lettres. Si l'étude des premiers vols n'échappe pas aux habituels "rares" plis de complaisance, les lignes aériennes régulières sont illustrées par des plis intéressants. La première liaison régulière s'ouvre en 1927 par voie transsibérienne, alternativement par voie aérienne exclusive pour les beaux jours et par chemin de fer l'hiver. Nous découvrons ainsi un pli acheminé par le chemin de fer trans-sibérien et cumulant une surtaxe aérienne "coloniale" Japon - Mandchourie puis Berlin - Paris en novembre 1936. C'est aussi à partir de 1936 que se développent d'autres voies de communication aériennes régulières comportant chacune leur propre surtaxe : voie française par Saigon - Marseille, anglaise par Singapour - Brindisi ou américaine pour le simple survol des États-Unis. Le début de la seconde guerre mondiale voit des réorganisations et bientôt une extinction de ces relations. De 1945 à nos jours apparaît enfin le développement que l'on connaît de ce mode de transport des correspondances. Le courrier avec le Japon devient quasi exclusivement aérien malgré des surtaxes exorbitantes au début des années 1950. Un excellent tableau chronologique termine l'ouvrage et permet de retrouver facilement les différents tarifs postaux. Nous regretterons le trop faible nombre de pli provenant de France, mais l'auteur affirme qu'ils sont beaucoup plus rares qu'en sens inverse. L'étude des tarifs et des voies utilisées par les plis français n'est pas non plus abordée. Saluons et remercions vivement pour cet ouvrage passionnant le "Commandant de bord à titre honorifique du récit".  (RA)

2001. 196 pages. 30 £ chez James Bendon (http://www.jamesbendon.com).

"Poste maritime française. Premier service postal du Pacifique Sud, le Consulat de France à Panama. 1843-1848".

Louis-Eugène Langlais (de l'Académie de philatélie). En français.

D'autres informations figurent dans le chapitre "Nos ouvrages".

C’est vers 1820, que de nombreux pays et surtout le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique et la France, engagent et développent des relations avec l’Amérique Centrale et du Sud.
Les britanniques mettent en place, au début des années 1840, des lignes maritimes régulières vers les Antilles et le continent. Dès 1842, deux vapeurs britanniques assurent les premières liaisons entre le Chili et le Pérou.
La France, qui souhaite améliorer ses relations avec les pays du Pacifique Sud, installe, fin 1843, un premier service postal géré par son consulat à Panama en application d’une ordonnance du roi Louis-Philippe. Elle va, de plus, subventionner un service maritime de bateaux à voiles dès février 1844 assurant ainsi le « chaînon manquant » entre Le Callao, au Pérou, et Panama. Ce service prend fin vers le milieu de l’année 1845.
En avril 1846, les britanniques ont réussi à mettre en place une ligne de vapeurs entre Valparaiso et Panama. Il restait à régler la question de la traversée de l’isthme assurée jusqu’alors par les postes grenadines. Après avoir conclu en 1847 une convention de poste avec la Nouvelle-Grenade, l’office britannique va assurer la totalité du trajet à partir de mars 1848.
Dès lors, la France ne jouera plus aucun rôle postal dans cette région du Monde. Il faudra attendre plusieurs années pour voir réapparaître un éphémère service postal maritime français.
Cet ouvrage retrace, à partir de sources d’archives inédites, l’histoire de la création et de l’organisation du premier service postal français en Amérique. Les différents tarifs et accords postaux, le matériel postal utilisé, les tables de marche des paquebots, des tableaux des correspondances connues à ce jour complètent cette étude illustrées de nombreuses lettres, cartes et documents d’archives.  (RA)

12/2006. Format A4. 148 pages dont 16 en couleurs. Édité par l'Académie de philatélie. Commandes (chèques au nom de "Académie de philatélie") à Brigitte Abensur, 8 rue des Fossés, F 54700 Pont à Mousson, France. 35 € + 5 € de port (toutes destinations).

"Poste maritime française. Consulat de France à Panama (1848-1881). Deuxième service postal du Pacifique Sud (1872-1874)".

Louis-Eugène Langlais (de l'Académie de philatélie). En français.

D'autres informations figurent dans le chapitre "Nos ouvrages".

Cet ouvrage fait suite à celui publié en 2006 sur la période 1843 -1848. Il apporte de nouvelles informations sur l’histoire postale et le rôle du consulat de France à Panama. Il évoque aussi celui des autres consulats français des pays de la côte occidentale de l’Amérique méridionale. Un chapitre, comportant des informations inédites, est réservé à la deuxième ligne maritime française du Pacifique sud, qui a relié Valparaiso à Panama entre mars 1872 et mars 1874, assurant la correspondance avec la ligne maritime française de Saint-Nazaire à Colon, coté Atlantique. Elle fut presque tout aussi éphémère que celle qui a fonctionné entre 1844 et 1845. Le contexte est ici, bien sûr, très différent de celui de la période antérieure. Mais il apporte de nombreuses informations utiles à la compréhension du fonctionnement du courrier en provenance ou à destination de la France (ou des autres pays européens et des États-Unis d’Amérique), passant par Panama plus que jamais, point de passage stratégique des correspondances dans cette région du monde. La première partie évoque le rôle majeur joué par les postes britanniques sur le Pacifique sud et l’Atlantique pour le traitement des correspondances françaises. Puis, la France met en place, en 1865, un premier service maritime aboutissant à Colon avec la volonté de le poursuivre sur le Pacifique Sud. Mais ce service français sur le Pacifique se trouve confronté à la concurrence britannique puis à celle de la Confédération de l’Allemagne du Nord.. L’ouvrage décrit les nombreux efforts entrepris par la France pour concrétiser des accords postaux avec la Colombie, le Pérou et le Chili. Les échanges de correspondance entre la France et sa station navale du Pacifique sont également abordés ainsi que les différents tarifs postaux des correspondances au départ de l’agence des Postes à terre de Colon et de celle de l’agence de Guayaquil, port de l’Équateur sur le Pacifique.  (RA)

06/2008. Format A4. 216 pages en couleurs. Édité par l'Académie de philatélie. Commandes (chèques au nom de "Académie de philatélie") à Brigitte Abensur, 8 rue des Fossés, F 54700 Pont-à-Mousson, France. 45 € + 5 € de port (toutes destinations).

"Mail from the French Shore of Newfoundland".

James R Taylor et Henk Slabbinck (1). En anglais.

Depuis le XVIe siècle, pêcheurs et marins français ont fréquenté les parages de Terre-Neuve. Différents traités franco-anglais entre 1713 et 1904 ont permis aux pêcheurs français avec le soutien de la Marine française des installations saisonnières d’avril à octobre sur certaines parties des côtes de l’île. L’ouvrage débute par un historique abordant les traités, les zones de pêche et les rivages accordés au Français ainsi que quelques détails de la vie sur place. La partie postale reproduit et commente par ordre chronologique un corpus de 62 lettres bien rares issues de ces côtes et adressées en France. La première date de 1737 et la dernière de 1884. Ces implantations ont pour nom : Cap-Rouge, Champaga, Ingarnachoix, Grands-Bréhats, Les Petites Oies, Le Dégrat du Cheval, La Fleur de Lys, etc. On ne connait souvent qu’une seule lettre par implantation et les lettres adressées de France vers ces lieux sont très rares. L’étude de l’acheminement est passionnante et mêle des voies du commerce passant par les ports de France ou via les ports anglais voire sarde, des voies régulières qui sont atteintes par Saint-Jean de Terre-Neuve, Sydney (île de Cap Breton), Halifax (Nouvelle Écosse) ou parfois par la poste de Saint-Pierre et Miquelon ou par les USA. Nous regretterons le peu de lettres dont l’intérieur est reproduit et nous montre les noms extraordinaires de ces lieux de présence française, les commentaires des lettres trop souvent placés à la page précédant la lettre elle-même, la recherche limitée dans les archives françaises et la bibliographie française bien restreinte omettant notamment l’ouvrage « La grande pêche » de Joseph Bergier (Union marcophile, 1992) qui aborde largement ce sujet. Une histoire fascinante de la présence française sur ces côtes inhospitalières illustrée par une superbe collection. (RA)

Format 22,5 x 28,5 cm, (115 pages), relié, en couleurs, 2014. Commande par Internet chez Amazon : http://www.amazon.fr/Mail-French-Shore-Newfoundland-Etablissements/dp/1460231260 : 64,66 € franco de port. Offert par Henk Slabbinck en septembre 2014. 


 

Études spécialisées - Relations internationales

 

"Con e contro. Da Napoleone in Italia a Garibaldi in Francia (Chronique et histoire postale, dernière période 1832-1871)".

Eduardo P. Ohnmeiss (membre associé étranger de l'Académie de philatélie) (1). En italien.

Après son ouvrage sur les départements français d'Italie de la Révolution et du premier Empire, l'auteur s'intéresse aux relations franco-italiennes qui mêlent à la fois conflits et alliances dans ce milieu du XIXe siècle. Cette fresque parcourt avec précision les événements historiques et postaux : la France au secours des États de l'Église avec la Brigade d'Ancône (1832-1838) et l'occupation de Rome à partir de 1849, puis Napoléon III aux côtés du royaume de Sardaigne dans la campagne d'Italie contre l'Autriche de 1859, et enfin la présence de la légion des volontaires italiens de Garibaldi durant la guerre franco-allemande de 1870. Quelques commentaires de lettres mériteraient cependant d'être revus.  (RA)

2008. Format A4. 125 pages en couleurs. Édition Smetti, Mantova, Italie.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Les relations de la France avec la Suisse - 1. Genève de 1669 à 1849".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

Un ouvrage bien construit, très clair et didactique, un véritable régal à lire. Tous les textes de référence sont cités et reproduits. Mais surtout ils sont expliqués, illustrés et remis dans leur contexte historique. Allez à la découverte de l’histoire du bureau français de Genève, du département du Léman et de nos relations avec le canton de Genève. Vous ne regretterez pas le voyage qui, s’il n’est pas lointain, ne manque pas de dépaysement.  (RA)

12/2003. Format A4. 305 pages. 50 € + port (7,80 €). Éditions Brun & fils, 85 galerie Beaujolais, F 75001 Paris, France. ( http://www.brunphilatelie.fr )
Offert par l'auteur à l'Académie.

« Campione, l’exclave italienne in terra svizzera ».

Edoardo Ohnmeiss (1,par Paolo Vollmeier). En italien

Le drapeau italien flotte toujours sur Campione, ville italienne en territoire suisse sur les rives du lac de Lugano. L’auteur nous invite à une promenade historique et postale de cette localité depuis le haut Moyen Âge jusqu’aux années 1960. Les premières traces postales remontent à une lettre de 1809 ; Campione fait alors partie du Royaume napoléonien d’Italie qui a succédé à la République cisalpine. Mais les lettres s’expédient de la poste de Lugano, canton helvétique du Tessin. Ce sera toujours le cas le cas durant la période suivante pendant laquelle Campione fait partie du royaume autrichien de Lombardo-Vénétie. Un établissement postal n’apparaît qu’en juin 1860 alors que le territoire relève maintenant de la couronne du roi de Sardaigne qui ne tardera pas à devenir le roi d’Italie. Une lettre portant le timbre à date de Campione du 23 septembre 1861 et affranchie par un timbre-poste à l’effigie de Victor Emmanuel II vient le montrer. Peu après cette époque, les documents postaux de Campione deviennent plus fréquents avec imprimés, lettres recommandée ou télégrammes et permettent de poursuivre l’étude marcophile. La fin de la Seconde Guerre mondiale voit apparaître une situation particulière avec une autonomie auto-proclamée en 1944. Alors que l’Italie devient la République sociale italienne, Campione entend rester fidèle à la monarchie. En mai 1944, Campione se dote d’une émission postale propre aux armes de la famille de Savoie. Les timbres-poste sont imprimés en Suisse et libellés en francs suisses. Si ces timbres-poste sont acceptés par la Suisse, un affranchissement en timbres-poste suisses est requis pour les autres pays. Cette situation se termine fin mai 1952 avec le retour des timbres-poste italiens et de timbres à date mentionnant le rattachement à la province italienne de Como. Même si la période de l’après-guerre est surtout illustrée par plis « fabriqués par des philatélistes », la lecture de cet ouvrage est intéressante et apporte un éclairage et des renseignements précis sur ce petit territoire italien. (RA)

Editoriale Sometti, aprile 2013. A4, 91 pages, en italien, broché, tout en couleurs.
Offert à l’Académie par Paolo Vollmeier en mai 2013

"Bayern => Frankreich Porti und stampel des Postvertrages vom 1.1.1822 - 30.6.1847".

Andreas Grünewald. En allemand.

Les lettres de Bavière pour la France entre 1822 et 1847. Après une brève introduction sur les marques d’échange et tarifs, l’auteur présente une collection de lettres dont les marques et les tarifs sont expliqués de manière très concise. Le classement par bureau d’échange français d’entrée aboutit à de multiples répétitions. Les tarifs de lettres provenant de pays transitant par la Bavière sont rarement clairs. Les conventions et instructions postales ne sont même pas étudiées. Un ouvrage décevant contenant des informations bien succinctes.  (RA)

2005. Format A4. 139 pages, en couleurs. 35 €+ port chez Burkhard Schneider, Luisenplatz 21, 60316 Frankfurt am Main, Allemagne (vente en ligne sur www.philabooks.com).

"Understanding Transatlantic Mail, Vol 1".

Richard F. Winter. En anglais.

Le but clairement exprimé est de donner aux collectionneurs les moyens de comprendre les marques et taxes figurant sur les lettres entre l’Europe et les États-Unis de 1840 à 1875 et d’analyser les itinéraires qu’elles ont pris. Le premier volume aborde les relations avec Brême, la Grande-Bretagne, la Prusse et la France, sans négliger le sujet difficile des correspondances en transit par l’intermédiaire de ces différents états. Le deuxième volume s’intéressera aux conventions avec Hambourg, la Belgique et les autres pays européens. Chaque convention postale est résumée et abondamment illustrée. Chaque lettre bénéficie d’une explication précise et approfondie de ses marques, taxes et itinéraires, ce qui amène parfois à quelques répétitions et à un éparpillement des renseignements. Cet ouvrage vient brillamment compléter et éclaircir les ouvrages américains déjà parus sur des sujets voisins avec en particulier, sur les tarifs et conventions "United States Letter Rates to Foreign Destinations 1847 to GPU-UPU" (Starnes, 2e éd. 1989) et, sur les lignes maritimes, "North Atlantic Mail Sailings 1840-75" (Hubbard & /Winter, 1988) auquel l'auteur a d'ailleurs collaboré . Un superbe ouvrage à ne pas manquer !  (RA)

2006. Format 21 x 28 cm, relié. 482 pages avec un CD contenant la reproduction d’environ 500 lettres reprenant - en couleurs - la plupart des illustrations. American Philatelic Society. 98 € + port chezBurkhard Schneider, Luisenplatz 21, D 60316 Frankfurt am Main, Allemagne (vente en ligne sur www.philabooks.com).


 

Études spécialisées - Sujets divers

 

"Eugène Vaillé (1875-1959). Historien de la Poste. Conservateur du Musée postal".

Laurent Albaret (coordination éditoriale). En français.

Un ouvrage en hommage au fondateur du musée de La Poste qui éclaire sa vie et sa carrière, avec :

  • Éditorial de Raymond Sené (Président de la SAMP).
  • Mot de Madame Christiane Moutel (Directrice du musée de La Poste).
  • Eugène Vaillé, Historien de la Poste, Conservateur du Musée postal. Daniel Rzeznik (Service national des archives de la poste).
  • Eugène Vaillé, une bibliographie (1901-1955). Daniel Rzeznik,
  • Eugène Vaillé, homme de lettres, œuvres et écrits d’un postier pas comme les autres. Sébastien Richez (Comité pour l’histoire de la Poste).
  • Eugène Vaillé à l’Académie, histoire d’un parcours (1938-1954). Robert Abensur (Président de l'Académie de philatélie).
  • Eugène Vaillé et le Musée postal (1939-1955). Laurent Albaret (Musée de La Poste).
  • Eugène Vaillé, témoignages et textes (1946-1959).
  • Les expositions du Musée et Eugène Vaillé.
  • Le timbre-poste Eugène Vaillé, sa naissance.
  • Le timbre-poste Eugène Vaillé, entretien avec son créateur, André Lavergne.
  • Orientations bibliographiques complémentaires.
    (RA)

09/2009. Format A4. 60 pages (dont 16 en couleurs). "Les dossiers de Relais" (hors série). SAMP, 34 boulevard de Vaugirard, 75731 Paris cedex 15 ( http://samp.unblog.fr).

 

"¡ Taxi, Taxi... ! (Historia de una familia)".

Leonco Mayo (1, par la Real Academia Hispanica de Filatelia). En espagnol.

Voici un ouvrage dense en informations, superbement illustré, qui reconstitue l’histoire d’une famille célèbre spécialisée dans le transport postal dans une grande partie de l’Europe du XVe siècle au XIXe siècle. La recherche, surtout d’ordre historique et généalogique, est impressionnante.   (RA)

2008. Format 17 x 24 cm. 440 pages. Éditions de la Real Academia Hispanica de Filatelia.
Offert par la Real Academia Hispanica de Filatelia.

 

"La vie quotidienne dans les lazarets - Vivre ou mourir".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) & Guy Dutau (de l'Académie de philatélie). En français.

Un beau travail, très agréable à lire et très instructif. (RA)

04/2005. Format A4. 60 pages (dont 8 en couleurs). 25 € franco de port. Commande chez l’un ou l’autre des auteurs.

 

"Recto verso, les faces cachées de la carte postale".

Nicolas Hossard. En français.

Pour amateurs de l’histoire de la carte postale, une approche sociologique assez éloignée de nos préoccupations mais pas sans intérêt.  (RA)

2005. Format 15 x 23 cm. 280 pages. 19 € + 2,76 € de port. Arcadia Éditions, 12 rue de la Folie-Regnault, F 75011 Paris, France.

 

"De la fuite de Varennes à l’affaire du camp de Grenelle. Postiers pendant la Révolution".

Paul Charbon. En français.

La vie mouvementée de Drouet, le maître de poste qui a arrêté Louis XVI. La carrière de Mouillesaux, administrateur des postes pendant la Révolution.  (RA)

2005. Format 18 x 24 cm. 206 pages. 15 € par chèque. Société d’histoire de La Poste et de France Telecom en Alsace. "SHPTA", 5 rue des Clarisses, F 67900 Strasbourg, France. (renseignements :contact@shpta.com).

 

"La Légion d’honneur. 2e centenaire de l’Ordre".

Jean Sénéchal (de l'Académie de philatélie). En français.

Ce superbe ensemble de lettres nous fait découvrir avec bonheur l’histoire de cet ordre qui a su traverser tous les régimes qu’a connu la France depuis le Premier Empire.  (RA)

2002. Format A4. 34 pages. "Les Feuilles marcophiles" n°311 sup. 15 € + port à "Union Marcophile" c/o Pierre Reynaud, “Le Laisonnay”, 2, rue Georges Guillaume, 45290 Nogent sur Vernisson (France) (reynaud-pierre@wanadoo.fr).

 

"Decaris le singulier".

Isabelle Boussard-Decaris & Jean-Marc Boussard. En français.

Biographie critique d'Albert Decaris, et sélection thématique des plus belles œuvres grand format de l’artiste.  (RA)

2005. Format 23 x 31 cm. 330 pages. 45 € franco. Éditions de la Nerthe, 1885 RN8, F 83190 Ollioules, France.

 

"Abel Mignon, graveur".

Michel Couvé. En français.

Ce bel ouvrage en deux tomes, richement illustré, retrace la vie et l’œuvre d’un grand graveur de timbres-poste de l’entre-deux-guerres (1861-1936). Des recherches bien faites dans les archives départementales, locales, familiales et au Musée de la Poste permettent de retracer la vie et la production philatéliques du graveur du premier timbre-poste français en taille-douce (« Le travail »).  (RA)

2005. Format A4. Tome 1 ("La vie de l'artiste, sa gravure des timbres-poste français"), 112 pages. Tome 2 ("Sa gravure des timbres étrangers"), 42 pages. Les deux tomes : 55 € à l’ordre de "Association philatélique de Fontainebleau" c/o Michel Couvé, 22 rue de Pleus, F 77300 Fontainebleau, France.

 

"Être facteur dans le Nord (1830-1940)".

Carlos Da Fonseca & Mathilde Marguerit. En français.

Études tirées de mémoires universitaires de maîtrise sur le service postal dans les campagnes du département du Nord (1830-1890) et sur les facteurs dans le Nord pendant l’entre-deux-guerres, principalement à partir de l’exploration des sources postales des archives départementales du Nord.  (RA)

11/2005. Format 17 x 24 cm. xxx pages. Les Cahiers pour l’histoire de la Poste n°5, Comité pour l’histoire de la Poste. 6 € franco à Comité pour l’histoire de la Poste, 44 boulevard de Vaugirard, Case postale D 102, F 75757 Paris Cedex 15, ou à la boutique du Musée de la Poste.

 

"Les postes, années 50".

J.-P. Bertrand, P. Jalabert & D. Bouquet. En français.

Un intéressant recueil d'images du service postal d'il y a un demi-siècle.  (RA)

11/2006. Format 22,5 x 16,5cm. 100 pages. 15 €. Éditions Visualia, 57 rue de la Colonie, F 75013 Paris, France.

 

"Le proche passé de l'Administration des PTT (1960-1990)".

Jean Belhabit. En français.

Ce sont des notes provenant de journaux et de publications postales ou officielles autour des événements survenus durant les trente dernières années de l’Administration des PTT. Elles donnent quelques pistes pour reconstituer l’histoire de la poste durant cette période. Mais l’information reste fragmentaire, parfois partiale et les sources sont rarement citées avec les précisions suffisantes qui permettraient de les retrouver.  (RA)

2007. Format A4. 50 pages. Commande chez Jean-Jacques Fricot, 19 rue Édouard Vaillant, F 10000 Troyes, accompagnée d'un chèque de 8 euros (franco) à l'ordre de la société philatélique de l'Est.


"Colonies" françaises (etc.)

 

"Toutes" colonies

"Les colonies françaises. Tarifs et service postal (1848-1878). Les colonies d'Afrique".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) (1, par Jean-François Brun). En français.

Ce deuxième ouvrage de la série sur les colonies françaises entre 1848 et 1878 traite du Sénégal, du Gabon, de la Réunion et de Mayotte & dépendances. Comme le précédent il offre des connaissances solides, basées sur la documentation officielle : publications administratives des colonies, archives locales ou du centre des archives d’outremer, etc. Des gravures d’époque en grand nombre invitent au dépaysement et à la découverte. Les reproductions de lettres (mais aussi de journaux, d’imprimés…) abondent et viennent utilement éclairer les tarifs souvent complexes ainsi que différents points de réglementation. La critique des articles et ouvrages parus sur ces sujets est régulièrement présente avec des mises au point précises et convaincantes comme sur la trop fameuse ‘taxe de Gorée’ qui n’est qu’une taxe coloniale du Sénégal ou sur une soi-disant ‘levée exceptionnelle de Dakar’. L’exploitation d’archives manuscrites pour la Réunion et particulièrement pour Mayotte et Nossi-Bé amène une attachante touche de ‘vécu’ à l’étude du service postal de ces colonies. En résumé : un régal pour tous les amateurs d’histoire postale.  (RA)

06/2009. Format A4. 440 pages en couleurs. Éditions Brun & fils, 85 galerie Beaujolais, 75001 Paris (http://www.brunphilatelie.fr). 140 € + port 10,50 €.
Offert par Jean-François Brun à l'Académie.

"Les colonies françaises. Tarifs et service postal (1848-1878). Les colonies d'Amérique".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie). En français.

L'ouvrage aborde tous les tarifs de la période, aussi bien intérieurs que pour la France, l'étranger ou nos autres colonies en envisageant les différentes voies d'acheminement (voie du commerce, des paquebots britanniques, des paquebots français, voies mixtes). Construit à partir de sources officielles à la fois coloniales et françaises, il nous offre une documentation exceptionnelle très fiable et en bonne partie inédite. Un texte synthétique, de nombreux tableaux, une mise en page agréable et aérée, des illustrations nombreuses, des annexes fournies permettent une consultation à la fois simple, didactique et très enrichissante. La qualité de la reliure et des illustrations toutes en couleurs viennent ajouter au plaisir de parcourir cet ouvrage.  (RA)

06/2008. Format A4. 440 pages en couleurs. Éditions Brun & fils (http://www.brunphilatelie.fr). Commande par chèque à l’ordre de Brun & Fils, 85 galerie Beaujolais, Palais Royal, 75001 Paris. Prix : 130 euros + 10 euros de port.

"Les colonies françaises. Tarifs et service postal (1848 - 1878). Les colonies d’Asie et d’Océanie".

Michèle Chauvet (de l'Académie de philatélie) et Alain Trinquier (de l'Académie de philatélie). En français.

Tous les tarifs postaux de France vers les colonies, des colonies vers la France, les autres colonies, les pays étrangers ; les diverses voies à la disposition des expéditeurs, le courrier inter colonies… Des informations puisées aux sources officielles, expliquées illustrées. Cet ouvrage est bâti sur le même modèle que ceux parus les années précédentes, consacrés aux colonies. Il explique les divers acheminements des lettres, et par conséquent les tarifs utilisés souvent mal connus des collectionneurs. Certains tarifs, tels ceux très complexes de Tahiti, sont développés. Des textes inédits, des informations méconnues, telles celles concernant le bagne en Nouvelle Calédonie, éclairent d'un jour nouveau la collection des lettres de cette période. Les tableaux, reproductions de textes officiels, les cartes permettent au lecteur de mieux comprendre le fonctionnement des services postaux. Ce volume achève la série commencée avec les colonies d’Amérique, continuée avec les colonies d‘Afrique pour la période 1848-1878. (RA d'après la fiche bibliographique établie par Jean-François Brun http://www.brunphilatelie.com)

2010. Format A4, 526 pages, relié tout en couleurs, 308 tableaux, documents, cartes, 101 illustrations, 222 lettres expliquées. Éditions Brun & Fils. 155 € + 11 € de port (France).

"Oblitérations mécaniques des colonies françaises, protectorats, territoires sous mandats, avant l’indépendance".

Gérard Artaud. En français.

Classification et simple répertoire illustré de ces oblitérations. C’est une recension intéressante et inédite.  (RA)

2007. Format A4. Tome 1 (Algérie, Maroc et Tunisie) 40 pages, et tome 2 (Afrique noire, Asie et Europe) 32 pages. Commande chez l'auteur, 6 rue Armand Millet, F 92340 Bourg-La-Reine, accompagnée d'un chèque de 27 euros (+ 5 € de port).

"Timbres perforés. Pays d'expression française et Alsace-Lorraine".

Robert Dedecker, M. Herbert, E. Tschaen & G. Léger. En français.

Un très beau catalogue listant les perforations connues sur timbres postaux et fiscaux de nos anciennes colonies, bureaux à l’étranger et territoires sous mandats ou occupés. Un chapitre détaillé est consacré à l’Alsace-Lorraine entre 1875 et 1955.   (RA)

2008. Format A4. 106 pages en couleurs. ANCOPER, c/o Robert Dedecker, Lycée Mireille Grenet, 13 avenue de Huy, BP 8023, 60321 Compiègne Cedex. 18 € + 3 € de port.

 

 Afrique Equatoriale Française

"AEF postes et télégraphes, recueil de l’ensemble des textes officiels 1862-1960. Tome 1 : 1862-1903".

Jacques Dauthuille. En français.

Un précieux ensemble de textes sur la poste provenant de journaux officiels Gabon - Congo (quatre tomes sont prévus).  (RA)

2005. Format A4. 114 pages. 32 € (22 € pour les membres). Éditions de la ColFra c/o Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly le Camp, France.

 

Algérie

"Catalogue spécialisé des entiers postaux d'Algérie" (2e édition).

Pierre-J. Barat. En français.

Piètre qualité de la majorité des illustrations, visiblement troisième ou quatrième génération de la photocopie d'origine.

Tous les entiers de France des périodes concernées sont listés, sans indiquer clairement s'ils sont ou non connus comme ayant été utilisés en Algérie, et les illustrations représentent souvent des pièces neuves ! Les surcharges RF de complaisance, les bandes "½ centime en plus" sont là ! Des coupons-réponse internationaux apparaissent au milieu de coupons d'autres régimes et inversement...  (AH)

2002. Format A4. Pages non numérotées (820 grammes). 35 €.

 

Cameroun

"The Postal Tariffs of Cameroun under French administration (1916-1959)".

Marty P. Bratzel Jr. En anglais.

Un ouvrage répertoriant tous les tarifs postaux au départ de cette colonie trouvés dans les textes officiels et autres sources consultées par l’auteur dans des bibliothèques françaises, anglaises et américaines. Le choix a été fait de présenter les chapitres par nature d’envoi puis chronologiquement. Pas moins de 28 pages sont consacrées au courrier par avion, par exemple, et même trois pages sur les coupons-réponse ! De nombreux tableaux, faisant systématiquement référence aux textes officiels, et des illustrations de plis non philatéliques agrémentent cet ouvrage remarquable. En prime, un CD-Rom est joint comprenant l’intégralité des 322 textes officiels cités dans le livre ! Un véritable modèle pour toutes les autres colonies au 20e siècle.  (LB)

2007. Format 21,5 x 28cm. 232 pages n/b, reliure à anneaux. Pour la France : 65 € en envoi prioritaire, paiement en billets de banque. Commande à l’auteur : M.P.Bratzel Jr., 1233 Virginia Avenue, Windsor, Ontario, N8S 2Z1 Canada. E-mail : marty_bratzel@yahoo.ca.

 

Chine (bureaux français et indochinois)

"Indochina and French Offices in China : Use and Nonuse of the French Colonial Allegorical Group Type & Indochina Military Mail Between 1893 and 1905".

Edward J. J. Grabowski (membre associé de l'Académie de philatélie) (1). En anglais.

Ouvrage reprenant les conférences de l'auteur faites au Collectors Club (2007) et à la Royal Philatelic Society (2008).  (RA)

2008. Format 13,7 x 21,6 cm. 75 pages en couleurs.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

Comores

Comores indépendantes - Mayotte histoire postale et philatélie 1975-2015

Olivier Bergossi. En français.

Il est des livres que l’on vous conseille, mais qui de premier abord ne vous attirent pas. L’ouvrage d’Olivier Bergossi, rentre dans cette catégorie. Un ouvrage qui se propose de dresser un état des lieux et de faire découvrir la philatélie post-indépendance d’Afrique relève d’un vrai challenge. Facile de compréhension, l’ouvrage est articulé autours d’un plan simple : étude philatélique puis marcophile des Comores puis de Mayotte. L’auteur nous surprend en nous faisant découvrir un sujet passionnant et très riche. Les très nombreuses informations s’enchainent, hiérarchisées et remises dans le contexte historique pour chaque émission. J’ai apprécié tout particulièrement les commentaires sur la diffusion de certaines variétés. L’étude marcophile est époustouflante de par son exhaustivité. Seul regret la qualité des illustrations qui ne sont pas à la hauteur de l’ouvrage. Au final, un ouvrage remarquable, rédigé avec une rigueur et une maestria que l’on rencontre rarement. (OS)

388 pages, publié par la Col.Fra (mai 2016), 50 euros plus frais de port. Disponible auprès de la Col.Fra.

Offert à l’Académie par Laurent Bonnefoy qui l’a préfacé.

 

Côte d'Ivoire

"Côte d'Ivoire. Les vignettes pour colis postaux dans leur environnement historique et fonctionnel (1902-1906)".

Constant Bouérat & Hervé Drye. En français.

Cet ouvrage porte sur un sujet qui semble être déjà bien connu parce qu’ayant fait l’objet de plusieurs publications depuis plus d’un siècle. Cependant, les deux auteurs ont su, par leur expérience et leur rigueur d’analyse, rendre un travail objectif plus complet et remettre en cause bien des hypothèses. Surtout, ils ont consacré une partie entière, la première, de 33 pages, à la poste et aux colis postaux dans cette colonie et à cette époque. Le contexte administratif y est parfaitement développé – tous les textes officiels retrouvés y sont cités et commentés – ce qui permet de comprendre le fonctionnement de ce service plutôt ignoré des philatélistes jusqu’à présent.
La seconde partie, sur 23 pages, aborde le but et l’usage de ces vignettes. La troisième partie, la plus longue, étudie en détails les nombreuses émissions (8) en s’appuyant notamment sur les travaux de David Herendeen publiés il y a dix ans. Celui-ci et les deux auteurs permettent ainsi de démêler les figurines réellement émises du reste (essais et vignettes fautées). Ils soulignent que nombre de ces timbres ont été délibérément introduits sur le marché philatélique dès le début. Dans une quatrième partie très courte et en conclusion générale, ils révèlent que les vignettes émises connues en oblitéré le sont de complaisance, en particulier à cause de leur état de conservation. Sur les 94 pièces répertoriées, ils démontrent que seules 22 vignettes, représentant 49 types différents, constituent des émissions réelles dont la cote dans les catalogues est dérisoire par rapport au reste. Un ouvrage recommandé à ceux qui veulent connaître la raison d’être de ces timbres et séparer le bon grain de l’ivraie prè (LB)

2010. 188 pages (et deux hors texte de tableaux et nomenclature des vignettes) A4. Bulletin Colfra hors-série n° 16-4. Prix : 32 € franco (ou 26 € franco pour les membres). Commandes à Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly-le-Camp.

 

Guyane

"Haute-Volta, Niger, Guyane".

Guy Venot (de l'Académie de philatélie). En français.

Introduction historique suivie d'un répertoire marcophile.  (RA)

2001. Format A4. 25 pages. Éditions de la Colfra (vente réservée aux membres).

 

Japon (bureau français)

"Le bureau de poste français de Yokohama".

Jun Ichi Matsumoto. En japonais.

Réédition somptueuse et augmentée de l'ouvrage "classique" de l'auteur.   (RA)

2008. Format A4. 352 pages en couleurs. Seiundo Ltd., Tokyo, Japon.

"Une histoire des études sur les enveloppes 'Degron-kun' ou les Lettres par Affranchissement-Mixte Franco-Japonais ".

Jun Ichi Matsumoto (1).

Étude du spécialiste de la question. Entre 1873 et 1877, on connait des lettres en provenance du Japon et portant un affranchement mixte en timbres-poste français et japonais. Elles portent plusieurs types de griffes en japonais signifiant que les lettres doivent être envoyées à M. Degron receveur du bureau de poste français de Yokohama. Mais seuls les adeptes de la langue japonaise pourront en apprécier le contenu. Un bon nombre de reproductions de lettres et de griffes pourront retenir tout de même l'attention des non-initiés. Une édition anglaise est prévue. (RA)

Edition 2010, 18,5 x 25,8 cm, 154 pages, broché.
Offert par l'auteur le 9 juin 2012.

"A History of the French Post Office of Yokohama".

Jun Ichi Matsumoto. En anglais.

Cet ouvrage a eu une première édition en noir et blanc de plus petit format en 1997. La nouvelle édition, en conservant un plan similaire à la précédente, comprend de nombreux chapitres largement revus et complétés. Le bureau de poste français de Yokohama ouvre en 1865 et fermera en 1880. Ces quinze ans d'activité postale française au Japon sont explorés d'une façon magistrale et illustrés par des lettres mais aussi par de nombreux documents, photographies ou gravures. L'étude du bureau est déclinée d'abord avec son installation et ses débuts puis avec l'épisode du grand incendie qui a détruit le bureau et a nécessité des mesures provisoires et un renouvèlement du matériel postal ; viennent ensuite les conséquence du conflit franco-prussien puis la période de déclin à partir de l'entrée du Japon dans l'Union générale des postes en 1877. Les correspondances commerciales et celles de la mission militaire française sont étudiées. Un chapitre est consacré aux fameux affranchissements mixtes franco-japonais dont l'auteur est un spécialiste. L'auteur fait aussi une bonne place au contexte historique, diplomatique ou commercial, à l'implantation postale anglaise et américaine, aux débuts du système postal japonais et aux moyens de communication maritime avec l'Europe. Un appendice traite des tarifs postaux. (RA)

Japan Philatelic Foundation, 2012, A4, 241 pages, en anglais, relié, tout en couleurs. Commande Roumet S. A. 17 rue Drouot 75009 Paris, 120 € + port.

 

 Haute-Volta

"Haute-Volta, Niger, Guyane".

Guy Venot (de l'Académie de philatélie). En français.

Introduction historique suivie d'un répertoire marcophile.  (RA)

2001. Format A4. 25 pages. Éditions de la Colfra (vente réservée aux membres).

 

Jérusalem (poste consulaire)

"Jérusalem : la poste consulaire française 1948".

Raphaël Livnat (de l'Académie de philatélie) (1), préface de Jean-François Brun (président d'honneur de l'Académie de philatélie). En français.

Avec l’arrière-pensée d’affirmer la présence politique française sur les Lieux-Saints, le consul de France met en place, durant la tourmente de création de l’État d’Israël, une poste pour permettre aux ressortissant français de correspondre avec la France. Émissions de timbres-poste dont la bien connue Marianne de Gandon surchargée " JERUSALEM 20 millièmes ", matériel d’oblitération, moyens d’acheminement sont prévus. Contestés par l’Administration française de PTT peu après leur apparition, assimilés à des émissions de complaisance destinées au marché philatéliques et très décriés dès leur apparition, ces timbres-poste trouvent avec cet ouvrage une légitimité. De nombreuses pièces inédites d’archives issues le plus souvent du ministère français des affaires étrangères ont permis de reconstituer l’histoire captivante de cette poste. L’ouvrage, illustré le plus souvent en couleurs de nombreuses lettres et de photographies, offre un éclairage bien documenté sur la dernière et brève présence postale française à Jérusalem.  (RA)

10/2007. Format A4. 152 pages. 40 €. Commande chez l'auteur : 14 rue Paul Lafargue, F 92800 Puteaux.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

Laos

"Laos. Essai de nomenclature des oblitérations et des marques postales (1893-1958)".

Guy Venot (de l'Académie de philatélie). En français.

Un excellent document résumant l’histoire postale du Laos et donnant une étude détaillée de sa marcophilie ; bibliographie intéressante.  (RA)

2004. Format A4. 33 pages. xx € (14 € pour les membres). Éditions de la Colfra c/o Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly le Camp, France.

 

 Levant (bureaux français)

 

"Les bureaux du Levant français dans l’Empire ottoman (1813-1875)".

David Franco. En français.

Il s’agit uniquement d’une reproduction de qualité de la collection des BFE du Levant de l’auteur telle qu’elle avait été exposée à Valence en 2004. C’est un ensemble remarquable et intéressant. Dommage que les commentaires des pièces ne soient pas à la hauteur et que les textes proviennent intégralement des BFE de Langlois & François de 1924...   (RA)

12/2006. Format 19 x 27 cm. Relié, 192 pages en couleurs. 52 € + port. Librairie Vaccari s.r.l. Filatelia, Via M.Buonarroti 46, 41058 Vignola (Mo), Italie (http://www.vaccari.it).

 

"Soixante-dix ans d’histoire postale du bureau de poste français à Beyrouth (1845-1914) – Seventy years of Postal History at the French Post Office in Beirut » (1845-1914)".

Semaan Bassil. Bilingue français-anglais.

Après une introduction de Christiane Moutel, directrice du musée de La Poste de Paris, l’ouvrage se décompose en deux parties.
Une première partie historique rappelle la présence française à Beyrouth et au Liban avec un chapitre entier consacré au rôle des soyeux lyonnais dans le développement de la région.
La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée à l’histoire postale. L’auteur illustre par de nombreuses lettres légendées l’évolution des marques postales, affranchissements et tarifs postaux depuis l’ouverture du bureau en novembre 1845 jusqu’au 30 septembre 1914, date de sa fermeture (et non fin août comme il est indiqué dans l’ouvrage). Richement illustré, cet ouvrage est particulièrement réussi sur le plan iconographique, mais nous restons déçus par la partie marcophile et philatélique. Au fil de la lecture, nous avons relevé quelques erreurs, oublis ou inexactitudes mais surtout nous regrettons l’absence de textes officiels. L’auteur donne l’impression de s’être contenté de compiler les différents articles écrits sur le sujet en les illustrant.
En conclusion, malgré une déception sur le plan de l’histoire postale qui ne permet pas d’en faire un ouvrage de référence, c’est un livre très plaisant à découvrir grâce à une approche historique et socio-économique fort intéressante.  (JBP)

09/2009. Format 24,7 x 30,5 cm. Édité par The Libanese British Friends of National Museum, publié dans le cadre d’un numéro double (30-31 ; automne 2009 - printemps 2010) de l’Archeology & History in Lebanon. Disponible à l'adresse suivante pour 60 euros, port inclus.

« An introduction to French Postal History in Tripoli (1852-1914).
In the age of steamships, French influence in the Levant and the decline of the ottoman Empire ».

Semaan Bassil. Bilingue français-anglais.
Préface de Robert Abensur.

Deux bureaux de poste français ont fonctionné au dix-neuvième siècle et jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale sur l'actuel territoire du Liban. Semaan Bassil a consacré un premier et intéressant ouvrage au bureau principal, celui de Beyrouth ouvert en 1845. Ce deuxième livre se consacre à l’établissement postal de Tripoli, installé en 1852 lors de la création de la ligne des paquebots français desservant les "côtes d’Anatolie, Syrie et Caramanie" entre Constantinople et Alexandrie. Le développement des lignes maritimes françaises vers le Levant a débuté en 1837 pour servir les intérêts commerciaux de la France, développer son influence culturelle, sans omettre des desseins politiques ou sa mission traditionnelle de protection des chrétiens d'Orient. L'Empire ottoman, en plein déclin, tolérait les services postaux étrangers sur son territoire plutôt que de développer efficacement son propre système postal. Tripoli "de Syrie" connaîtra, hormis l'établissement français, transitoirement des services postaux russes et égyptiens, mais surtout un bureau autrichien qui deviendra un solide compétiteur de son homologue français. Le bureau de poste ottoman n'entrera dans la course qu'au début des années 1870 et s'attachera à limiter, au besoin par la force, l'implantation postale française au-delà du port. Tripoli a eu, en effet, la particularité d'abriter à la fin du dix-neuvième siècle un second bureau français en ville qui sera "chahuté" par les autorités. De plus, les établissements postaux français du Liban ont recruté des agents officieux dans différents villages de la région à partir de 1906. Ils seront aussi poursuivis. Ce réseau permettait la prise en charge, via les bureaux français, de la correspondance et des mandats des nombreux émigrés libanais aux Amériques. Cette expatriation, conséquente à partir des années 1880, a permis une augmentation appréciable de l'activité postale du bureau. Jusque là, sa rentabilité s'avérait bien médiocre et la présence française relevait plutôt d'ambitions politiques. Utilisant des ouvrages d’histoire, des sources étoffées et inexploitées issues des archives diplomatiques françaises ainsi que des recherches dans les archives gouvernementales ottomanes, l’auteur a reconstitué l’évolution de ce bureau non seulement sur le plan marcophile mais en s’intéressant aussi à son personnel, ses flux de courrier et à ses autres services postaux (mandats, chargements, colis ou abonnements aux journaux). Des statistiques, disponibles surtout à partir des années 1880, permettent de cerner son activité et de la comparer aux autres bureaux du Levant. L'auteur n'omet pas de brosser un aperçu du tissu socio-économique dominé par le commerce de la soie mais aussi par le savon et les produits agricoles exportés en échange de sucre, café, textiles ou produits manufacturés. Ces notions fournissent un éclairage toujours bien utile à la compréhension de l'histoire postale. Il nous relate aussi l'histoire ancienne du port de Tripoli qui est explorée à l'aide de lettres rares allant du seizième siècle jusqu'au début du dix-neuvième. Cartes géographiques, cartes postales, gravures et photographies viennent constamment animer l'ouvrage. Une collection de lettres variées originaires du bureau, toutes minutieusement décrites et commentées, est réunie dans un chapitre et illustre sa période d'activité au profit de la France. La faible activité du bureau permet apprécier la rareté et l'intérêt des plus anciennes correspondances. Une page passionnante et sérieusement documentée de l’histoire postale française au Levant et une page inédite de l’histoire du Liban ottoman sont dévoilées. (RA)

Archeology & History in the Lebanon, Beirut 2013, 24 x 30 cm. Prix : 58,01 € payable par carte bancaire ou PayPal sur le site www.ahlebanon.com.

 

Madagascar

"Événements postaux à Madagascar et dépendances". Tomes 1 (des origines à 1899) et 2 (1900 - 1909).

Pierre Favrel. En français.

Une somme impressionnante de renseignements collationnés dans diverses publications et sources officielles. À utiliser avec discernement en tenant compte du type des sources citées, pas toujours de première main.  (RA)

2003. Format A4. 120 (T1) et 120 (T2) pages. 24 € chaque tome. Éditions de la ColFra (vente réservée aux membres).

"Événements postaux à Madagascar". Tomes 3 (1910 - 1920) et 4 (1921 - 1960).

Pierre Favrel. En français.

Une somme formidable de renseignements officiels par ordre chronologique sur l’histoire philatélique de l’île (index thématique à la fin de chaque tome). De nombreux éléments pour reconstituer l’histoire postale de Madagascar.  (RA)

2004. Format A4. 120 (T3) et 120 (T4) pages. Éditions de la ColFra (vente réservée aux membres de l’association).

"Madagascar. Philatélie malgache".

Jacques Desnos. En français.

Tome I : les affranchisements.

Cet ouvrage est le premier d’une longue série qui abordera l’ensemble de la philatélie malgache de la période du protectorat puis coloniale. Ce premier tome aborde les timbres (fiscaux compris) français mais aussi anglais ou norvégiens et constitue un remarquable catalogue spécialisé très détaillé avec de bonnes introductions historiques, des extraits de textes officiels ou de presse, des textes parus dans des revues philatéliques anciennes. Les illustrations sont nombreuses et le plus souvent en couleurs ; elles auraient mérité une impression de meilleure qualité. L’ouvrage constitue un excellent manuel pour le collectionneur de cet attachant territoire à la philatélie variée et attractive qui comporte de grandes raretés. Toutefois le texte aurait vraiment mérité une relecture attentive pour améliorer le vocabulaire philatélique parfois obscur ou inadapté. Nous recommanderons aussi la lecture des n° 185 et 198 de Documents Philatéliques qui illustrent l’utilisation en 1887 des timbres-poste métropolitains au type Sage à Madagascar, inconnue de l’auteur (p. 34 de l’ouvrage).   (RA)

2009. 195 pages. Format A4. Bulletin Colfra hors-série n° 5-8A. Prix : 45 € (ou 38 pour les membres). Commandes à Alain Hurpet, 1 rue des Jardins, F 10230 Mailly-le-Camp

"Madagascar. Philatélie malgache".

Jacques Desnos. En français.

Tome II : les oblitérations.

Après l’étude des timbres-poste, l’auteur aborde dans cette deuxième partie la marcophilie de Madagascar de 1882 à l’indépendance. Toutes les périodes sont traitées, du protectorat français à la période coloniale en passant par les postes britannique et norvégienne. L’étude des cachets est très détaillée et n’omet pas les cachets à numéros, les oblitérations ferroviaires ou militaires. C’est certainement un beau travail de recensement exhaustif des oblitérations qui a dû demander de très nombreuses années d’accumulation de notes. Nous regretterons une classification personnelle des types de cachets qui s’avère relativement confuse. Différentes sources ont été exploitées comme les publications officielles de la colonie, la presse locale et différents dépôts d’archives afin de tenter de restituer le contexte d’utilisation de ces marques. La rédaction est souvent décousue et aurait mérité des relectures extérieures. La bibliographie ne permettra pas dans bien des cas de retrouver aisément les articles. Il est encore plus dommage que les sources soient citées aussi rarement. La dernière page nous apprend que près de dix dépôts d’archives ont été visités par l’auteur mais aucune cote n’est donnée dans le corps de l’ouvrage !   (RA)

2010. 126 pages. Format A4. Bulletin Colfra hors-série n° 5-8B. Prix : xx € (ou 20 € franco pour les membres). Commandes à Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly-le-Camp.

 

Memel

"Memelgebiet. Les timbres du territoire de Memel sous administration française (1920 à 1923)".

Serge Eberling. En français.

Un répertoire des abondantes émissions de ce petit territoire, de multiples variétés de surcharge à la loupe du logiciel « Michel perfoscope », les bons à tirer conservés par le musée de La Poste, le schéma des surcharges avec leurs mesures. Quelques « belles lettres » viennent heureusement distraire le lecteur.  (RA)

01/2007. Format A4. 202 pages en couleurs. Édition de la "ColFra", Hors-série n° 6 - 2, c/o Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly-le-Camp, France. 46 € franco (35 € pour les membres ColFra).

"Le territoire de Memel. Documents postaux, oblitérations et affranchissements".

Bernard Jusserand & René Pineau. En français.

Une grosse étude de 200 pages, signée Serge Eberling, constituait le hors-série 6 – 2 et faisait un point très détaillé sur l’émission fleuve de timbres du territoire de Memel. Ce nouveau travail aborde leur utilisation. Si le sommaire paraît alléchant, le lecteur reste un peu sur sa faim. Nous découvrons de beaux exemples d’affranchissements, des oblitérations rares, des entiers postaux intéressants, des développements sur le courrier de la mission civile et militaire française. Tout est bien expliqué et remis dans son contexte. Mais nous aurions aimé sur ce sujet un document plus ‘définitif’ du genre de celui qu’on sort de sa bibliothèque lorsqu’on recherche un renseignement et qu’on est sûr de l’y trouver. Il n’aurait pas été superflu, par exemple, de donner un rappel des tarifs postaux de l’époque dans un tableau (y compris celui des colis postaux dont les bulletins ne devraient pas être qualifiés ‘d’ étiquettes’). De la même façon une liste des 69 bureaux en exercice avec leur timbre à date, leur date éventuelle d’ouverture et de fermeture n’aurait pas été inutile. La poste aérienne n’est qu’esquissée alors que les auteurs ont largement écrit sur le sujet.  (RA)

03/2010. Format A4. 34 pages en couleurs. 25 € franco. Éditions de la "ColFra", Hors-série n° 6 - 3, c/o Alain Hurpet, BP 5, F 10230 Mailly-le-Camp, France.

 

Niger

"Haute-Volta, Niger, Guyane".

Guy Venot (de l'Académie de philatélie). En français.

Introduction historique suivie d'un répertoire marcophile.  (RA)

2001. Format A4. 25 pages. Éditions de la Colfra (vente réservée aux membres).

"Le service des postes et télégraphe du Niger (1900-1940)".

Constant Bouerat. En français.

De nombreux documents provenant des archives des postes d’AOF et du Niger permettent de suivre la mise en place et le fonctionnement des services de poste et de télécommunications de ce territoire. Ils furent difficiles avec des moyens de transport rudimentaire (bœufs, chameaux…), des rapports complexes avec les autorités militaires, des ressources financières limitées. Une excellente référence pour une meilleure connaissance de cette colonie reculée.   (RA)

2009. Format A4. 125 pages. Bulletin Colfra hors-série n°18-3. Prix : 35 € (ou 27 pour les membres). Commandes à Alain Hurpet, 1 rue des Jardins, 10230 Mailly-le-Camp.

 

Réunion

"Île de la Réunion 1664-1864 : deux siècles de poste maritime".

Christian-Jacques Duvivier et Marie-Anick Duvivier. En français.

L’histoire postale de la Réunion nous est relatée avec force détails dans son contexte historique et économique. Nous suivons avec intérêt la fondation de l’île Bourbon au 17e siècle, les répercussions de la Révolution française, l’occupation anglaise, l’abolition de l’esclavage, les séismes et autres désastres qui ont secoué l’île. La recherche dans les archives de ce département, et en complément au Centre des archives d’outre-mer d’Aix-en-Provence, a permis de nourrir ce travail bien illustré par de nombreuses lettres et par quelques documents. Le traitement strictement chronologique du sujet rend difficile la synthèse nécessaire à l’utilisation de cet ouvrage. Quelques ‘curiosités’ prêtent à sourire comme, par exemple, à la page 77 et répété trois fois : le timbre 2.INDES OR.2/MARSEILLE 2 mai 52 et l’annulation des figurines par une grille sans fin auraient été apposé par « le préposé du port de débarquement », faisant de Paris un port de mer méconnu. Si les cotes d’archives sont méticuleusement citées, les auteurs ne mentionnent quasiment aucune bibliographie philatélique, ni aucun auteur qui se soit intéressé à ce sujet. Pourtant bien des travaux antérieurs ont été utilisés, osons dire pillés. Citons en particulier la reconstitution du tableau de marche des paquebots royaux des colonies de la fin du XVIIIe recopié, à l’évidence, des publications d’Henri Tristant qui, lui, explique bien l’important dépouillement d’archives qu’il a dû réaliser pour y parvenir. Il en est de même pour tous les tableaux de marche des lignes maritimes qui ont desservi la Réunion et qui figurent déjà dans telle ou telle publication. Nous noterons aussi que la très grande majorité des textes réglementaires qui régissent la poste de l’île figurent, avec l’avantage d’y être reproduits en fac-similé et in extenso, dans l’ouvrage de Benoît Chandanson sur les tarifs postaux de l’île paru en 2006 et, lui non plus, jamais cité. Ces ‘oublis’ de citer les travaux que l’on utilise sont déplorables. Au delà du respect et de la reconnaissance dus aux prédécesseurs, comment les auteurs ne peuvent-ils pas comprendre l’intérêt évident de renvoyer pour plus d’informations aux ouvrages qu’ils ont exploités pour leur propre travail.  (RA)

01/2009. Format A4. 159 pages. Disponible chez Pascal Behr, 18 rue Drouot, 75009 Paris. 40 €.

"Les tarifs postaux de l'île de la Réunion. 1816-1900".

Benoît Chandanson. En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2007 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au chapitre "Prix littéraire" du présent site).

C’est un ouvrage précieux. Les ouvrages sérieux sur les tarifs de nos anciennes colonies n’abondent pas. Copieusement et superbement illustrées en couleurs d’un choix de lettres exceptionnelles, les 48 premières pages résument en tableaux et textes synthétiques les différents tarifs postaux de l’île logiquement classés en : - courrier intérieur - voie du commerce - voie des paquebots britanniques - voie des paquebots français - échanges avec l’étranger - correspondances d’armées. Les plus de 150 pages suivantes rassemblent pour la première fois la totalité des textes officiels, découverts pour la plupart par l’auteur, régissant les tarifs mais aussi la réglementation et l’organisation postale de l’île. Un ouvrage de qualité à ne pas manquer, même si vous ne vous intéressez pas à la Réunion.  (RA)

09/2006. Format A4. 204 pages. 40 € franco, chez l'auteur, 3 rue Poissonnière, F 75002, Paris, France.

"Les deux premiers timbres de l'île de la Réunion, légendes et réalité".

Jean-François Brun (de l'Académie de philatélie) & Benoît Chandanson. En français.

En janvier 1852, à peine trois ans après la métropole, l'île de la Réunion émet des timbres-poste, imprimés sur place, pour affranchir les lettres circulant dans l'île ou pour payer la taxe locale des lettres pour l'extérieur. Veut-elle imiter en cela sa voisine l'île Maurice ? Cela restera un mystère puisque nous ne savons pas ce qui a motivé la mise en vente de ces timbres d'autant que leur utilisation, restée facultative, n'a guère favorisé leur usage. Écartant fables et historiettes, ce petit ouvrage, d'une clarté et d'une précision extrême, établit un point détaillé et critique des connaissances sur ces deux timbres. La littérature française parue sur le sujet est reprise. Ses contradictions et erreurs, recopiées à l'envie sans aucun contrôle des sources, sont soulignées. Les textes officiels, dont certains inédits, sont publiés in extenso et commentés. Un chapitre est consacré aux réimpressions (sans aucun caractère officiel) effectuées par l'imprimeur des timbres à la demande d'un célèbre négociant belge en timbres-poste du XIXe siècle. L'ouvrage se clôt par un répertoire illustré de tous les timbres relevés dans les archives des auteurs, les ventes, les grandes collections. Il permet "d'apprécier" les "améliorations" qu'ont connu nombre d'entre eux. Peut-on rêver d'une collection d'ouvrages de ce type ? (RA)

12/2008. Format A4. 64 pages. Éditions Brun & fils, 85 galerie Beaujolais, 75001 Paris (http://www.brunphilatelie.fr). 20 €.


Europe

 

La poste - The post book. 500 ans d’histoire en Europe

Vincent Schouberechts (1). En français.

Cinquante documents qui ont marqué l’histoire de la Poste.Introduction : qu’est-ce que l’histoire postale ?
I La transmission du courrier des origines au Moyen-âge : Mésopotamie, Égypte, période romaine et le ‘cursus publicus’. Du roi des Perses, Cyrus, à l’empereur Constantin, il était vital d’avoir des nouvelles des confins du territoire et de pouvoir rapidement donner des ordres aux troupes stationnées loin du centre de pouvoir. Les relais créés par Cyrus vont être développés et améliorés tout au long des siècles pour arriver à une véritable institution, le ‘cursus publicus’.
II La poste au Moyen-âge. Les routes romaines vont peu à peu être moins praticables faute d’entretien. Le service de transmission du courrier va devenir très difficile et périlleux.
III Les Tours et Tassis et la ‘Magna Charta’ de la poste européenne en 1516.Une famille originaire du nord de l’Italie va petit à petit s’imposer face aux autres concurrents et finir par avoir un véritable monopole sur le service postal entre États. Elle aura son heure de gloire par la confirmation du monopole de la poste ‘européenne’ en 1516, il y a exactement 500 ans.
IV L’organisation des Postes en Grande-Bretagne et les relations tumultueuses entre un maître général des Postes et la gouvernante des Pays-Bas. Les relations entre les Tassis et le maître général des Postes Brian Tuke qui est un temps soupçonné de détourner des lettres entre le roi d’Angleterre et la gouvernante des Pays-Bas, Marguerite d’Autriche. John Palmer, un innovateur de talent qui a des ennuis avec sa hiérarchie…
V Le développement du trafic postal aux XVIIe et XVIIIe siècles : chaque ville, chaque bourg désire posséder son propre relais postal. Le trafic postal s’intensifie. Chaque ville veut son relais postal pour développer les échanges tant économiques que politiques. VI Un business lucratif fait des jaloux : les rivalités entre les Tours et Tassis et d’autres familles de maîtres des postes.
VII Le monopole du transport international du courrier rapporte gros. D’autres familles de maître des postes influentes auprès des cours d’Europe tentent de casser le monopole des Tours et Tassis.
VIII L’âge d’or des relais de la poste aux chevaux à travers les cartes géographiques des postesLe XVIIIe siècle voit le nombre des relais de la poste aux chevaux s’accroître de manière spectaculaire. Les réseaux postaux tissent leur toile sur le territoire européen et sont un enjeu pour les puissances qui se font régulièrement la guerre. Les premières cartes géographiques des postes vont laisser transparaître cette évolution fulgurante.
IX La fin du monopole de la poste internationale pendant la révolution industrielle : la Grande-Bretagne montre l’exemple.La révolution industrielle bouscule les monopoles de l’Ancien Régime, les nations revendiquent leur autonomie et n’admettent plus un monopole postal sur le trafic européen. Les besoins de communication pour le commerce et l’industrie explosent et vont aboutir à une profonde réforme initiée par la Grande-Bretagne.

Edition Lannoo, 2016.

"Postes d’Europe XVIII-XXIe siècle. Jalons d’une histoire comparée".

Sous la direction de Muriel Le Roux. Bilingue (français et anglais).

Il s’agit des travaux d’un colloque international sur l’histoire des postes qui s’est tenu à Paris en juin 2004 sous l’égide du CNRS et de La Poste. Il regroupait des chercheurs français mais aussi italiens, espagnols, anglais, allemands… de toutes disciplines des sciences humaines et sociales. L’ouvrage comprend une trentaine d’articles sur des sujets variés du XVIIe au XXe siècle. Retenons par exemple : « Les paquebots-poste français : la concession des lignes postales aux compagnies de navigation privées de 1835 à 1914 » par Marie-Françoise Berneronn-Couvenhes, « Un régime européen pour un nouveau réseau : la poste aérienne sans surtaxe dans les années 1930 » par Léonard Laborie, « Progrès postal et influence européenne dans la France du XIXe siècle » par Olivier Bataillé, « Les réseaux européens de poste pneumatique » par Elisa Le Briand. Des lectures intéressantes qui permettent de renouveler nos approches de l’histoire postale.  (RA)

05/2007. Format 16 x 23 cm, 488 pages en français reliées avec 488 pages en anglais. Commandes à "Comité d’histoire de la poste", 44 boulevard de Vaugirard, Case postale C606, F 75757 Paris Cedex 15, France. 27 € franco de port.

 

Belgique

"Roue ailée".

Henk Slabbinck. (membre correspondant de l'Académie de philatélie). Bilingue français / anglais.

Toutes les connaissances sur cette intéressante émission utilisée sur bulletins de colis postaux qui vit le jour en Belgique non occupée durant la première guerre mondiale alors que la plus grande partie du pays connaît l’occupation allemande.  (RA)

12/2009. Format A4, 113 pages en couleurs. Nota : pour la commercialisation, voir le nota après "La poste maritime belge".

"1 centime médaillon 1861-1866".

Luc Van Pamel. Bilingue français / anglais.

Étude détaillée et approfondie de ce "petit" timbre-poste belge et de son utilisation d'abord réservée aux imprimés. (RA)

12/2009. Format A4, 249 pages en couleurs. Nota : pour la commercialisation, voir le nota après "La poste maritime belge".

"Essais de Belgique 1849-1949".

Jacques Stes. Bilingue français / anglais.

Catalogue raisonné des essais des timbres de Belgique. Un formidable catalogue illustré de façon magistrale.   (RA)

12/2009. Format A4, 898 pages en couleurs et un fascicule de cotes. Nota : pour la commercialisation, voir le nota après "La poste maritime belge".

"Les destinations étrangères au départ de la Belgique durant le règne du roi Leopold Ier 1849-1865".

Jacques Stes. Bilingue français / anglais.

Affranchissements avec les Épaulettes, les Médaillons et l’émission de 1865. Un passionnant ensemble de 464 lettres classées et commentées par ordre alphabétique suivant la destination.   (RA)

12/2009. Format A4, 336 pages en couleurs. Nota : pour la commercialisation, voir le nota après "La poste maritime belge".

"Lado, histoire postale de l’enclave".

Patrick Maselis, Vincent Schouberechts & Léo Tavano. Bilingue français / anglais.

Du dépaysement garanti avec l’exploration de ce petit territoire conquis et géré par le Roi Léopold II de Belgique entre 1897 et 1910. Les correspondances de ou pour cette contrée située aux confins du Congo du Soudan et de l’Ouganda sont superbement mis en scène avec les portraits des expéditeurs : explorateurs, militaires ou administrateurs qui ont fréquenté la région. Des gravures, des photographies, des cartes et dessins en grand nombre plongent avec efficacité le lecteur dans l’ambiance.   (RA)

12/2009. Format A4, 401 pages en couleurs.
Nota : pour la commercialisation, voir le nota après "La poste maritime belge".

"La poste maritime belge (La poste transatlantique - nord et sud -, les relations Belgique-Congo, les liaisons transmanches belges)".

Claude Delbeke (membre associé étranger de l'Académie de philatélie). Bilingue français / anglais.

L’ouvrage aborde non seulement les lignes maritimes belges mais aussi les lignes étrangères empruntées par du courrier de ou pour la Belgique au XIXe siècle et jusqu’au milieu du XXe. Des historiques des nombreuses compagnies maritimes, des tables de marche des paquebots au départ ou faisant escale en Belgique, des données sur les tarifs belges et des pays de destination et de très nombreuses illustrations en font un ouvrage majeur de poste maritime. La poste transatlantique traite des relations avec les États-Unis, le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay le Pérou et le Chili. L'ouvrage aborde ensuite les relations entre l'Europe et le Congo des années 1880 au XXe siècle et se termine avec les liaisons transmanche belges de 1830 à 1997. La portée de cet ouvrage est à l'évidence internationale et les amateurs de poste maritime y trouveront de très nombreux renseignements.   (RA)

12/2009. Format A4, 574 pages en couleurs (et une grande carte des voies de communications du Congo). Nota : cet ouvrage fait partie d'un ensemble de six splendides ouvrages, en couleurs, avec une superbe mise en page, vendu en bloc indivisible au prix de 150 € (port inclus) payable par virement bancaire international (IBAN BE73 469 9228551 16  BIC KREDBEBB de la banque KBC à Rumbeke, Belgique) après avoir prévenu Patrick Maselis (info@maselis.be), Keizer Karelstraat 5, B 8800 Roeselare, Belgique. Ils sont édités par le musée des Timbres et des Monnaies de Monaco.

"Les entiers postaux de Belgique".

Luc Van Tichelen (rédacteur en chef). En français (existe également dans une version en néerlandais sous le titre "Postwaardestukken van België").

Cette nouvelle édition, complétée et corrigée, du catalogue des entiers postaux de Belgique est la bienvenue, la précédente datant de près de vingt ans. Elle est entièrement en couleurs. La classification (basée sur les supports) est inchangée, tout comme la numérotation. On y retrouve les chapitres habituels, dont la liste des "Publibel" et le tableau d'identification des surcharges "- 10%" (avec équivalence des numéros par rapport au récent catalogue spécialisé de ces surcharges), et quelques nouveaux dont un traitant succinctement des coupons-réponse. Toutes les productions récentes (heureusement bien moins nombreuses qu'en France !) de la poste belge y ont été ajoutées, soit à la suite de chapitre existants, soit dans de nouveaux (enveloppes EMS, étiquettes kilopost, etc.). Des tableaux clairs de l'évolution des différents tarifs postaux de base facilitent la compréhension – et la vérification – de l'usage fait des pièces oblitérées. Voilà une bonne occasion de mettre à jour sa documentation personnelle.   (AH)

02/2009. Format 17,5 x 24,7 cm. 256 pages en couleurs. Disponible auprès de la Société belge de l'entier postal, c/o Albert Manneback, 54 rue du Martin Pêcheur, Bte 22, B 1170 Watermael-Boitsfort (Belgique). 25 euros plus port (au choix, version en français ou en néerlandais).

"Livre d'or de la philatélie belge".

Sous la direction de Claude Delbeke (membre associé de l'Académie de philatélie) (1), avec la collaboration de Leo De Clercq, Marc Lebrun, Albert Luyts et Michel Mary. En partie en français, en partie en néerlandais.

Édité à l'occasion du 40e anniversaire de l'Académie de philatélie de Belgique (1966-2006), c'est l'ouvrage de référence pour qui veut mieux connaître les principaux philatélistes belges.  (AH)

2006. Format A4. 231 pages en couleurs. 60 € + 5 € de port (contacter Claude Delbeke : cdelbeke@scarlet.be). Édition Propost-Académie, 24 Ekenbekedreef, B 9880 Aalter (Belgique).
Offert par Claude Delbeke à l'Académie.

 

Espagne

"Las brigadas internacionales".

Francisco Aracil (1). En espagnol.

Après une introduction historique détaillée et une étude des forces en présence et de leur traces postales, l’auteur s’intéresse au courrier des hommes des brigades internationales avec ses affranchissements, marques postales, marques de censure ou administratives. C’est une riche évocation de cette facette intéressante de la Guerre d’Espagne.  (RA)

2002. Format 17 x 24 cm. 125 pages en couleurs. Biblioteca de historia postal, éditions Edifil, Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"La serie de la exposición de industrias de Madrid".

Francisco Aracil (1). En espagnol.

Étude détaillée de cette jolie série de timbres-poste commémoratifs espagnols représentant la reine Victoria et le roi Alphonse XIII émise en 1907. Le statut curieux de ces timbres est particulier ; bien qu’émis par la poste, il s’avère bien proche de celui de vignettes commémoratives sans valeur d’affranchissement.  (RA)

1999. Format 17 x 24 cm. 46 pages. Cuadernos de la corporatiòn filatélica española n°1, Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Sesenta años coleccionando".

Francisco Aracil (1). En espagnol.

Conférence prononcée au musée postal de Madrid. Le parcours philatélique de l’auteur. (RA)

1993. Format 17 x 24 cm. 31 pages. Cuadernos de « Revista de Filatelia », Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

Grèce

"Le service postal de l'armée de Morée".

Sophocle G. Nicolaïdes. En français et en grec. (1, par Michèle Chauvet).

Après une brève introduction sur cette expédition qui dura de 1827 à 1833 et qui permit à la Grèce d’accéder à l’indépendance, l’auteur retranscrit des lettres échangées entre le gouvernement grec et, en particulier, le payeur général de l’Armée qui était responsable de l’organisation postale. Ces documents sont conservés aux archives du ministère français des Affaires étrangères. Ils décrivent les tentatives de mise en place de communications postales dans le Péloponnèse entre les différents points occupés par l’armée française. Ces documents intéressants viennent compléter heureusement les informations limitées que nous connaissions sur l’organisation postale de cette expédition.   (RA)

Brochure reprise à partir des numéros 434 à 440 de la revue Philotelia, Athènes. 1973. Format 17 x 24 cm.  24 pages. Éditions Karamistos, Salonique (Grèce). Prix 7 € + port (http://www.karamitsos.com).
Offert par Michèle Chauvet à l'Académie.

"Large Hermes Head - Characteristic marks of all positions in the plates of the values of 5, 10, 20, 40 & 80 lepta".

John G. Coundouros. En anglais et en grec. (1, par Michèle Chauvet et par Louis Fanchini).

L’auteur a publié depuis plus d’une trentaine d’années de très nombreux articles et études sur les erreurs de chiffres de contrôle des timbres à la « Grosse tête d’Hermès » de Grèce. En particulier son ouvrage « The control numbers and the classification of the stamps of the Large Hermes Heads », publié en 2000, est reconnu par tous les spécialistes comme la référence absolue pour la classification des erreurs de chiffres de contrôle de ce timbre. Cette nouvelle étude répertorie la totalité des variétés de case, ainsi que les défauts liés aux taches d’encre séchée, de toutes les émissions des cinq valeurs de la « Grosse tête d’Hermès » de Grèce portant des chiffres de contrôle au verso (5, 10, 20, 40 et 80 lepta). Il reprend l’ensemble des travaux déjà publiés sur ce sujet, depuis bien des années, et les complète avec de très nombreuses nouvelles variétés. Cet ouvrage va permettre aux collectionneurs des timbres à la « Grosse tête d’Hermès » de Grèce de définir la position (de 1 à 150) de la quasi totalité des cinq valeurs étudiées de toutes les émissions de ce timbre. Outre la classification des variétés de case de ces cinq valeurs, ce « planchage » aide également à valider le classement par émissions des timbres eux-mêmes grâce à l’utilisation des taches d’encre qui ne sont, le plus souvent, qu’éphémères et disparaissent lors du nettoyage des planches. Il contribue aussi à s’assurer de l’authenticité des erreurs de chiffres de contrôle en vérifiant par recoupement la position du timbre sur la planche.   (LF)

2011. Format A4.  Broché, 244 pages. Éditions Karamistos, Salonique (Grèce). Prix 50 € + 9 € de port (http://www.karamitsos.com).
Offert par Michèle Chauvet et par Louis Fanchini à l'Académie.

"Forgeries of Greek stamps of the 19th Century".

Bill Ure. En anglais.

Comme tous les timbres classiques du 19e siècle, les premiers timbres grecs ont été très largement falsifiés… Bill Ure décrit dans cet ouvrage les faux des cinq émissions de Grèce du premier siècle philatélique : les grosses têtes d’Hermès, les petites têtes d’Hermès, les timbres taxes de 1875/1876, la 1re série des Jeux Olympiques de 1896, les vignettes à l’effigie du roi George Ier. Il y reprend l’ensemble de ses travaux, déjà publiés sur ce sujet, dans différents magazines anglais et grecs depuis plus d’une vingtaine d’années, fait la synthèse de toutes les connaissances sur les faux de ces cinq émissions et les complète par de très nombreuses illustrations issues de sa collection et de celles de la plupart des collectionneurs avancés de ces émissions. Ce travail détaille les principales caractéristiques et différences des très nombreuses falsifications des timbres grecs du 19e siècle en donnant, autant que possible, leur historique et celui des faussaires. Ouvrage très précieux pour les amateurs de ces cinq émissions.  (LF)

2010 Format A4. 138 pages en couleurs. Éditions Collectio (pour la Hellenic Philatelic Society of Great Britain), Athènes, Grèce. Disponible sur le site de d’Alexandre Galinos /Colectio pour 50 € + 9 € de port (http://www.galinos.eu)

"Les tarifs helléniques des lettres internationales – 1861-1878".

Michèle Chauvet. En français.

Voilà enfin l’ouvrage que tous les amoureux de la « Grosse tête d’Hermès » de Grèce et de l’histoire postale de ce pays attendaient : une étude aussi complète que possible sur les tarifs internationaux helléniques entre 1861 et 1878. La première partie de l’ouvrage décrit, pays par pays, les tarifs en vigueur pendant la période considérée et est abondamment illustrée avec des lettres multicolores qui rendent cette collection si attachante. La deuxième partie compile tous les textes officiels originaux connus sur le sujet, telles les conventions qui étaient alors écrites en français, les lois et les circulaires postales grecques. Comme Michèle Chauvet nous y a habitué avec ses nombreux ouvrages précédents sur l’histoire postale, rien n’est laissé au hasard et c’est avec la plus grande rigueur que tous les cas possibles de tarification, pays par pays, sont décrits, expliqués et illustrés. En particulier, et entre autres, les combinaisons d’affranchissements et de taxes sont détaillées avec la plus grande clarté.Cet ouvrage va très rapidement devenir indispensable aux collectionneurs de tous les pays qui vont pouvoir déchiffrer les courriers internationaux pour, ou depuis, la Grèce à cette époque. Il comble, enfin, une immense lacune et va permettre d’écarter les lettres falsifiées, si nombreuses, de la collection d’histoire postale de la Grèce du 19e siècle. (LF)

Editions de JFB Philatélie, Paris 2015, préface de Jean-François Brun. Ouvrage relié de 344 pages, tout en couleurs, en français, avec reproduction des textes officiels originaux (conventions, lois et circulaires, etc.). Disponible à Paris sur place et par correspondance chez Jean-François Brun, 55 rue du Faubourg Montmartre Paris 9e, ou sur son site Internet (http://www.brunphilatelie.fr). Prix : 70 € + port.
Offert à l’Académie par l’auteur.

 

Italie

"Il telegrafo in Italia".

Valter Astolfi. En italien. (1, par Claude Gérard).

Cet ouvrage remarquable étudie, pour la première fois en Italie, le fonctionnement postal du service des télégrammes depuis sa naissance en 1847 dans le Grand Duché de Toscane jusqu’à la fin du royaume d’Italie en 1946. Après un bref rappel technique sur le télégraphe optique et électrique, l’auteur traite de l’organisation de ce service dans les anciens États italiens classés par ordre alphabétique, puis dans le royaume au XIXe siècle et au XXe siècle. Chaque partie présente les textes officiels (lois et décrets) qui permettent de suivre l’évolution de ce service. L’auteur répertorie les formulaires utilisés, connus à ce jour, aussi bien les formulaires de télégrammes, les modèles de reçus délivrés à l’expéditeur que les enveloppes postales officielles destinées à l’acheminement de ces télégrammes. Pour les anciens États italiens, il précise, pour chaque document, ses dimensions, sa période, son lieu d’utilisation et une estimation de sa valeur par un code en lettres de C (commun) à R/R (très rare). Il souligne la collaboration étroite des services postaux et télégraphiques comme l’envoi postal d’un télégramme dans une localité dépourvue de bureau télégraphique ou à cause d’un changement d’adresse du destinataire, l’envoi en poste restante, l’utilisation des services postaux accessoires comme la recommandation, le service des exprès ou des pneumatiques, l’envoi avec réponse payée sans oublier les mandats télégraphiques. Il traite de l’utilisation des timbres-poste ordinaires pour payer la taxe d’expédition des télégrammes (méthode autorisée de 1882 à 1923) ou pour payer la taxe d’un télégramme expédié abusivement en franchise. Tous les documents sont reproduits en couleurs de façon très lisible. Des tableaux très clairs présentent le montant des taxes à payer dans chaque ancien État italien. Chaque fois que nécessaire, une carte géographique précise le tracé des lignes télégraphiques dans les anciens États. Enfin, une bibliographie détaillée permet au lecteur intéressé d’approfondir le sujet. En conclusion, un ouvrage de base pour qui s’intéresse à l’histoire postale de l’Italie. L’abondance des documents permettra, même à ceux qui ne comprennent pas l’italien, d’explorer le sujet.   (RA)

2011. Format A4. Relié. 352 pages. Éditions AICPM, casa postale 180, via Mentana 19, 47921 Rimini (Italie). Prix 40 € (gratuit pour les membres AICPM) + port.
Offert par Claude Gérard à l'Académie.

"La Repubblica sociale italiane. I servicio di posta civile nel territorio metropolitano".

Luigi Sirotti. En italien. (1, par Claude Gérard).

Dans cette seconde édition toute en couleurs, l’auteur s’appuie sur la collaboration de nombreux nouveaux collectionneurs pour nous offrir un ouvrage complet sur cette période agitée et sombre de l’histoire italienne. Dans une première partie historique, illustrée de documents variés (cartes postales, photographies, cartes géographiques, lettres et timbres-poste, billets de banque, etc.), il évoque la destitution et l’arrestation de Mussolini, la formation du gouvernement de Badoglio le 25 juillet 1943, la libération du Duce le 12 septembre par un commando allemand, la naissance de la RSI le 23septembre et la terrible guerre civile qui s’en suivi entre le Nord de l’Italie, fidèle à Mussolini, et le royaume d’Italie au sud, aidé par les troupes alliées. La « Campagne d’Italie » et la progression des Alliés sont étudiées avec une minutie extrême. Une liste exhaustive fournit la date de libération de toutes les localités italiennes, classées alphabétiquement. Les chapitres suivants abordent tous les aspects de l’histoire postale de cette période : les lois et décrets officiels, les objets postaux rencontrés, la censure de la correspondance civile avec reproduction de tous les cachets utilisés, les rapports postaux avec l’étranger, les tarifs postaux pour l’intérieur et pour l’étranger, les services aériens, les surcharges spécifiques des timbres et des entiers présentées selon leur position sur les feuilles et selon leur tirage (de Brescia et de Vérone), les affranchissements de fortune par manque de timbres-poste comme par exemple les timbres pour paquets postaux ou fiscaux utilisés comme timbres ordinaires. Enfin un catalogue général actualise l’évaluation des objets postaux, des timbres surchargés et des affranchissements, en soixante-dix tableaux. Les raretés majeures connues à ce jour sont présentées au fil de l’étude et font de ce remarquable ouvrage le travail le plus riche, le plus clair et le plus documenté sur cette période. (RA)

2010. Format A4. Relié. 528 pages. Éditions AICPM, casa postale 180, via Mentana 19, 47921 Rimini (Italie). Prix 40 € (gratuit pour les membres AICPM) + port.
Offert par Claude Gérard à l'Académie.

"Bolaffi 2010, Catalogo Nazionale dei Francobolli Italiani, Italia San Marino Vaticano".

(1 par Alberto Bolaffi). En italien.

Catalogue simplifié des timbres-poste d'Italie, Saint-Marin et Vatican, avec cotes.   (RA)

2009. Format A4, 454 pages, 12 €. Edizione flash. Giulio Bolaffi editore.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Museo postale e telegrafico della Miteleuropa, Trieste".

Elena Clari & Bruno Crevato-Selvaggi (1, en juin 2008). En italien.

Présentation du musée postal de Triste. Articles sur l’architecture postale, l’histoire postale, la philatélie, la cartographie postale en Vénétie julienne. (RA)

1997. Format 17 x 24 cm. 74 pages.
Offert par Bruno Crevato-Selvaggi à l'Académie.

"Il Museo postale e telegrafico della Miteleuropa di Trieste".

Elena Clari (1, en juin 2008 par Bruno Crevato-Selvaggi). En italien.

Guide illustré du Musée.  (RA)

2000. Format 12 x 16,5 cm. 74 pages. Rotary Club, Trieste.
Offert par Bruno Crevato-Selvaggi à l'Académie.

"La Repubblica Italiana".

Bruno Crevato-Selvaggi, (1, en juin 2008). En italien.

Ouvrage paru à l’occasion d’une exposition philatélique sur la République italienne à la chambre des députés d’Italie. Plus d’une trentaine d’articles richement illustrés en couleurs sur l’Italie durant la période 1946-2003. L’ouvrage se divise en trois parties : histoire générale, histoire postale et philatélie. Sont abordés les tarifs postaux, les émissions postales, la poste aérienne, l’histoire militaire mais aussi l’histoire du commerce philatélique, la mécanisation postale, etc.  (RA)

2003. Relié A4. 414 pages. Camera dei deputati, Federazione fra le Societa Filateliche Italiane, Roma.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"La posta in Verona e nella sua Provincia".

Luigi Ruggero Cataldi (1, en juin 2008 par Bruno Crevato-Selvaggi). En italien.

Marcophilie détaillée et histoire postale de Vérone et de sa province dans un volumineux ouvrage très illustré en couleurs.  (RA)

2000. Relié A4. 975 pages.
Offert par Bruno Crevato-Selvaggi à l'Académie.

 

"Le due Repubbliche, Storia, Posta e Francobolli fra San Marino ed Italia".

Bruno Crevato-Selvaggi, (1, en juin 2008). En italien.

Ouvrage paru à l’occasion de l’exposition philatélique de Saint-Marin d’avril-mai 2006. Étude détaillée de l'histoire postale de la petite république de Saint-Marin, des premiers documents postaux connus qui datent de 1360 aux émissions philatéliques toutes récentes. Nous y trouvons la reproduction d'une lettre de 1797 signée de Bonaparte exprimant amitiés et respect pour cette République qui gardera son autonomie durant la période napoléonienne, ainsi qu'une lettre de 1861 signée de Lincoln remerciant la République pour l'avoir fait citoyen honoraire. Saint-Marin ne sera doté d'un établissement postal qu'en 1833, tout son courrier passant par Rimini. Les premiers timbres-poste utilisés seront pontificaux puis italiens, la Romagne passant au Royaume d'Italie lors de sa constitution en 1860. Les timbres à date de Saint-Marin n'apparaissent qu'en 1865, peu après la convention postale avec l'Italie. C'est en 1877 que seront émis les premier timbres-poste propres au territoire. Le livre est richement illustré tout en couleurs et aborde toutes les facettes de la philatélie, des entiers postaux aux essais et à la thématique. On notera, par exemple, l'émission d'un entier postal particulier en 1892, la "Cartolina-Vaglia" (Carte-mandat) sur le modèle italien. Elle permet de faire payer par le service postal de petites sommes d'argent représentées par les timbres-poste fixés sur la carte par l'expéditeur.  (RA)

2006. Relié A4. 255 pages. Édition Segretaria di Stato per le finanze e il bilancio (San Marino).  
Offert par Bruno Crevato-Selvaggi à l'Académie.

"Letter Mail from and to the Old Italian States (1850-1870)".

Thomas Mathà & Mario Mentaschi. En anglais.

Le tarif des lettres des anciens états d'Italie pour l'étranger. C'est un manuel clair, bien fait et illustré de très nombreuses lettres. Un court chapitre résume les principales données historiques ainsi que les conversions monétaires. Le classement des tarifs est fait par continent puis par pays. Seules les destinations répertoriées par les auteurs sont traitées. Pour chaque destination ils abordent successivement chacun des états italiens, et étudient le tarif suivant les conventions postales existantes et les voies d'acheminement. Des tableaux résumés de tarifs, des index par destinations et l'index très original des marques postales figurant sur les lettres du livre peuvent certainement rendre des services pour rechercher rapidement un renseignement. On ne trouvera pas les textes des conventions ou de références précises à des sources d'archives ; les auteurs se sont plutôt attachés à donner les renseignements essentiels et utiles pour comprendre le tarif des lettres aussi bien affranchies que non affranchies. Le commentaire des lettres abordant les marques de comptabilité et d'échange figurant sur les lettres en transit vient bien compléter ces informations. Un ouvrage indispensable au collectionneur de lettres classiques. (RA)

2008. Format A4. 305 pages en noir et blanc. Un CD avec les illustrations en couleurs est joint. Éditions Vaccari. 66 € + 10 € de port chez Librairie Vaccari, via Buonarroti 46, 41038 Vignola, Italie (http://www.vaccari.it).

"Il regnio d’Italia, nella posta e nella filatelia".

Bruno Crevato-Selvaggi. (1, par Jean-Pierre Magne puis par l'auteur). En italien.

Ce n’est pas un catalogue mais un somptueux ouvrage tout en couleurs qui conte l’histoire postale italienne de 1860 à 1946 sous toutes ses facettes. Édité pour une exposition philatélique à la Chambre des députés italienne, il est divisé en 83 chapitres très illustrés, il aborde la constitution progressive du Royaume d’Italie, les colonies et bureaux de poste à l’étranger, la poste durant les conflits mondiaux, les différents services postaux, etc. C’est un superbe voyage dans l’histoire italienne.   (RA)

2006. Format 21 x 29,7 cm, 2 tomes (411 et 427 pages). Éditeur "Poste italiane filatelia". 60 € + port sur le site de Vaccari (http://www.vaccari.it).
Offert par Jean-Pierre Magne et par Bruno Crevato-Selvaggi à l'Académie.

 

"L'ovio e l'imprevisto di un collezionista filantropo. Catalogo della collezione sul Risorgimento Italiano".

Marco de Marcha (1 - par la poste italienne). En italien.

Collection d'un philatéliste d'avant-guerre sur la formation de l'unité italienne. Catalogue des oblitérations de cette période.  (RA)

03/2007 (2e édition). Format A4. 207 pages.
Offert par la poste italienne à l'Académie.

 

"États pontificaux - Papal States - Stato pontifico. 1852-1870".

A. Barcella, G. Bizzari, A. Zanaria & M. Zanaria (1 - par Jean-Pierre Magne). En français, anglais et italien.

Ce superbe ouvrage regroupe l'ensemble formidable des timbres et des lettres exposé durant "Monacophil" les 1-3 décembre 2006. La mise en page, les reproductions et l’impression de ce catalogue sont de grande qualité. Nous regretterons beaucoup que ce volumineux ouvrage ne se soit pas accompagné d’une réelle étude d’histoire postale ce que ne favorise évidemment pas une division en chapitre suivant la valeur faciale des timbres. Les commentaires des lettres, purement descriptifs, n’envisagent jamais l’étude des conventions, des tarifs ou des routes postales. Beaucoup de lettres en auraient connu un éclairage différent.  (RA)

12/2006. Format A4. 458 pages en couleurs. Édité par le club de Monte-Carlo et le Musée des timbres et des monnaies de Monaco. 70 € + port chez Vaccari (http://www.vaccari.it).
Offert par Jean-Pierre Magne à l'Académie.

"Repubblica di Venezia (1200-1797)".

Paolo Vollmeier (membre associé de l'Académie de philatélie) (1). En italien, avec fascicules de traduction en allemand et en anglais.

Deux volumes reliés, d'une qualité exceptionnelle.  Mais le contenu est également exceptionnel ; c'est un catalogue des plis de la République de Venise, commentés, expliqués. Une approche méthodique de cette collection, avec des reproductions de marques, des tableaux, des tarifs, des cartes, tout ce que peuvent souhaiter ceux qui s'intéressent à ce sujet. Bref, un ouvrage incontournable. Mais, en plus, l'auteur a mis en évidence les nombreuses falsifications qu'il a rencontrées ou vues. Il en reproduit un certain nombre, donnant l'origine - vente ou exposition - expliquant pourquoi chaque pièce est fausse, n'hésitant pas à réfuter des théories communément admises, citant des noms, ce n'est pas habituel en philatélie ! Cela méritait d'être souligné. Merci à l'auteur pour ses compétences, son travail et sa rigueur.  (JFB)

2003. Format A4. En deux volumes et deux fascicules de traduction des textes en anglais et en allemand. Plus de 1 000 pages sur papier glacé, avec plus de 700 illustrations en couleurs. 220 € chez Paolo Vollmeier, P.O.Box 108, CH 6976 Castagnola, Suisse (hexa@starsofti.com).
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

"I Servici Postale nella Venezia Giulia, 1945-1947".

Eduardo Ohnmeiss (membre associé de l'Académie de philatélie) (1 - en juin 2010 par Bruno Crevatto-Selvaggi). En italien.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’appartenance de la Vénétie julienne (la péninsule d’Istrie) à l’Italie est contestée par les Yougoslaves qui en prennent possession. Une partie restreinte de la région comprenant en particulier Trieste et Gorizia est administrée par les armées alliées puis reviendra à l’Italie. C’est dans cette zone qu’ont eu cours les trente timbres italiens surchargés AMG/VG. Après un bon rappel historique, l’ouvrage s’attache à explorer de manière détaillée et complète les usages postaux de cette émission. Les reproductions sont nombreuses et illustrent les multiples tarifs aussi bien intérieurs qu’étrangers sans omettre les colis, les mandats ou les télégrammes en passant par une gamme de tarifs italiens très spécifiques comme les ‘manoscritti’. Un ouvrage clair et bien fait qui fait le tour d’un sujet intéressant.  (RA)

2000. Format A4. 126 pages en couleurs. Éditions Someti, Mantova, Italie.
Offert par Bruno Crevatto-Selvaggi à l'Académie.

"Quel magnifico biennio 1859-1861".

Bruno Crevato-Selvaggi, Piero Macrelli. En italien.

Ouvrage édité à la suite de l’exposition de philatélie et d’histoire postale du palais Montecitorio de Rome (29 mars-5avril 2011) sous les auspices de la Chambre des Députés et de la Fédération philatélique italiennes. Ce sont 46 sujets très variés de l’histoire postale italienne qui sont abordés par les collections exposées avec nombreuses illustrations.

Format 21 x 29,7 cm, volume I (469 pages), relié, en couleurs, 2012.
Offert par l’auteur en juin 2014.

 

Luxembourg

"Tarife der Briefpost in Luxembourg 1852-2002".

Dieter Basien & Fernand Hoffkamp.

Les ouvrages de référence sur les tarifs postaux européens s’enrichissent d’un solide ouvrage.  (RA)

2002. Format A4. 216 pages. 22 € franco à Office des Timbres, 4 rue d’Épernay, L-2992 Luxembourg, Luxembourg.

 

Pays-Bas

"De Post naar de Nederlanden (huidig Benelux) 1813-1853".

Claude Delbeke (membre associé de l'Académie de philatélie) (1), préface de Leo De Clercq. En néerlandais.

Ouvrage de grande qualité et de grand intérêt. Même s’il est en néerlandais, il reste en grande partie accessible au lecteur francophone grâce à des tableaux et des commentaires de nombreuses lettres. Les textes de conventions postales qui figurent à la fin de l’ouvrage sont pour la plupart en français.  (MC)

L'auteur précise que cet ouvrage permet de calculer le port d'une lettre ayant circulé en Europe pendant la première moitié du 19e siècle, et qu'on y trouve toutes les réglementations internes (Belgique et Hollande) et externes (états étrangers), l'évolution des tarifs internes des principaux états européens, les parités postales (fixées par convention) de toutes les monnaies européennes, les principales lignes maritimes postales avec les noms des navires, 120 lettres illustrées avec le calcul détaillé des ports, un catalogue des marques d'entrée (Belgique et Hollande) et, en annexe, des textes originaux de toutes les conventions du Benelux (18 des 33 sont en français).

2004. Format 17,5 x 24 cm. 590 pages. 90 € franco, en espèces ou par versement CCP (000 - 0 45 25 15 – 10 van Delbeke-De Moor) ou virement bancaire (IBAN BE41 0000 4525 1510 BIC BPOTBEB1).
Offert par l'auteur à l'Académie.

"The first postage dues. Holland « 3s » markings 1667-1811".

Kees Adema (1). En anglais.

Superbe ouvrage relié, richement illustré, traitant des timbres de taxe 3 stuivers utilisés aux Pays-Bas de 1667 à 1811.  (RA)

2002. Format A4. 256 pages. 80 € (+ port) à  Baudouin Hellebrekers, in de Wolken 282, 1186 BS Amsteveen, Pays-Bas.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Geuzendam's Catalogus van de Postwaardestukken van Nederland en Overzeese Tijksdelen".

Baudouin Hellebrekers (membre associé étranger de l'Académie de philatélie), J. F. G. Spijkerman & J. van den Berg (1, par Baudouin Hellebrekers). En néerlandais. Une traduction en anglais des textes est progressivement mise en ligne sur le site de la Po&Po (http://www.po-en-po.nl/).

Cet ouvrage a obtenu de Lewandowski Award de l'UPSS au titre de 2009 et une médaille de grand vermeil lors d'Italia 2009.

Voici la nouvelle (8e) édition du catalogue Geuzendam des entiers postaux des Pays-Bas et ex-colonies. Pour ce genre de publication il n'est pas toujours nécessaire, sauf pour les spécialistes avides de nouveautés, de se procurer les nouvelles versions. Ce n'est cependant pas le cas pour cette édition qui a été complètement repensée, remaniée et complétée... et justifie qu'on mette au grenier les versions précédentes. Les auteurs n'ont pas hésité à inclure tout ce qui rentre dans la stricte définition de l'entier postal, même si une "vignette" ressemblant à un timbre-poste n'y est pas imprimée. Un bon exemple à suivre !
La classification est inchangée. Elle est basée sur les supports, comme dans la presque totalité des catalogues nationaux spécialisés en entiers postaux.
Cet ouvrage, dont la présentation est de grande qualité, est facilement utilisable par tout collectionneur ne maîtrisant pas le néerlandais. Celui-ci perdra cependant les nombreuses explications qui y figurent, mais sera bien aidé par des tableaux clairs et précis, et par les illustrations (et pourra utiliser la traduction en anglais disponible sur Internet).  (AH)

11/2008 (8e édition). Format 17 x 24 cm. 352 pages en couleurs. Édition de la Po & Po. 45 euros plus port (10 € pour l'Europe, 20 € pour l'outre-mer). Plus de détails en contactant geuzendam@kpnmail.nl.
Offert par Baudouin Hellebrekers à l'Académie.

 

Prusse

"Die preussischen Nummerstempel".

Karlfried Krauss. Bilingue anglais / allemand.

Catalogue avec cote des cachets à numéros qui oblitèrent les timbres prussiens dès 1850, constituant aussi un dictionnaire des bureaux de poste de cet État. L’ouvrage débute par 140 pages intéressantes bilingues allemand / anglais de textes et documents d’histoire postale prussienne, illustrés par un bel ensemble de lettres commentées et expliquées.   (RA)

2009. Format A4. 584 pages en couleurs, relié cuir avec boîtier de protection. 139 € franco (pour l’Allemagne) (http://www.potsdamer-phila-buero.de).

 

Roumanie

"Cachets Daguin en Roumanie (1890-1909)".

Dan N. Dobrescu. En roumain et français.

Dan N. Dobrescu étudie depuis de nombreuses années les oblitérations et en particulier les timbres à date par machine Daguin. La Roumanie est une des toutes premières nations à utiliser cette machine et l'auteur montre dans une première partie les différents modèles de timbres à date rencontrés à Bucarest entre 1890 et 1903. Dans une deuxième partie, DanDobrescu étudie les rares machines utilisées dans les autres villes roumaines. (FB)

13/2007. Avec reliure cartonnée, 112 pages. Éditions AXA. Commandes chez l'auteur (dand@rnc.ro).

 

Suède

"Sweden Number One, The 3 Skilling Banco".

Tomas Bjäringer (membre associé de l'Académie de philatélie) & Gustaf Douglas, préface de Norman Hubbard. En anglais.

En 2005, a été célébré le cent cinquantième anniversaire de l’émission du 3 skilling banco, premier timbre de Suède. À cette occasion, les deux auteurs ont publié un imposant ouvrage grand format, relié avec dos et coins cuir, abondamment illustré.
Contrairement aux autres ouvrages parus sur le sujet, il n’est pas question de la fabrication de ce timbre, mais de son utilisation. Ce livre recense toutes les lettres connues, affranchies par ce 3 skilling, en indiquant leur origine, leur description dans les catalogues de ventes, ainsi que le prix atteint.
Toutes les références de ces lettres, avis d’experts, articles dans les revues philatéliques sont donnés pour chaque lettre qui est, bien évidemment illustrée, très souvent en couleurs. Des lettres desquelles des 3 skilling ont été enlevés, pour être vendus détachés, sont également reproduites ; ainsi il sera très difficile d’opérer de la « chirurgie esthétique ». Des falsifications diverses sont également présentées.
Pour ceux qui s’intéressent à ce timbre classique et passionnant, c’est un ouvrage de référence de par le nombre de notes de bas de pages et de par une abondante bibliographie. Le tirage est très limité, 125 exemplaires pour les souscripteurs et quelques dizaines mis dans le commerce.  (JFB)

2005. 280 pages (en grande partie en couleurs). Éditions James Bendon Ltd, PO Box 56484, 3307 Limassol, Chypre (www.jamesbendon.com). Épuisé.

 

Suisse

"Zumstein Ganzsachen Schweiz".

En allemand.

Il est de tradition maintenant bien établie que tous les dix ans environ, et lors de chaque Gabra, la maison Zumstein édite la nouvelle version du catalogue des entiers postaux suisses. Pour cette dernière édition nous sommes particulièrement gâtés car la couleur donne une nouvelle dimension au catalogue. Des nouveaux chapitres complètement refondus et étoffés (récépissés en particulier) peuvent donner des nouvelles idées de collection. Cette nouvelle édition est celle que tout le monde attendait.  (FB)

10/2009. Format 14 x 21 cm, 480 pages en couleurs. Zumstein et Cie. Zeughausgasse 24  Postfach, CH 3011 Bern.  post_zumstein@briefmarken.ch.

"Handbuch der Schweizer Postkarten".

Martin Baer. En allemand.

Travail énorme où sont recensés toutes les cartes postales suisses (entiers postaux) entre 1870 et nos jours. Les principales variétés sont détaillées et reproduites ainsi que les repiquages connus à ce jour (et ceci pour chaque carte type). Ouvrage indispensable pour tout collectionneur d’entiers postaux désirant approfondir ses connaissances.  (FB)

10/2009. Format 23 x 23 cm, plus de 1 500 pages en cinq classeurs. Martin Baer, Hagenholzstrasse 25, CH 8302 Kloten.  mbtaxcards@gmx.ch.

"Die Internierung von ausländischen Militäreinheiten in der Schweiz : 1859, 1871, 1916 – 1919".

Georges Schild. En allemand.

Ce livre traite historiquement et postalement de l’internement en Suisse de militaires étrangers. Dans ce premier ouvrage sont abordés successivement les internés autrichiens à Laveno en 1859 (on recherche toujours à ce jour la trace d’un premier courrier écrit à cette période par un Autrichien…), les internés français (armée de Bourbaki) lors de la guerre de 1870-1871 et enfin les internés du la première guerre mondiale de 1914-1918. La dernière partie du livre reproduit les ordres des postes. Tous les spécialistes de la poste militaire auront plaisir à consulter ce livre qui résume le travail et la synthèse de plus de 50 ans de recherches dans les archives. Nous attendons la suite (?) avec impatience (la 2e guerre mondiale).  (FB)

10/2009. Format 17 x 24 cm, 336 pages. Hansen Druck GmbH, Clipeus-Verlag, CH 3011 Bern.  g.schild@datacomm.ch.

"Die Helvetische Republik, 1798-1803" Band IV Schriftenreihe Schweirishe Postgeschichte.

Andreas Grünewald (1, en juin 2008 par le Consilium Philateliae Helveticae). En allemand.

L'entrée en Suisse des troupes françaises provoque en 1798 la création de la République helvétique centralisée sur le modèle français. L'auteur étudie, après un chapitre historique, le sujet de façon très approfondie en abordant les institutions, la nouvelle organisation cantonale et le service postal civil et militaire.   (RA)

2001. Relié A4. 432 pages.  
Offert par le Consilium Philateliae Helveticae à l'Académie.

"Das Grosse Handbuch der eidgenössischen Ausgbabe. Sitzende Helvetia Ungezähnt. Les Rappen. Sitting Helvetia Imperforate. 1854-1863".

Urs Hermann. En allemand.

Ouvrage de référence sur les Helvetia assises non dentelées.  (RA) Cette nouvelle étude sur les fameux "Strubel" est basée sur les anciens travaux bien connus des amateurs de classiques suisses (énorme bibliographie parfaitement utilisable dans le tome 2) et des recherches récentes menées par Urs Hermann. Tous les moyens (anciens et modernes) pour différencier les principaux types (papiers différents, fils de soie de couleur différente) sont passés en revue et parfaitement décrits. La qualité et le soin apporté aux reproductions, en particulier des timbres-poste (principalement la fidélité des couleurs), font que cet imposant ouvrage doit faire partie de toute bibliothèque philatélique. À noter des résumés en langue allemande, mais surtout en langue française, anglaise, italienne et espagnole en fin de chapitre.   (FB)

12/2006. Format A4. Deux tomes (624 et 167 pages) en couleurs, reliés. 210 € + port. Renseignements : Interessensgemeinshaft Philatelistische Literatur, Postfach, 5431 Wetingen, Suisse (prephilately@aol.com).

"Handbuch Postgeschichte von Genf – Histoire postale de Genève (des origines à 1854)".

Richard Schäfer. En allemand.

L’ouvrage est plus intéressant par son riche corpus de lettres que par l’étude de l’histoire postale qui reste sommaire.  (RA)

12/2006. Format A4. 280 pages en couleurs. 50 € + port. Renseignements : Interessensgemeinshaft Philatelistische Literatur, Postfach, 5431 Wetingen, Suisse ( prephilately@aol.com ).

"La poste par exprès en Suisse (1868-2000)".

Fabien Barnier (de l'Académie de Philatélie) (1) . En français.

Toute la réglementation, parfaitement expliquée, commentée et superbement illustrée, de ce service depuis sa création jusqu’à nos jours. La description de tous les objets de correspondance distribuables par exprès - des VD aux actes judiciaires - précède une exploration d’une série de particularités comme la distribution de nuit ou en altitude, ou le traitement des plis aériens. Une étude très détaillée et passionnante. (RA)

2005. Format 29,7 x 21 cm. 117 pages. 50 € + 7 € de port en France ou 15 € pour l’Europe à l'ordre de l'auteur, 336 allée Chantecler, F 83600 Fréjus, France.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 


Reste du monde

 

Pays multiples

Manual de las Tarifas Postales de España y sus territorios de Ultramar. Tomo I, correspondencia entre los territorios españoles (1716-1849)

José Antonio Herraiz, de la Real Academia Hispánica de Filatelia e Historia Postal

[Guide des tarifs postaux d’Espagne et ses territoires d’outre-mer].
Le “Manual de las tarifas postales de España y sus territorios de Ultramar” est une compilation des lois, des décrets et des ordonnances royales concernant la taxe des lettres pour le courrier entre les territoires espagnols pendant la période 1716-1849.
Les dates n’ont pas été choisies au hasard car en 1716 le roi Philippe V ordonna la « nationalisation » de la poste qui était jusqu’alors en mains privées. Néanmoins, une des particularités du système postal espagnol jusqu’à 1845 est que chaque région disposait de son propre tarif. L’an 1849 est celui de la réforme qui introduit le timbre-poste en Espagne dès le 1er janvier 1850 et par conséquent le point de départ d’une nouvelle étape.
Les textes légaux sont reproduits totalement ou partiellement en indiquant les sources, soit des gazettes officielles, les annales de la Poste, les collections des lois et des décrets et plusieurs documents des Archives nationales. Après chaque texte il y a des commentaires, un tableau récapitulatif du tarif, des images de lettres, des cartes géographiques ou d’anciens documents postaux qui facilitent la compréhension.
Les tarifs des territoires de l’ancien Empire espagnol sont aussi présents grâce à la documentation de l’Archive générale des Indes (Séville) : les Antilles (Cuba, Porto-Rico et Saint-Domingue), la Louisiane (époque espagnole), la Floride, la Nouvelle Espagne (Mexique et sud des États-Unis), le Guatemala, le Yucatan, la Nouvelle Grenade (Panama, Colombie, Équateur et Venezuela), le Pérou, le Río de la Plata (Argentine, Uruguay, Paraguay et Bolivie), le Chili et les îles Philippines.
Ce premier volume a été lauréat avec trois médailles « grand or » aux expositions mondiales de New-York et Taipei 2016 et à l’exposition nationale Exfilna 2016. Le deuxième volume ayant pour sujet « le courrier national d’Espagne et ses provinces d’outre-mer 1850-1900 » est paru en janvier 2017 et un troisième est en préparation pour le courrier international 1716-1900.

 Edition Edifil, décembre 2015, 666 pages (sept chapitres, une introduction pour les questions préliminaires et trois annexes)

Manual de las Tarifas Postales de España y sus territorios de Ultramar. Tomo II, correspondencia entre los territorios españoles (1850-1900)

José Antonio Herraiz, de la Real Academia Hispánica de Filatelia e Historia Postal

[Guide des tarifs postaux d’Espagne et ses territoires d’outre-mer].Le deuxième tome de l’ouvrage à qui nous avons attribué le prix littéraire 2017 de l’Académie. Ce deuxième volume est la compilation des lois, des décrets et des ordonnances royales concernant la taxe des lettres pour le courrier entre les territoires espagnols durant la période allant de 1850 à 1900. C’était une époque marquée par des événements politiques de premier rang dans l’histoire espagnole : le règne d’Isabelle II et son détrônement, la monarchie d’Amédée de Savoie, la Première République et le retour à la monarchie constitutionnelle d’Alphonse XII. Le premier timbre-poste espagnol (le fameux “6 cuartos” noir) fut émis le 1er janvier 1850.Après les déclarations d’indépendance de la plupart des pays d’Amérique, l’extension de l’Empire espagnol était beaucoup plus réduite par rapport aux siècles précédents. Néanmoins c’était un ensemble important de territoires qui partageaient des normes communes et qui attire encore l’attention des philatélistes : Espagne métropolitaine (péninsule Ibérique, îles Baléares et Canaries, villes de Ceuta et Melilla en Afrique du Nord), Cuba, Porto-Rico, Saint-Domingue, les îles Philippines et ses dépendances, l’île de Fernando Poo (golfe de Guinée) et les premiers bureaux du courrier espagnol au Maroc. Tout comme dans le volume précédent, les textes légaux sont reproduits totalement ou partiellement en indiquant les sources, soit des gazettes officielles, les annales de la Poste, les collections des lois et des décrets et des documents des Archives Nationales, notamment l’Archive Historique Nationale et la Bibliothèque Nationale. Après chaque texte il y a des commentaires, un tableau récapitulatif du tarif et des images de lettres qui facilitent la compréhension. Les franchises de guerre et le courrier officiel ont été aussi étudiés en profondeur.

Edition Edifil, décembre 2016, 666 pages. Commandes www.edifil.es, prix 120 euros.

"Catalogue mondial des coupons-réponse. Tome 1 : histoire, types, généralités, pays de A à H".

André Hurtré (de l'Académie de philatélie). En français.

D'autres informations figurent dans le chapitre "Nos ouvrages".

"Lewandowski Award 2011" de l'UPSS.

Bien qu'écrit en français, cet ouvrage – de par la reproduction des légendes et des surcharges – se veut facilement utilisable par un non-francophone qui sera, en plus, aidé par de nombreux tableaux et par un lexique (français / allemand / anglais / espagnol / italien).

Obwohl französisch geschrieben, ist der Katalog durch die vielen Abbil-dungen auch von Inschriften und Aufdrucken auch für Nichtfranzosen ver-ständlich und verwendbar. Nützlich sind auch die zahlreichen Übersichts-tabellen und das fünfsprachige Wörterverzeichnis (französisch / deutsch / englisch / italienisch / spanisch).

While written in French, this work, thanks to the reproduction of inscriptions and overprints, can be used easily by non-French speakers, who will also be helped by numerous illustrations and by a lexicon (French / English / German / Italian / Spanish).

Moyen de prépayer une réponse postale auprès d'un correspondant étranger, le coupon-réponse est à la fois une des valeurs postales les plus pures, et une des plus méconnues.
Il existe des listes et des catalogues traitant des émissions de certains pays ou groupes de pays, mais il n'a jusqu'alors jamais été publié d'ouvrage consacré aux coupons-réponse dans leur ensemble.
Cet ouvrage (qui sera suivi d'un second) traite de tous les coupons émis dans le monde depuis l'origine (1907) jusqu'à nos jours, qu'il s'agisse descoupons-réponse internationaux (sous le contrôle de l'UPU) ou de ceux des régimes particuliers utilisés entre certains pays (la France et ses "colonies", la Grande-Bretagne et ses "colonies", l'Espagne et ses "colonies", le Japon et la Mandchourie puis les îles Ryukyu, l'Union postale américano-espagnole, l'Union postale arabe et la CAPTEAO).

Pour chaque régime, le premier tome :

  • donne un historique (création, évolution, réglementation),
  • décrit tous les types successifs (impression, caractéristiques, livraisons), aide à une identification rapide – y compris des valeurs et des légendes en caractères non latins –,
  • dresse une nomenclature de tous les coupons émis pour chaque pays de "Açores" à "Hongrie" (ordre alphabétique français, langue officielle de l'UPU) classés chronologiquement en suivant les tarifs.  (AH)

05/2010. Format A4.  Broché, 662 pages, plus de 900 illustrations, 60 tableaux explicatifs. Un indice de rareté est attribué à chaque coupon décrit. Édité par l'Académie de philatélie. Commandes (chèques au nom de "Académie de philatélie") à Brigitte Abensur, 8 rue des Fossés, F 54700 Pont à Mousson, France. 55 € + 9 € de port (toutes destinations).

"FORUM II".

(1 par Alberto Bolaffi). En italien.

Catalogue de la « Communicazione scritta », des tablettes sumériennes aux e-mails en passant par les correspondances sur parchemin, papier et autres supports. À découvrir.    (RA)

2009. Format A4, 358 pages, 60 €. Giulio Bolaffi editore.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"The International Postage Meter Stamp Catalogue".

Joel A. Hawkins & Richard Stambaugh. En anglais.

Une nouvelle édition du catalogue mondial des empreintes de machines à affranchir vient de paraître. Plus d’un demi-siècle d’attente pour les collectionneurs ; la précédente version datait de 1953 ! Tous les pays ayant utilisé des affranchissements mécaniques sont cités : il y a, par exemple, treize pages rien que pour le Zimbabwe ! Comme l’écrivent en introduction les deux auteurs américains,  il ne s’agit pas d’un catalogue des empreintes elles-mêmes mais seulement des vignettes - ou estampilles d’affranchissement -. Ils n’ont donc pas tenu compte des publicités ni de certaines variétés. L’ouvrage tente de donner des cotes à tous les types répertoriés ; pour la France cela va de 25 cents à 300 $ (soit 0,2 à 250 € environ), mais elles peuvent monter jusqu’à 20 000 $ pour les premières au monde, les précurseurs de 1900 en Norvège. Si ce monument contentera de nombreux philatélistes, malgré sa reliure fragile au regard du nombre de pages, les spécialistes, eux, risquent d’être déçus. Des erreurs grossières, en effet, en parsèment les pages et risquent d’en atténuer l’intérêt. Le GAPA, par exemple, est considéré comme un fabricant de machines à affranchir alors qu’il s’agit d’une abréviation postale pour désigner les premiers modèles de micro-ordinateurs de guichet en France ! Les passionnés devront alors se reporter aux ouvrages spécialisés souvent cités en bibliographie à la fin de plusieurs pays, même si certains ouvrages incontournables ont été omis.  (LB)

2005. Format A4. 1236 pages (2 kg !). Deux possibilités : 88,50 US$ + port en billets ou mandat à Joel HAWKINS, 3102 N 150th Lane, Goodyear AZ85338, USA (joel5215@aol.com), ou 65 £ (ou 95 €) en billets ou chèque à J.A. & C.M. Fowler, 6 George Street,  Bridlington Y015  3PG, Royaume-Uni

"Telegraph Seals. A World Catalogue (1st edition 2007)".

Steve E. R. Hiscocks. En anglais.

Un ouvrage étonnant, pour une première édition,  répertoriant sur cinquante pages les étiquettes de fermeture des formules de télégrammes du monde entier sur un siècle d’existence, la plus ancienne semblant française, aux armes du Second Empire. L’auteur avait écrit en 1983 un livre intitulé « Telegraph and Telephone Stamps of the World ».  (RA)

2007. Format A4. 58 pages dont 4 en couleurs. Commande chez l’auteur : Tall Trees, Penwood End, Woking GU 22 0JU, United Kingdom ou SteveHiscocks@aol.com 

"Admirality Mediterranean Steam Packets 1830 to 1857".

Colin Tabeart. En anglais.

Un remarquable ouvrage sur l'ensemble des services réguliers en Méditerranée assurés par la Royal Navy. Description des routes, tableau de marche avec description précise des sources utilisées, notes sur de nombreux voyages grâce au recoupement de plusieurs sources, chapitre clair sur les tarifs. Un ouvrage de référence sur la poste maritime anglaise.
Henri Tristant dans "Les Lignes de Paquebots français du Levant et de l'Égypte 1837-1851" avait fait un chapitre sur la ligne anglaise Marseille -  Malte - Alexandrie. D'après ColinTabeart, il fait souvent une erreur d'un jour, omet certains voyages et l'année 1852.
Un passage de la préface précise "Surtout, j'espère avoir redresser la balance d'écrits précédents qui tendaient à traiter la Méditerranéenne de lac français du point de vue des services maritimes réguliers. Des détails qui suivent on pourra découvrir que la Royal Navy a développé longtemps avant les français un service à vapeur viable, sept ans avant le premier service régulier français (mais construit par les anglais) au départ de Marseille". En réalité seuls les moteurs étaient anglais.  (RA)

2002. Format A4, relié. 296 pages. £ 34,50 (US$ 54,50). Éditions James Bendon Ltd, PO Box 56484, 3307 Limassol, Chypre (www.jamesbendon.com).

"Catalogue des périples Ionyl 1947-1972. Cartes postales - Affranchissements - Oblitérations - Cotations".

Jean Storch & Bertrand Sinais (1). En français.

En 1947, le laboratoire pharmaceutique Biomarine eut l’idée, pour promouvoir ses produits, d’organiser des « périples » successifs et d’expédier des cartes postales de chaque escale aux médecins français mais aussi suisses, belges, luxembourgeois, etc. Vues et affranchissements exotiques soignés devaient séduire les médecins prescripteurs. Des firmes diverses imitèrent peu après le concept pour leur propre clientèle et des « périples » plus ponctuels des cartes des moutardes Amora, des papeteries d’Arches, des crayons Comté, de Nestlé ou de Poulenc et de plusieurs autres entreprises ont laissé de belles cartes. Le catalogue décrit avec minutie ce vaste ensemble de cartes classées par ordre chronologique et par périple avec de nombreuses reproductions. (RA)

Editions Yvert & Tellier. Format A4, (157 pages), en couleurs, 2014. Commande 33 € + 7 € de port chez Yvert & Tellier (site Internet YVERT.COM., boutiques et par correspondance. Offert par Bertrand Sinais en septembre 2014. 

"Four important exchange offices handling world’s international postal relations. Panama, Alexandria, Aachen, Triest"

James Van der Linden. En anglais.

2016. 72 pages, 80 lettres illustrées, en couleurs, 42 € port inclus pour l’Europe, édition La Marque postale, Liège. Paiement par virement bancaire (IBAN BE60 0001 49309470 BIC BPOTBEB1 ou PayPal : lemarquepostale@gmail.com.

 

Australie

"The Pre-UPU Destination Mail of Victoria".

Ben D. Palmer. En anglais.

L’ouvrage est centré autour d’un recensement le plus exhaustif possible de lettres pour l’étranger de l’État australien de Victoria de 1850, date des premières lettres connues, au 1er octobre 1891, date d’entrée dans l’UPU des colonies australiennes. La ruée vers l’or a fait de l’État de Victoria le premier pourvoyeur de courrier de toute l’Australie. Le recensement a été patiemment effectué à partir de collections publiques et privées et surtout du dépouillement d’un nombre impressionnant de ventes sur plus de trente ans. Mille six cent quatre lettres pour l’étranger sont décrites et classées par destination avec références aux ventes. Le répertoire a laissé logiquement de coté la Grande-Bretagne qui représente 95% des lettres ainsi que les lettres pour les autres états australiens dont l’étude a moins d’intérêt. Après un résumé des différentes voies d’acheminement du courrier qui peut, suivant les époques, passer par Le Cap, Suez ou San Francisco, l’auteur répertorie les marques observées sur les lettres en renvoyant généralement pour plus d’explications à d’autres ouvrages ou articles. L’explication des taxes et marques d’échange étrangères n’est pas abordée. Un intéressant chapitre est consacré aux tarifs, extraits de sources officielles conservées à Melbourne ; ils sont mis en tableaux et classés par destination avec indication des voies d’acheminement. Nous regretterons simplement que l’auteur ait omis d’indiquer le caractère facultatif ou obligatoire des affranchissements ainsi que leurs limites, données qui figurent en général dans la documentation postale officielle. Au demeurant, voici un très intéressant ouvrage d’histoire postale qui restera une référence dans ce domaine et un excellent exemple de travail qui sait allier l’étude des textes officiels à la récolte ‘exhaustive’ du matériel philatélique.   (RA)

01/2009. Format A4. 313 pages (nombreuses illustrations en couleurs). Édité par l'Australian States Study Circle of the Royal Sydney Philatelic Club. Prix 98 € + port à http://www.philabooks.com (Burkhard Schneider, Luisenplatz 21, 60316 Frankfurt am Main, Allemagne).

 

Belgique ("colonies" belges)

"Des Açores à la Nouvelle-Zélande - Toutes les colonies belges sur les six continents (1451-1916) - La naissance, l'histoire, la communication (préphilatélie)...".

Patrick Maselis. Cinq éditions en français, anglais, espagnol, néerlandais et portugais.

Ce magnifique ouvrage retrace l'histoire des quatorze colonies belges situées hors d'Europe, colonies étant pris au sens large du terme et que l'auteur définit comme "un groupe de nationaux qui s'établit quelque part à l'extérieur du territoire même de la nation pour stimuler le commerce ou exploiter des terres non cultivées". Chaque chapitre se divise en deux parties : pour chaque colonie, l'histoire de la formation de la "nation" belge s'appuyant sur les recherches historiques des meilleurs spécialistes, avec une superbe iconographie, et l'histoire postale de ces contrées, largement détaillée et illustrée, avec les routes empruntées, les tarifs et les marques postales. Ce livre ne s'adresse pas exclusivement aux philatélistes mais, également, et selon la volonté exprimée de l'auteur, au grand public. Il fourmille d'informations étonnantes et l'on y fait des découvertes à chaque page !  (MC)

2005. Format 32 x 24 cm. 420 pages (entièrement en couleurs). 35 € port compris chez l’auteur, Kaaistraat 19, B 8800 Roeselare, Belgique. Paiement par virement bancaire (IBAN BE73 7380 1642 5960 BIC KRDBEBB, KBC Bank, Roeselare Oost, Kaaistraat 5, B 8800 Roeselare, Belgique).

 

Brésil

"Caractéristiques des correspondances du Brésil pour la France au XIXe siècle".

Tomes 1 (avant 1860) et 2 (après 1860). Philippe-Jean Damian & Klerman WanderleyLopes. Entièrement bilingue français / portugais.

Le tome I reproduit un ensemble de lettres entrées par la voie du commerce ou par la voie anglaise ainsi que quelques entrées par les îles anglo-normandes, le Portugal ou la Belgique. Il contient bien peu de données spécifiques au Brésil. La majorité provient d’ouvrages français bien connus.
Le tome II, qui commence en 1860 avec la 1ère Convention franco-brésilienne, est plus intéressant, surtout par le grand nombre de lettres reproduites. Les recherches originales manquent et les données proviennent essentiellement d’ouvrages connus. Un seul texte brésilien issu d’archives diplomatiques, en annexe, vient expliquer le changement de tarif brésilien de janvier 1871 dû à une inflation au Brésil. Aucun autre texte postal brésilien n’est cité ou mis en annexe. Certaines dates d’application des tarifs brésiliens restent imprécises. Au demeurant c'est un ouvrage intéressant et bien fait que nous recommandons d'acquérir.  (RA)

2003. Format 17,5 x 23,5 cm. 155 pages (T1) et  249 pages (T2). 40 US$ (+ 12 US$ de port) chez Dr. Klerman Wanderley Lopes, MD, Rua Constante Ramos 34, ap. 901, 22051-010 Rio de Janeiro, Brésil (klerman@uol.com.br).

 

Chili

"Postal rates of Chile / Tarifas postales de Chili (1766-1959)".

Ross A. Towle.

C’est certainement un excellent ouvrage de référence sur les tarifs postaux du Chili. Ils sont étudiés par type d’objet de correspondance et sous forme de tableaux très pratiques. À chaque fois est distingué régime intérieur, international et celui des unions postales américaines. Les références aux textes officiels apparaissent en note dans les tableaux et ces notes sont regroupées à la fin de l’ouvrage. Avant son entrée dans l’UPU, en 1881, le Chili a mis en place quelques conventions postales avec certains pays d’Amérique du Sud et avec l’Allemagne en 1874. La moitié de l’ouvrage est consacré à de nombreux  exemples commentés de tarifs.  (RA)

2004. Format 16,5 x 23,5 cm. 240 pages (tout en couleurs). 75 US$, port pour l’Europe compris. "Chile Collector". Commande et paiement possible sur le site Internet de l’association : http://www.chilecollector.com.

 

Chine

"Marcophilie chinoise sous l'Empire et la République. Atlas postal de Chine. Répertoire des villes".

Jacques Gautherin. En français.

PRIX LITTÉRAIRE 2004 DE L'ACADÉMIE DE PHILATÉLIE (plus d'informations au "Prix littéraire" du présent site).

Tous les bureaux sont recensés à partir d’un atlas postal chinois de 1919 conservé à la bibliothèque municipale de Lyon. L’ouvrage est livré avec un CD.  (RA

2004. Format A4. 346 pages plus un CD-Rom. Collection "Chine et philatélie". 88 € + 5 € de port à "La Philatélie Chinoise" c/o M.Duhamel, 17 rue de l’Annonciation, F 75016 Paris, France (site www.timbrechine.com).

 

"Chine et philatélie III. Catalogue spécialisé du Mandchoukouo (timbres, entiers, oblitérations, fiscaux)".

Sylvain Vivance (1). En français.

De 1932 à 1945 cet état, créé par les Japonais aux dépends d'une province chinoise, va émettre des figurines postales. Après un chapitre historique intéressant, l'auteur dresse un nouveau catalogue spécialisé clair et très illustré. Les entiers postaux, les coupons-réponse et les fiscaux ne sont pas oubliés. Des chapitres sont consacrés aux tarifs postaux et à un répertoire des oblitérations. Voici un ouvrage très complet qui permettra d'aborder bien armé la philatélie de cette contrée lointaine et bien énigmatique.  (RA)

2007. Format A4. 316 pages, tout en couleurs. Édition de "La Philatélie Chinoise". Commande chez Marcel Duhamel, 17 rue de l'Annonciation, F 75016 Paris, accompagnée d'un chèque de xx euros à l'ordre de "La Philatélie Chinoise".
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

"Catalogue des tarifs postaux de Chine de 1912 à 1949".

Marcel Duhamel. En français.

Les tarifs chinois intérieurs et étrangers, pour la plupart des objets de correspondance, mis en tableaux et illustrés de nombreux exemples. Bons développements sur la desserte postale aérienne de la Chine. L’ouvrage, en français, de référence pour le collectionneur de lettres de Chine.  (RA)

2005. Format A4. 40 pages. Éditions «La Philatélie Chinoise», collection "Chine et philatélie". 40 € à l’ordre de "La Philatélie Chinoise" c/o Max Petit, 48 chemin du Bas des Ormes, F 78160 Marly le Roi, France (site www.timbrechine.com).

 

Espagne ("colonies" espagnoles)

"Historia postal de las antiguas dependencias españolas en África".

Francisco Aracil (membre associé de l'Académie de philatélie) (1). En espagnol.

Tome I : África occidental a Fernando Poo. 443 pages, 2005.
Tome II : Guinea, 351 pages, 2005.
Tome III :  Ifni a Marruecos, 340 pages, 2007.

Ce sont trois luxueux volumes qui abordent de manière détaillée la philatélie de ces territoires. Après un résumé historique et, suivant le cas, un aperçu de la période préphilatélique et des moyens d’acheminement, nous découvrons territoire par territoire un catalogue spécialisé très détaillé des émissions de timbres-poste. Des chapitres sont consacrés aussi aux entiers postaux, aux cartes postales militaires ou aux oblitérations. C’est un ouvrage de référence sur ces sujets.  (RA)

2005-2007. Format 21 x 27 cm. En couleurs. Éditions Edifil, Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Historia postal de las antiguas dependencias españolas en África".

Francisco Aracil (membre associé de l'Académie de philatélie) (1). En espagnol.

Tome IV : Marruecos a Rio de Oro, 347 pages, 2008.

Ce 4e tome poursuit l’histoire philatélique du Maroc espagnol et du Río de Oro avec toujours une introduction historique suivie d’une étude détaillée des émissions philatéliques, entiers postaux, oblitérations, marques postales ainsi que de franchise ou de censure. Cette luxueuse collection de référence se poursuivra cette année avec un 5e tome consacré à Río Muni, Sahara et Tánger.  (RA)

2008. Format 21 x 27 cm. 347 pages en couleurs. Éditions Edifil, Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Historia postal de las antiguas dependencias españolas en África".

Francisco Aracil (membre associé de l'Académie de philatélie) (1 - en juin 2010). En espagnol.

Tome V : Rio Muni a Tánger, 480 pages, 2009.

Ce nouveau volume, dont la qualité d’édition est superbe, aborde les émissions de Río Muni, Sahara et Tanger. Le catalogue spécialisé et très détaillé, des émissions de timbres-poste et d’entiers postaux est complété par une étude des services postaux, des oblitérations et marques de censure. Un nouveau volume de référence pour la collection des anciennes colonies espagnoles d’Afrique.  (RA)

2009. Format 21 x 27 cm. 480 pages en couleurs. Éditions Edifil, Madrid, Espagne.
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

États-Unis d'Amérique

"Special Mail Routes of the American Civil War : A guide to Across-the-Lines Postal History".

Stephen C. Walske (membre associé de l'Académie de philatélie) & Scott R. Trepel. En anglais.

Étude détaillée des routes postales, tarifs, affranchissements et marques postales de la guerre de Sécession.  (RA)

xx/2008. Format 22 x 28,5 cm. 388 pages. Confederate Stamp Alliance. Disponible (entre autres) chez Leonard H. Hartmann http://www.pbbooks.com . 65 US $.

 

Grande-Bretagne ("colonies" britaniques)

"The Oil Rivers and Niger Coast Surcharged Provisionals and Bisected Stamps".

John Sacher. En anglais.

Ce supplément traite, en 80 pages abondamment illustrées en couleurs, des émissions provisoires de la Côte du Niger de 1893-1894. C'est un travail exhaustif. L'auteur a étudié tous les textes importants, examiné les archives de la Royal Philatelic Society, celles de la BPA, ainsi que celles de l'American Philatelic Society et de la Philatelic Foundation. Plusieurs collections ont été examinées, dont celle de la Reine, celle conservée à la British Library, et des collections privées. Les catalogues de vente ont été systématiquement dépouillés. C'est dire la masse de documentation traitée, et traitée avec méthode ; toutes les illustrations sont référencées, la bibliographie est donnée en annexe, ainsi que des renseignements sur les protagonistes de ces émissions. Difficile de résumer en quelques lignes un tel travail. On peut noter que l'auteur ne cèle pas le caractère "philatélique" de l'émission de décembre 1893, et qu'il s'interroge sur le bien fondé des "Trials sheets", qu'il soupçonne avoir été imprimées postérieurement à l'émission. Il constate avoir recensé plus de timbres que ceux officiellement émis et ne cache pas qu'il existe des fausses surcharges. Le chapitre 13 reprend en conclusion les points importants de chaque émission. Un seul regret : ne pas avoir systématisé les falsifications. Les collectionneurs et les spécialistes de ce pays trouveront toutes les informations nécessaires. Un travail de qualité.   (JFB)

03/2008. Format 19,5 x 27,5 cm. 80 pages. "The London Philatelist", supplément au n° 1363 (vol. 118), mars 2009. 10 £ par l'intermédiaire d'un membre de la Royal Philatelic Society.

 

Israël

"Israël, Dmei doar Ivri, la 1ère émission de timbre-taxe".

Raphaël Livnat (de l'Académie de philatélie) (1), préface de Jean-François Brun (de l'Académie de philatélie). En français.

L'étude aborde le sujet dans son ensemble depuis les projets, essais, circonstances de l'émission en passant par les oblitérations, tarifs et utilisations auxquelles sont consacrées les 90 dernières pages. Les utilisations se limitent aux lettes, cartes postales et imprimés non ou insuffisamment affranchis du régime intérieur ou provenant de l'étranger. L'utilisation tardive des timbres démonétisés du mandat britannique ou du Minhelet Ha'am et une marcophilie variée (timbres à date britanniques, provisoires ou trilingues d'Israël) viennent renforcer l'intérêt de l'ensemble. Les circulaires postales sont largement citées à l'appui des différents points de la réglementation. Ces timbres, au dessin identique à celui de l'émission de timbres-poste "Doar Ivri" déjà étudiée par l'auteur dans d'autres ouvrages, se distinguent par leur papier jaune et leur surcharge spécifique. Cette série de timbres-taxe, mise en service en mai 1948, sera remplacée par une nouvelle en décembre 1949 ; la taxation mixte avec les deux émissions de timbres-taxe n'a pu durer que douze jours et se rencontre rarement. Si les commentaires concernant la taxation dans le régime intérieur permettent de comprendre clairement les modes et calculs de taxation, il n'en est pas de même dans le cas plus difficile des plis venant de l'étranger.   (RA)

2008. Format A4. 114 pages. Commande chez l'auteur (45 € port inclus).
Offert par l'auteur à l'Académie.

"« Minhelet Haam ». Période intérimaire d'Israël (mai 1948)".

Ernest Fhuri. Traduit par J.R. Callebaut, révisé par le Cercle philatélique d’Israël (1, par Raphaël Livnat). En français.

C’est l’ouvrage de référence sur les émissions postales entre la fin du mandat britannique et la création de l’État d’Israël entre fin avril et mi-mai 1948. Il a été revu et actualisé par les membres du cercle philatélique d'Israël.  (RA)

07/2006. Format A4. 89 pages. Éditions du "Cercle philatélique d’Israël", 157 avenue Malakoff, F 75116 Paris, France. 25 € franco.
Offert par Raphaël Livnat à l'Académie.

"Israël Philatélie. 60e anniversaire (1948-2008)".

Raphaël Livnat (de l'Académie de philatélie) (1). En français.

Un survol de la philatélie israélienne avec l'émission "Doar Ivri", des variétés de timbres-poste, de la marcophilie et des souvenirs philatéliques variés.  (RA)

11/2008. Format A4. 36 pages. Éditions Livnat (paru à l’occasion du salon de la CNEP, porte Champerret, et de l’émission commune France-Israël).
Offert par l'auteur à l'Académie.

 

Italie ("colonies" italiennes)

"L’Italia in Africa orientale. Storia, posta, filatelia"

Bruno Crevato-Selvaggi (1). En italien.

Cet ouvrage s’intéresse à la présence italienne en Afrique orientale. Sont successivement étudiés l’Érythrée (1869-1935), la campagne militaire de 1895-1896, la Somalie (1889-1935), le Jubaland (Oltre Giuba) (1925-1926), l’Éthiopie et les autres Somalies (1862-1936). Le dernier chapitre est un catalogue détaillé des bureaux de poste et de télégraphe d’Érythrée (1881-1941) des bureaux de poste militaire de 1895-1896 et de Somalie (1903-1941). C’est à partir de 1869 que l’Italie commence à s’implanter dans cette région de l’Afrique avec d’abord des bureaux à Assab et Massaoua sur la côte d’Érythrée au début des années 1880. En 1890, l’Érythrée devient officiellement une colonie italienne rapidement dotée d’émissions de timbres-poste et d’un réseau postal. L’Italie va en même temps commencer à coloniser la partie qui deviendra italienne de la Somalie avec initialement le protectorat du Benadir. Le catalogue des bureaux de poste d’Érythrée et de Somalie présente une étude détaillée et richement illustrée de tous les bureaux de poste et de leurs marques postales. Un très bel et intéressant ouvrage. (RA)

Format 21 x 29,7 cm, (346 pages), relié, en couleurs. Éditeur "Associazione italiana collezionisti posta militare. 2014.
Offert par l’auteur en juin 2014.

 

Maurice

"Mauritius. Maritime Mail 1815-1868".

J. W. B. Ruffle (réédition) (1, par Peter Kelly). En anglais.

Il s’agit de la réédition d’un ouvrage paru dans les années 1980. Les relations par différentes compagnie maritimes entre la Grande-Bretagne et l’île Maurice par les voies du Cap et de Suez et Ceylan sont reconstituées avec des explications, des reproductions de cachets et des tables de marche. La qualité des illustrations est malheureusement pauvre et le tableau de marche des paquebots qui est donné entre Marseille et Malte (1848-1952) est qualifié de français alors qu'il est britannique. Un ouvrage à posséder par tous ceux qui s’intéressent à la poste maritime du XIXe siècle.   (RA)

2008. Format A4. 60 pages. Réédité par l'Indian Ocean Study Circle. 16 £.
Offert par par Peter Kelly à l'Académie.

 Portugal ("colonies" portugaises)

"Pre-Filatelia portuguesa"

Luis Brito Frazão (1). Bilingue portugais, anglais.

Étude détaillée des marques postales préphilatéliques des territoires d’outre-mer et colonies portugaises (Brésil, Açores, Madeire, Cap-Vert, Guinée, Saint Thomas et Prince, Angola, Mozambique, Inde, Macao, Timor). Une introduction historique et postale pour chaque territoire précède la reproduction photographique de chaque marque. De nombreuses lettres viennent compléter l’étude. Les marques des agences postales d’autres nations européennes qui ont fonctionné dans ces territoires sont aussi abordées. Un ouvrage de référence de ce domaine d’histoire postale. (RA)

Format 24,5 x 27,5 cm, volume 2 (255 pages) sur les îles et colonies, relié, en couleurs, 2012.
Offert par l’auteur en juin 2014.

 


Divers

 

"Véhicules Postaux".

En français.

Si vous avez la nostalgie des petites voitures, voici une encyclopédie postale, de la jolie vulgarisation avec beaucoup d’illustrations et la large collaboration du musée de La Poste, sans oublier la publicité pour les produits de La Poste.  (RA)

2005/2006. Format A4. Éditions Atlas. En vente en kiosques, parution mensuelle par fascicules.

"L'utilisation de l'histoire postale en thématique".

Dominique Hardy (1). Bilingue français / anglais.

« La philatélie thématique doit être d'abord de la philatélie » Marc Dhotel, le maître de la thématique en France dans les années 1970/80 et membre, à ce titre, de l'Académie de philatélie, proclamait inlassablement ce principe fondamental de la thématique. Mais il manquait le mode d'emploi et Marc Dhotela disparu sans que son programme ambitieux se réalise. Il a donc fallu attendre quarante ans pour qu'un philatéliste déclare vouloir sortir la thématique du ghetto dans lequel elle s'est elle-même enfermée ; il a fallu attendre quarante ans pour qu'un thématiste ose expliquer comment la thématique doit être de la philatélie. Dominique Hardy ne manque ni d'audace ni de courage… Car il en faut pour développer son projet contre vents et marées, pour affronter les tabous qui interdisent toute évolution et sclérosent les imaginations. On pourra toujours discuter sur tel ou tel point, mais ce ne sera jamais que des détails négligeables au regard du but poursuivi. Ce livre est un superbe cadeau offert à tous les thématistes. Il les prend par la main et leur explique, avec simplicité et modestie, comment ils doivent faire une collection thématique qui soit d'abord de la philatélie, comme le prônait Marc Dhotel. Il donne des exemples, ouvre des pistes et surtout donne les références de base pour ceux qui veulent aller plus loin. Mais, attention, il ne s'agit pas d'un livre de recettes. Il ne s'agit pas non plus de transformer la thématique en histoire postale. Ce livre, c'est juste une invitation à utiliser la philatélie pour enrichir la thématique et la sortir de la stricte imagerie. Une fenêtre qui s'ouvre… Collectionneurs en histoire postale, ce livre va vous étonner ! Vous découvrirez une nouvelle approche de l'histoire postale, en parfaite harmonie avec la toute nouvelle conception de cette discipline telle qu'elle est inscrite dans les derniers règlements internationaux. Ce livre est aussi fait pour vous, et vous en apprendra beaucoup. Et que vous dire de mieux que ces mots extraits de la préface signée par Bernard Jimenez, directeur de la F.I.P. pour l'Europe et juré international en thématique et histoire postale : « Et c'est là le grand mérite du livre de Dominique Hardy : il décloisonne l'histoire postale et la philatélie thématique, les deux classes majeures de la philatélie, et il jette des ponts entre elles pour offrir aux collectionneurs de nouvelles perspectives ».   (MC)

2010. Format A4. broché, 418 pages en couleurs. Éditions Yvert & Tellier, Amiens, France. 39,90 € franco chez l'éditeur, 2 rue de l'Étoile, F 80094 Amiens Cedex 1.
Offert par l'auteur à l'Académie.

"Des croyances aux sciences et techniques. Une histoire de l’heure. Les apports majeurs des postes et des chemins de fer".

Gilbert Douron. En français.

Tout est parti de la découverte d’une circulaire du 18 février 1839 où le ministre de l’intérieur demande aux préfets de faire le nécessaire pour que « toutes les horloges des communes que traversent les courriers soient réglées d’une manière uniforme ». « Les rapports des inspecteurs des postes constatent que ces horloges sont réglées aujourd’hui tantôt d’après le temps moyen, tantôt d’après le temps vrai, tantôt d’après un système mixte, et que souvent même on ne suit aucun système. Ce défaut d’uniformité est cause qu’à une distance de quelques lieues les horloges publiques présentent une différence de quinze, de vingt et même de trente minutes et plus. De là des retards extrêmement préjudiciables pour le service public comme pour les particuliers, notamment en ce qui concerne le commerce.»
Dans une première partie, l’auteur nous montre et nous rappelle la complexité de l’histoire de l’heure jusqu’en 1839.
Puis il décline le passage de l’heure locale à l’heure officielle, de 1839 à nos jours, au travers de ses implications tant postales que ferroviaires.
Une part importante de l’ouvrage est consacrée à l’organisation, au fonctionnement des services postaux français, sédentaires, ferroviaires et routiers, à l’explication des traces correspondantes sur les lettres, ceci jusqu’à nos jours.
Cette approche de la marcophilie complète l’histoire postale traditionnelle en apportant quantité d'informations inédites dans les domaines postal et télégraphique, mais aussi technique et scientifique.
La dernière partie de l’étude est consacrée aux sciences et techniques et aux inventeurs qui ont permis l’accélération constante de la vitesse des moyens immatériels de communication.

400 pages, 800 illustrations, disponible auprès de la Société des Amis du Musée de La Poste (R. Sené - 2 allée François Villon - 91400 ORSAY) en souscription au prix de 49 € (port en sus) jusqu’au 31 mai 2016. Offert à l’Académie par Raymond Sené.