Viennent de paraître

Catalogue du 90e anniversaire *

Ouvrage collectif, 60 pages, A4, en couleur, 15 € + port. En français

Pour son 90e anniversaire en 2018, l’Académie de philatélie a réuni 90 pièces exceptionnelles qu’elle a présentées lors de l’exposition nationale Paris-Philex.Afin de permettre aux collectionneurs de profiter de ces pièces, ce catalogue de 60 pages, présente une grande partie de l’exposition. Des pièces rares tels les courriers envoyés à partir du paquebot « Ile de France » et son émission particulière de timbre-poste, des lettres d’histoire postale peu courantes et un ensemble de pièces retraçant de la conception à l’impression, les différentes techniques d’impression des timbres-poste.

 

 

À l’aube de la philatélie : Oscar Berger-Levrault - Ouvrages et correspondances (1860-1869) *

par Hervé BARBELIN, 2018. 215 pages, A4, en couleurs. 32 € + port. En français

Oscar Berger-Levrault (1826-1903) est le premier au monde à avoir dressé et fait reproduire une liste de timbres-poste, trois mois avant le premier catalogue publié en décembre 1861 par Alfred Potiquet.Il est également l’auteur et l’éditeur d’un catalogue publié en allemand en 1864, suivi d’une édition en français en 1867, ouvrages tous deux salués à leur parution pour la qualité des informations et des descriptions.Les archives d’Oscar Berger-Levrault recèlent de très nombreuses correspondances de la période 1860-1869, avec des témoignages de la main des plus grands noms des premiers âges de la philatélie. Le présent ouvrage propose un parcours de morceaux choisis de ces correspondances révélatrices de la vie philatélique de l’époque et mises en rapport avec l’œuvre d’Oscar Berger-Levrault pour rendre compte de la place que celui-ci a tenue parmi les Pères de la philatélie.

 Vous pouvez télécharger le bon de commande.  

Un extrait à ce lien

 

La Colombie, de la Confédération grenadine à la création des États-Unis de Colombie. Histoire et poste 1858 – 1864 *

par Louis-Eugène LANGLAIS, 2018. Illustré par 37 lettres, timbres-poste, cartes de géographie, etc. 48 pages, A4, en couleurs. En français. 19 € + port.

L’histoire postale de la Colombie est intimement liée aux événements historiques et politiques que cet État a traversés, tant de révolutions et de guerres civiles l’ayant secoué. La courte période allant de 1858 à 1864 en est l’illustration. Le pays va changer plusieurs fois de nom comme en témoignent les six émissions successives de timbres-poste et plusieurs changements de tarifs postaux. Ces tarifs, qui s’appliquent aux lettres intérieures mais aussi à celles qui vont à l’étranger ou en arrivent, sont donnés et illustrés par de nombreuses lettres qui montrent les différents services : recommandation, tarif particulier du courrier extraordinaire, « sobreporte » destiné à rémunérer les services des agences anglaises, tarifs en usage avec les pays voisins, etc.Les émissions de timbres-poste sont étudiées avec leur chiffre de tirage et leurs principales variétés. C’est en 1859 que les premiers timbres-poste sont émis avec des valeurs en centavos et peso conformément au système décimal. Mais bien des taxes conserveront encore quelque temps les reales hérités de l’ancien Empire espagnol. La guerre civile de 1860 aboutit à un changement de dénomination du pays en 1861 et à une nouvelle émission de timbres-poste,remettant à l’honneur le tarif postal de 1846 ! Quelques mois après un tarif territorial uniforme, comparable à celui la réforme postale britannique, sera mis en place et donnera l’occasion d’une nouvelle émission de timbre-poste.

 Vous pouvez télécharger le bon de commande

Un extrait à ce lien

 

"La voie franco-sarde dans les relations internationales
Conventions, réglementations, tarifs. 1818 – 1851"   *

par Robert Abensur, Ouvrage relié, A4 en couleurs, 360 pages, prix public 50 € + 7 € de port
Ouvrage complètement bilingue français/anglais, illustré par plus de 260 lettres.

En 1815, sous la Restauration, la France a retrouvé ses frontières de 1790. Dès 1814, le royaume de Sardaigne (Savoie, Piémont et île de Sardaigne) est restauré et agrandi en 1815 par le rattachement de l’ancienne république de Gênes. La principauté de Monaco passe sous protectorat sarde.
L’ouvrage étudie les relations postales entre les deux pays puis tout le transit qui passe par cet axe important en Europe. Côté sarde c’est toute l’Italie, le sud de l’Autriche, les îles Ioniennes, les cantons suisses du Tessin et des Grisons qui échangent avec la France et au travers d’elle avec le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne, le Portugal, Gibraltar et tous les pays d’outre-mer dont la correspondance embarque ou débarque sur les côtes atlantique et méditerranéenne de France ou par voie d’Angleterre.
L’Italie est alors divisée en neuf États souverains (royaume de Sardaigne, grand-duché de Toscane, duché de Parme, duché de Modène, duché de Lucques, duché de Massa et Carrare, république de Saint Marin, États pontificaux et royaume des Deux-Siciles) et une province de l’empire d’Autriche : le royaume de Lombardo-Vénétie. Chacun possède ses habitudes postales, sa monnaie, ses unités de poids et ses tarifs postaux. Ils sont tous décrits avec précision dans les annexes qui offrent aussi les conventions, articles convenus, ordonnances, circulaires postales et tarifs qui régissent ces relations.
L’ouvrage explique en détail la plupart des cas qu’il est possible de rencontrer avec les modes d’affranchissement et de taxation. Il contient la reproduction de plus de 260 lettres des plus communes aux plus rares toutes méticuleusement décrites. Il permettra aux collectionneurs de tous les pays intéressés par ces échanges de comprendre et de bien interpréter toutes les traces que les Postes ont laissées, souvent avec abondance, sur les lettres.
Si cet ouvrage est consacré aux relations France/Sardaigne, il permet de s’initier aux méthodes d’échange et de taxation des relations européennes de cette époque.

Un extrait à ce lien

 Vous pouvez télécharger le bon de commande prix public ou prix réservé aux abonnés à DOCUMENTS PHILATÉLIQUES.